Tate Modern

Tate Modern
Image dans Infobox.
Tate Modern
Informations générales
Type
Ouverture
Surface
34 000 m² + 21 000 m² avec l'extension
Visiteurs par an
5 830 000 (2018)
Site web
Collections
Collections
Bâtiment
Architecte
Localisation
Pays
Commune
Adresse

Tate Modern
Bankside

Londres, SE1 9TG
Coordonnées
51° 30′ 28″ N, 0° 05′ 57″ O

La Tate Modern est le musée qui, depuis son ouverture le [1], regroupe la collection nationale d'art moderne et d'art contemporain et international, provenant originellement de la Tate Gallery. Elle est située dans le centre de Londres, à Bankside, dans le district de Southwark, sur la rive droite de la Tamise.

Construite dans une centrale électrique désaffectée dessinée par Giles Gilbert Scott — la Bankside Power Station —, elle constitue l'un des hauts lieux du nouveau Londres. L'ancienne salle des machines a été reconvertie en un immense hall servant à des expositions exceptionnelles. Le cabinet d'architectes chargé de la reconversion est Herzog & de Meuron. La Tate Modern se situe à quelques pas du Millennium Bridge et est proche du Théâtre du Globe. L'accès peut se faire en train en descendant à London Blackfriars, en métro à l'arrêt Southwark ou en bus en descendant à l'arrêt Tate Modern de la ligne RV1.

La collection est organisée autour d'une série de parcours thématiques, plutôt que de façon chronologique. La Tate Modern déploie sept niveaux consacrés à la création artistique des XXe et XXIe siècles, dont deux consacrés aux expositions permanentes.

Histoire

Dans un contexte de crise économique liée à la pandémie de Covid-19 en 2020, la Tate licencie plus de 300 de ses employés[2].

Extension du musée

Accolée à la centrale électrique désaffectée dans laquelle a été installée la Tate Modern, sur la rive sud de la Tamise, une extension, conçue par les mêmes architectes suisses, Jacques Herzog et Pierre de Meuron auteurs du premier bâtiment[3], et qui devrait coûter 358 millions d'euros, a ouvert ses portes en [4],[5] : il s'agit de la Switch House ("maison tordue"), le premier bâtiment prenant le nom de Boiler House. Sur les 23 600m2 du New Tate Modern[6], une première partie d'une superficie de 2 000 m2, les Oil Tanks, deux anciens réservoirs de mazout transformés, sont destinées aux performances, à la danse et au cinéma expérimental[4],[7].

Principales expositions

Quelques œuvres

Galerie

Notes et références

  1. Valérie Duponchelle, Succès olympique pour la Tate Modern, Le Figaro, 4 juin 2010.
  2. « Des milliers de suppressions d’emplois dans les musées britanniques », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  3. La Tate Modern et l’exposition Klein + Moriyama, Urban Attitude, 28 décembre 2012
  4. a et b Guy Duplat, « Avec Chris Dercon, la Tate réinvente le musée », sur http://www.lalibre.be, (consulté le 19 juillet 2012)
  5. La Tate Modern prend Londres, Mélissa Bounoua, Slate, 18 juin 2016
  6. Une nouvelle tête pour la Tate à Londres, Le Moniteur, 15 juin 2016
  7. Mark Brown, « Tate Modern unveils underground space – the Tanks – devoted to live art », sur http://www.guardian.co.uk, (consulté le 19 juillet 2012)

Articles connexes

Liens externes