The Times

The Times
Image illustrative de l’article The Times

Pays Royaume-Uni
Langue Anglais
Périodicité Quotidien
Format Tabloïd
Genre Généraliste
Date de fondation 1785
Éditeur News Corporation UK
Ville d’édition Londres

Propriétaire Rupert Murdoch
Directeur de la rédaction Tony Gallagher
Site web (en) thetimes.co.uk

The Times est un quotidien britannique de centre-droit fondé en 1785 par John Walter. Depuis 1981, il est une filiale de News Corporation, le groupe du milliardaire Rupert Murdoch. Son siège est basé à Londres.

Histoire du journal

Marque déposée 🛈
Sur le logo figure la devise de la monarchie britannique « Dieu et mon droit ».

Il est fondé en 1785 par John Walter sous le nom de London Daily Universal Register[1].

Il est le premier journal à avoir été imprimé sur rotative à vapeur en 1814, un dispositif développé par Friedrich Koenig[2],[3],[4]. En 1815, The Times avait un tirage de 5 000 exemplaires[4]. L'utilisation du télégraphe[4] et la diffusion des exemplaires imprimés vers les grandes métropoles par train à vapeur ont également participé à faire de ce journal un média de masse durant le XIXe siècle.

S'y ajoute la qualité de ses journalistes (Daniel Defoe, Jonathan Swift, Samuel Johnson, Benjamin Franklin), de ses correspondants à l'étranger, comme Henri Opper de Blowitz à Paris, et de ses correspondants de guerre, comme William Howard Russell[5],[6].

En 1908, Alfred Harmsworth rachète le journal[7]. De 1922 à 1966, le titre est repris successivement par Major Astor, puis par Roy Thomson. Puis en 1981, le milliardaire et magnat de la presse Rupert Murdoch rachète à son tour ce quotidien[8],[9].

Comme l'ensemble de la presse écrite britannique, le journal adopte un format plus compact en 2004, (format tabloïd).

En , The Times s'est vendu en moyenne à 563 262 exemplaires par jour, en chute de 9,42 % par rapport au chiffre de novembre 2008 de 621 831[10]. En février 2020, le journal tirait à 359 960 exemplaires.

The Times a été fortement utilisé par les universitaires et les chercheurs en raison de sa disponibilité dans les bibliothèques et de son index détaillé. Un dossier historique complet du journal numérisé, jusqu'en 2019, est en ligne auprès de Gale Cengage Learning[11],[12].

Propriétaires

Rédacteurs en chef

  • John Walter (1785-1803)
  • John Walter II (1803-1809)
  • John Stoddart (1809-1817)
  • Thomas Barnes (1817-1841)
  • John Delane (1841-1879)
  • Thomas Chenery (1879-1884)
  • George Earle Buckle (1884-1912)
  • George Geoffrey Dawson (1912-1919)
  • Henry Wickham Steed (1919-1922)
  • George Geoffrey Dawson (1923-1941)
  • Robert McGowan Barrington-Ward (1941-1948)
  • William Francis Casey (1948-1952)
  • William Haley (1952-1966)
  • Lord Rees-Mogg (1967-1981)
  • Harold Evans (1981-1982)
  • Charles Douglas-Home (1982-1985)
  • Charles Wilson (1985-1990)
  • Simon Jenkins (1990-1992)
  • Peter Stothard (1992-2002)
  • Robert Thomson (2002-2007)
  • James Harding (2007-2012)
  • John Witherow (depuis 2013)

Ligne éditoriale

The Times dans Paix conclue, par John Everett Millais en 1856.

Le journal The Times fut pendant longtemps considéré comme un journal proche des conservateurs, bien qu'il ait défendu l'idée d'une coalition avec les libéraux-démocrates[13]. La ligne éditoriale a évolué depuis qu'il a été repris par le groupe News Corp (avec à sa tête Rupert Murdoch) et le journal tend à donner plus d'importance au sport et aux célébrités.

Entre 1997 et 2010, ce journal soutenait publiquement les gouvernements travaillistes de Tony Blair et Gordon Brown. Puis fin , The Times publie un éditorial dans lequel il soutient à nouveau publiquement les conservateurs[14].

Notes et références

  1. « The Times », sur Encyclopædia Britannica
  2. (en) W. David Sloan et Lisa Mullikin Parcell, American Journalism: History, Principles, Practices: An Historical Reader for Students and Professionals, McFarland & Co., (ISBN 0-7864-1371-9)
  3. (en) Asa Briggs et Peter Burke, A Social History of the Media: From Gutenberg to the Internet, Polity, (ISBN 978-0-7456-4495-0, lire en ligne), p. 106
  4. a b et c (en) D. J. R. Bruckner, « How the Earlier Media Achieved Critical Mass », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Phillip Knightley, The First Casualty: The War Correspondent as Hero and Myth-Maker from the Crimea to Iraq, JHU Press, (ISBN 978-0-8018-8030-8, lire en ligne)
  6. (en) « War Correspondents », The Edinburgh Review, vol. 183, no 375,‎ , p. 129 (lire en ligne)
  7. (en) « Alfred Charles William Harmsworth, Viscount Northcliffe. British publisher », sur Encyclopædia Britannica
  8. « M. Rupert Murdoch envisage d'acquérir le " Times " et le " Sunday Times " », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. Aude Dassonville, « Rupert Murdoch, " l’empereur des médias qui manipule le monde " percé à jour », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. (en) « ABCs: National daily newspaper circulation November 2009 », sur the Guardian, (consulté le )
  11. (en) « The Times Digital Archive », Gale Cengage Learning
  12. (en) Adrian Bingham, « The Times Digital Archive, 1785–2006 (Gale Cengage) », The English Historical Review, vol. 128, no 533,‎ , p. 1037–1040 (DOI 10.1093/ehr/cet144)
  13. Agnès Alexandre-Collier, « Le Brexit révèle les fractures des conservateurs britanniques », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Le Guardian et le Times retirent leur soutien aux travaillistes », Swissinfo,‎ (lire en ligne)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes