The Africa Center

Entrée de l'Africa Center.

The Africa Center (le Centre pour l'Afrique), anciennement connu sous le nom de Museum for African Art (Musée de l'art africain), est un musée d'art situé à l'angle de la Cinquième Avenue et de la 110e Rue à New York. Fondé en 1984, le musée « se consacre à améliorer la compréhension et l'appréciation du public sur l'art et la culture africains ». Le musée est également connu pour ses programmes pédagogiques à destination du public, qui aident à sensibiliser sur la culture africaine, et exploite également un magasin de vente d'objets authentiques d'artisanat africain[1].

Le musée a organisé de nombreuses expositions saluées par la critique et les a présentées dans de nombreuses salles de spectacle nationales et internationales. La plupart de ces expositions sont accompagnées de catalogues spécialisés. The Africa Center est cependant fermé depuis le début des années 2010, en attente de fonds pour rouvrir.

Histoire

The Africa Center est tout d'abord situé dans le quartier de Long Island City dans le Queens, à New York, aux États-Unis, où il porte le nom de Center for African Art. Avant de fonder et diriger ce musée, Susan Mullin Vogel était commissaire associée au département d'art primitif du Metropolitan Museum of Art. Durant son séjour au Museum for African Art, Vogel a commissionné et organisé des expositions novatrices qui remettent en question les manières dont l'art africain est présenté au public occidental et la manière dont les pratiques des musées structurent la connaissance pour le public. Les plus connues de ces expositions sont Art/Artifact: African Art in Anthropology Collections en 1988, Exhibition-ism: Museums and African Art en 1994 et Africa Explores: 20th-Century African Art en 1991. S'inspirant largement des premières expositions de Vogel, Roberta Smith  a écrit dans le New York Times en 1989 que les années 1980 « pourraient également être considérées comme le début de l'âge d'or des expositions d'art africain »[2].

En 2005, le musée figure parmi les 406 institutions artistiques et de services sociaux de la ville de New York à recevoir une partie d'une subvention de 20 millions de dollars de la Carnegie Corporation of New York , rendue possible grâce à un don du maire de New York, Michael Bloomberg[3],[4]. Le Centre ferme son établissement de Queens au début des années 2010. Après plusieurs années de reports d'ouverture[1] et la prise de conscience du fait que l'objectif initial d'un musée sur la Cinquième Avenue n'était pas durable[5], il a été décidé d'élargir la portée du projet et de repousser l'ouverture à 2015, prévoyant un nouveau bâtiment sur la Museum Mile, à l'angle de la Cinquième Avenue et la 110e Rue, à East Harlem.

Le nouvel emplacement, situé dans un bâtiment conçu par l'architecte Robert A. M. Stern, est le premier bâtiment de musée construit sur la Museum Mile de New York depuis l'achèvement du Guggenheim en 1959. Il devait servir de centre culturel s'inspirant de la Asia Society et d'autres organisations similaires. Le nouveau bâtiment devait rendre le musée accessible à un large éventail de personnes du monde entier, renforçant ainsi la présence du musée en tant qu'une des institutions artistiques les plus stimulantes et les plus diversifiées des États-Unis[6]. Le nouveau bâtiment couvre environ 8 400 m2, dont 1 500 m2 d’espaces d’exposition, ainsi qu’un théâtre, un centre éducatif, une bibliothèque, des salles de classe, un espace événementiel, un restaurant et une boutique de souvenirs. La croissance dans le centre culturel a été menée par Chelsea Clinton, Halima Dangote  et Hadeel Ibrahim, fille de Mo Ibrahim[1].

En raison de l'insuffisance des fonds disponibles, le musée est toujours fermé, bien que la structure physique ait été achevée[7]. En 2015, The Africa Center a recruté Michelle D. Gavin, ancienne ambassadrice des États-Unis au Botswana et experte de l'Afrique, en tant que directrice générale[8], mais part à la fin 2016[9]. Entre-temps, le centre africain devait présenter des événements dans son nouvel espace jusqu'à la fin des travaux[5],[10]. En , un restaurant gastronomique ouest-africain ouvre ses portes dans l'espace du Centre africain[11].

L'Africa Center héberge depuis 2019 un portail Shared Studios, qui relie le centre en direct et en temps réel aux communautés utilisant l'un de ces portails dans le monde entier. La majorité de leurs connexions au portail se font vers des sites du continent africain[12].

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « The Africa Center » (voir la liste des auteurs).

  1. a b et c (en) Jennifer Maloney, « New Africa Center's Journey in N.Y.: Former Museum for African Art Celebrated Its Reinvention », (consulté le 13 juin 2019).
  2. (en) Roberta Smith, « ART VIEW; Balancing African Anthropology and Art », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Sam Roberts, « City Groups Get Bloomberg Gift of $20 Million », sur The New York Times, (consulté le 14 juin 2019).
  4. (en) « Carnegie Corporation of New York announces twenty million dollars in New York City grants » (version du 11 mai 2008 sur l'Internet Archive), sur carnegie.org, .
  5. a et b (en) Jennifer Maloney, « Museum for African Art Pivots Toward Policy », sur The Wall Street Journal, (consulté le 14 juin 2019).
  6. (en) Sewell Chan, « Museum for African Art Finds Its Place » (version du 23 novembre 2018 sur l'Internet Archive), .
  7. (en) « Africa Center Looks to Close Fund-Raising Gap, and Open Its Doors », sur The New York Times, (consulté le 15 juin 2019).
  8. (en) « Africa Center Post Gives Michelle D. Gavin a Chance to Show Diplomatic Skills », sur The New York Times, (consulté le 15 juin 2019).
  9. (en) « Loss of Director Is the Latest Setback for the Africa Center », sur The New York Times, (consulté le 15 juin 2019).
  10. (en) « New Africa Center Sets 2014 Opening Date », sur The Wall Street Journal, (consulté le 15 juin 2019).
  11. (en) « West African Fine Dining Chef Returns to NYC With a Hip Harlem Restaurant », sur ny.eater.com, (consulté le 15 juin 2019).
  12. (en) « step inside these 'portals' to connect with diverse communities around the world », sur i-d.vice.com, (consulté le 21 septembre 2019).

Annexes

Articles connexes

Liens externes