Takuhatsu

Takuhatsu

Takuhatsu (托鉢) est une forme traditionnelle d'aumône commune au moine bouddhistes du Japon. Dans la pratique du takuhatsu, les moines voyagent en tous lieux et enseignent le dharma.

Ils portent des vêtements traditionnels de style médiéval, avec un insigne indiquant leurs noms bouddhiques et ceux de leurs monastères. Le plus souvent, ils se déplacent en groupe de dix à quinze, parcourant les rues en file indienne, tendant leurs bols aux fidèles. Certains moines solitaires se placent à proximité d'un temple ou d'un lieu passager (parc, gare ...) pour y recevoir les offrandes[1].

Cette pratique n'est pas propre qu'à certaines écoles du courant zen japonais mais à tous les moines bouddhistes. C'est surtout dans les pays où le bouddhisme théravada s'est développé que cet usage s'est maintenu jusqu'à nos jours: Cambodge, Laos, Myanmar (Birmanie), Sri Lanka, Thaïlande, Viêt Nam[2].

Le bol à offrande est désigné par les mots patta en pāḷi[3] et pātra en sanskrit IAST[4]. C'est une manière, pour les donateurs, de remercier les religieux de consacrer leur vie à pratiquer et enseigner le dharma[5].

Notes et références

  1. Damien Keown, A Dictionary of Buddhism:
    - en ligne: Oxford Reference, entrée «Takuhatsu », lire: [1]. Consulté le ;
    - version papier: Damien Keown, p.204.
  2. Principalement au sud Viêt Nam, du fait de la proximité du Cambodge, et pour des raisons historiques, le bouddhisme théravada s'y est plus développé qu'au nord, où c'est la branche Mahayana qui prévaut.
  3. Dictionnaire Pāḷi en ligne, entrée « patta », lire: [2]; site Wisdom Library, Pali-English dictionary, entrée « patta », lire: [3]. Les deux sites consultés le .
  4. Gérard Huet, Dictionnaire Héritage du Sanscrit, version DICO en ligne, entrée « pātra », lire: [4]. Consulté le .
  5. Paul Reps, Nyogen Senzaki, Zen Flesh, Zen Bones, p.48.

Bibliographie