Tatiana Calderón

Tatiana Calderón
Tatiana Calderón
Description de cette image, également commentée ci-après
Tatiana Calderón en 2017.
Biographie
Date de naissance (29 ans)
Lieu de naissance Bogota (Colombie)
Nationalité Colombienne
Site web Site officiel
Carrière
Années d'activité Depuis 2010
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
BWT Arden
Statistiques
Numéro permanent 18

Tatiana Calderón Noguera, née le à Bogota en Colombie, est une pilote automobile colombienne, qui participe en 2019 au championnat de Formule 2 avec l'écurie britannique BWT Arden. Elle occupe également le poste de pilote de réserve chez Alfa Romeo Racing.

Biographie

Débuts en karting

Tatiana Calderón Noguera débute les compétitions automobiles en karting à l'âge de neuf ans à Bogota[1]. En 2005, elle devient la première pilote féminine à remporter un titre de champion national en Colombie[1]. Trois ans plus tard, elle est la première à remporter un titre national en karting aux États-Unis[1]. L'une de ses idoles est alors le pilote colombien Juan Pablo Montoya qui deviendra l'un de ses mentors[1]. En 2010, elle rejoint le championnat Pro Mazda et termine à deux reprises sur le podium de cette compétition relevée[1],[2].

Débuts en monoplace en Formule 3

Tatiana Calderón en Formule 3 à Spa-Francorchamps en 2014.

Elle quitte l'Amérique pour le continent européen en 2011 avec l'intention déclarée de devenir pilote de Formule 1[1]. Elle commence par l'European F3 Open où elle dispute six courses en 2011 avec le Team West-Tec. Elle est ensuite titularisée en 2012 dans l'écurie d'Emilio de Villota, elle termine huit fois dans les points ce qui la classe neuvième du championnat avec 56 points. En octobre elle prend part à deux week-end du championnat Formula Renault 2.0 Alps mais ne marque aucun point.

En 2013, elle s'engage en championnat d'Europe de Formule 3 avec l'écurie Double R Racing. Elle ne parvient pas à marquer le moindre point en raisons de problèmes de pneus en série et aussi à cause de l'inexpérience de son écurie et termine trente-deuxième. Elle participe aussi à la série britannique où elle se fait remarquer en étant la première femme à monter sur le podium de la série de Formule 3 britannique[1].

Elle reste en F3 européenne pour la saison 2014 mais change d'équipe pour Jo Zeller Racing. Elle reçoit les conseils du père de Lewis Hamilton ce qui lui permet de terminer à la régulière dans les points et de terminer quinzième du championnat. Pour la saison 2015, elle signe chez Carlin Motorsport. Lors du week-end de Spa-Francorchamps disputé sous la pluie, elle réussit l'exploit de s'installer en tête de la troisième course devenant la première femme à mener une course sur le championnat d'Europe de Formule 3. Malgré ce coup d'éclat, elle n'inscrit aucun point et ne se classe que vingt-septième.

Durant l'hiver elle s'engage en MRF Challenge. Elle adopte alors un style de pilotage agressif avec des dépassements parfois risqués. Cette stratégie lui permet de terminer très souvent dans le top 5 décrochant notamment une victoire sur le Dubaï Autodrome et montant sept fois sur le podium. Elle termine vice-championne derrière le brésilien Pietro Fittipaldi.

Le GP3 Series

Tatiana Calderón en 2018 lors de la course de GP3 Series sur le Red Bull Ring, en Autriche.

En 2016, elle est recrutée par Arden International pour courir en GP3 Series. Elle devient alors la première pilote féminine de l'écurie britannique. Elle inscrit deux points à Hockenheim et à Monza et se classe vingt-et-unième du championnat[3].

En 2017, tandis qu'elle poursuit sa carrière en GP3, désormais avec DAMS, elle devient pilote de développement pour l'écurie Sauber en Formule 1, chargée des essais en simulateur[4],[5],[6]. Lors de cette saison elle réalise ses deux meilleurs résultats avec une septième place à Monza et une huitième place à Jerez et se classe dix-huitième avec 7 points. Elle prend également part à deux courses en Formule V8 3.5 Series à Bahreïn, elle monte sur le podium de la deuxième course faisant d'elle la première femme à monter sur le podium dans cette série et se classe quatorzième avec 25 points.

En 2018, elle reste en GP3 et rejoint l'équipe Jenzer Motorsport[7]. Elle termine plus régulièrement dans les points et se classe seizième avec 11 points. Elle est également promue au poste de pilote d'essai pour l'écurie Alfa Romeo Sauber en Formule 1[8]. En décembre, elle prend part aux essais de Formule E au volant de la DS Techeetah[9]. Elle participe ensuite aux essais des rookies avec l'écurie DS Techeetah sur le circuit Moulay El Hassan.

Formule 2 puis Super Formula

Tatiana Calderón en 2019 lors de la course de Formule 2 sur le Red Bull Ring.

La saison suivante, elle obtient un volant dans l'écurie BWT Arden et devient la deuxième femme à concourir en Formule 2 après Natacha Gachnang[10],[11]. Elle conserve également son rôle de pilote d'essais pour Alfa Romeo Sauber[12]. Lors de la manche de Bakou, elle mène la course pendant quelques tours devenant la première femme à réaliser cet exploit dans la discipline. Elle n'inscrit aucun point à la différence de son coéquipier Anthoine Hubert victorieux deux fois (mais qui décèdera lors de la manche belge) et se classe vingt-et-unième.

Durant l'hiver 2019-2020, elle participe au championnat d'Asie de Formule 3 avec l'écurie mexicaine Seven GP. Elle termine dans les points régulièrement et se classe onzième avec 31 points. En 2020, elle rejoint l'écurie Drago Corse pour participer au championnat de Super Formula au Japon[13]. À cette occasion, elle devient la troisième femme à participer à ce championnat, après Divina Galica en 1980 et Sarah Kavanagh en 1997[13].

Endurance

Au sein du Richard Mille Racing Team, elle participe en 2020 à des manches de l'European Le Mans Series dont les 4 Heures du Castellet, qu'elle termine à la cinquième place en compagnie d'André Negrão, et les 4 Heures de Spa-Francorchamps (6e). Elle dispute les 24 Heures du Mans au sein d'un équipage 100% féminin avec Sophia Flörsch et Beitske Visser[14],[15].

Résultats en compétition automobile

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2010 Star Mazda Championship Juncos Racing 13 0 0 0 0 320 10e
2011 Star Mazda Championship Juncos Racing 11 0 0 0 2 322 6e
European F3 Open Team West-Tec 6 0 0 0 0 2 21e
2012 European F3 Open EmiliodeVillota Motorsport 16 0 0 0 0 56 9e
Formula Renault 2.0 Alps AV Formula 4 0 0 0 0 0 N.C
2013 Championnat d'Europe de Formule 3 Double R Racing 30 0 0 0 0 0 32e
Formule 3 britannique 12 0 0 0 1 79 7e
2014 Championnat d'Europe de Formule 3 Jo Zeller Racing 33 0 0 0 0 29 15e
Florida Winter Series 12 1 0 1 1 0 N.C
2015 Championnat d'Europe de Formule 3 Carlin 33 0 0 0 0 0 27e
2015-2016 MRF Challenge Formula 2000 MRF Racing 14 1 0 1 7 199 2e
2016 GP3 Series Arden International 18 0 0 0 0 2 21e
European F3 Open Teo Martin Motorsport 10 0 0 0 1 66 9e
Championnat d'Espagne de Formule 3 6 0 0 0 0 32 6e
2017 GP3 Series DAMS 15 0 0 0 0 7 18e
Formule V8 3.5 RP Motorsport 2 0 0 0 1 25 14e
Formule 1 Sauber Pilote de développement
2018 GP3 Series Jenzer Motorsport 18 0 0 0 0 11 16e
Formule 1 Sauber Pilote essayeuse
2019 Formule 2 BWT Arden 22 0 0 0 0 0 21e
Formule 1 Alfa Romeo Pilote essayeuse
2019-2020 Championnat d'Asie de Formule 3 Seven GP 9 0 0 0 0 31 13e
2020 Super Formula Drago Corse with ThreeBond 5 0 0 0 0 0 23e
European Le Mans Series Richard Mille Racing Team 5 0 0 0 0 20 10e
Formule 1 Alfa Romeo Pilote essayeuse
2021 Super Formula Drago Corse with ThreeBond 4 0 0 0 0 0 24e
Endurance FIA Richard Mille Racing Team 5 0 0 0 0 23 17e
Formule 1 Alfa Romeo Pilote essayeuse

Résultats aux 24 Heures du Mans

Tableau synthétique des résultats de Tatiana Calderón aux 24 Heures du Mans
Année Équipe no  Châssis Moteur Pneus Catégorie Équipières Tours Résultat
2020 Richard Mille Racing Team 50 Oreca 07 Gibson GK428 4,2 l V8 Michelin LMP2 Sophia Flörsch
Beitske Visser
364 13e
2021 Richard Mille Racing Team 1 Oreca 07 Gibson GK428 4,2 l V8 Goodyear LMP2 Sophia Flörsch
Beitske Visser
74 Abandon

Notes et références

  1. a b c d e f et g (en) Eric Gomez, « Formula One test driver Tatiana Calderón is in a league of her own », espn.com, (consulté le ).
  2. (en) « Juncos Racing signs Tatiana Calderon », motorsport.com, (consulté le ).
  3. (en) « Arden International sign Tatiana Calderon for 2016 season », Arden International, (consulté le ).
  4. « Tatiana Calderon, nouvelle pilote de développement chez Sauber », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le ).
  5. Pierre Tassel, « Tatiana Calderón devient pilote de développement Sauber », sur autohebdo.fr, (consulté le ).
  6. (en) Henry Young, « Tatiana Calderón: Sauber F1 team brings in female development driver », edition.cnn.com, (consulté le )
  7. Mickaël Guilmeau, « Tatiana Calderón rejoint Jenzer », sur franceracing.fr
  8. Martin Businaro, « Calderón devient pilote d'essais chez Sauber », sur f1i.fr, (consulté le )
  9. Margot Ridon, « Formule E. Tatiana Calderón : « Être jugée pour ma performance et non parce que je suis une femme » », ouest-france.fr, (consulté le ).
  10. S.B., « Tatiana Calderon, première femme pilote en F2 : La Colombienne Tatiana Calderon (25 ans) disputera la saison 2019 de F2 avec l'écurie Arden. », lequipe.fr, (consulté le ).
  11. Arnaud Clément, « Tatiana Calderon, une femme dans l'antichambre de la F1 », ledauphine.com, (consulté le ).
  12. « Tatiana Calderon reste pilote d'essais d'Alfa Romeo Racing : Tatiana Calderon sera toujours la pilote d'essais d'Alfa Romeo Racing cette saison. », lequipe.fr, (consulté le ).
  13. a et b (en) Elliot Wood, « Tatiana Calderon becomes third ever female Super Formula driver », Formula Scout,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  14. « Richard Mille Racing Team : un équipage 100% filles prêt pour Le Mans », sur Le Mag Sport Auto, (consulté le )
  15. Tatiana Calderon : « Les femmes ont autant leurs chances en course automobile », 20minutes.fr, 4 août 2021, par Assia Hamdi