Terres Inovia

Terres Inovia
Histoire
Fondation
Prédécesseur
Centre technique interprofessionnel des oléagineux métropolitains ()
Cadre
Type
Domaine d'activité
Siège
11 rue Monceau, 75008 Paris
Pays
Organisation
Effectif
137[1], dont 71 ingénieurs et cadres[2]
Président
Sébastien Windsor
Direction
Laurent Rosso, succédant à André Pouzet (2015)
Affiliation
Terres Univia (interprofession)
Site web
Identifiants
TVA européenne
FR83775688492

Terres Inovia est un institut technique agricole assurant des missions de recherche et développement en agriculture, dans le secteur des protéagineux et oléagineux, créé en 2015 par fusion de deux instituts.

Historique

Les instituts techniques du secteur avant 2015

Secteur des oléagineux : le GIOM, puis le CETIOM

Le Groupement interprofessionnel des oléagineux métropolitains (GIOM) est créé par une loi en 1941[3]. En 1957, il se transforme en Centre technique interprofessionnel des oléagineux métropolitains (CETIOM)[4].

Le CETIOM, dans les années 1980, dispose de 145 personnes, basées à Paris au siège, dans un bureau régional de développement (8 sites) ou un centre d'essais (10 sites)[5].

En 2011, le CETIOM fusionne avec l'Institut technique du chanvre (ITC) qui fonctionnait avec trois collaborateurs et un budget de 300 000 euros[6].

Secteur des protéagineux : l'UNIP

A partir de 2015, un institut technique unique

Terres Inovia est créé en par fusion[7] du CETIOM, qui travaillait sur les cultures oléagineuses et de l''UNIP, qui travaillait sur les cultures protéagineuses.

Missions

Terres Inovia reprend les missions, structures et partenariats des deux instituts précédents (voir par exemple l'actualisation des noms dans l'arrêté du [8]). Les recherches sont menées sur la production et valorisation des cultures colza, tournesol, soja, lin oléagineux, pois, féverole, lupin, chanvre. D'autres cultures oléagineuses anecdotiques sont testées pour leur potentiel en huile ou protéine, et provenant du monde entier.

Le financement principal est la CVO (cotisation volontaire obligatoire, une taxe sur chaque récolte).

En mars 2021, Terres Inovia lance "Cap Protéines"[9].

Références