Tabita Rezaire

Tabita Rezaire
Tabita Rezaire - @marcella ruiz cruz.jpg
Biographie
Naissance
Nationalités
Activités

Tabita Rezaire est une artiste contemporaine, thérapeute « en santé-tech-politix », et professeure de yoga « kemetic »[Note 1] et kundalini, française et danoise, née en 1989[1],[2],[3].

Biographie

Elle se définit comme « franco-guyano-danoise »[4]. Elle grandit à Paris et étudie dans cette ville ainsi qu'à Copenhague et Londres, où elle fait un master au Central Saint Martins College of Art and Design[4]. Elle vit ensuite à Paris, au Mozambique puis à Johannesbourg à partir de 2014[4],[3].

En 2017, elle est accueillie en résidence par la MeetFactory à Prague, où elle commence à travailler sur le son[5].

Œuvres

Elle réalise des vidéos et des œuvres numériques où elle se met fréquemment en scène. Le corps est considéré comme une technologie dans son travail[1].

Nombre de ses œuvres ont trait au concept de race et au féminisme[2].

Son œuvre vidéo Afro Cyber Resistance (2014) dénonce le caractère occidentalo-centré d'Internet, et la forme de suprémacisme blanc qui s'exerce par le contrôle du réseau[1]. Elle décrit Internet, à l'instar du monde qui l'entoure, comme « exploitationniste, discriminatoire, classiste, patriarcal, raciste, homophobe, coercitif et manipulateur »[Trad 1],[2]. Elle appelle à une cyber-résistance qui amènerait à la décolonisation d'Internet[1].

Sa première exposition solo, Exotic Trade, a lieu en 2017 à la Goodman Gallery à Johannesbourg[6]. Celle-ci comprend des vidéos, une installation, et des autoportraits produits numériquement[6].


Collaborations

Elle forme le duo Malaxa, basé à Johannesbourg et Tel Aviv, avec Alicia Mersy[7].

Notes et références

Notes

  1. Il s'agit d'une discipline inspirée de celui pratiqué en Égypte antique (le nom vient de Kemet).

Notes de traduction

  1. "exploitative, exclusionary, classicist, patriarchal, racist, homophobic, coercive and manipulative"

Références

  1. a b c et d Oulimata Gueye, Marie Lechner, EnsadLab, « Afrocyberféminismes, séance #03 (la séance d'AVRIL, ressources, compte-rendu) », sur www.afrocyberfeminismes.org (consulté le 2 juin 2018)
  2. a b et c James H. Miller, Victoria Stapley-Brown, Gabrielle Angeleti, Sarah P. Hanson, Helen Stoilas, Ivy Olesen, « Artist profiles: the names you should know at Armory », sur www.theartnewspaper.com, The Art Newspaper , (consulté le 2 juin 2018)
  3. a et b (en) « 17 Emerging Artists to Watch in 2017 », Artsy,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juin 2018)
  4. a b et c Noé Michalon, « QUI ES-TU... Tabita Rezaire, artiste-vidéaste engagée », Clique.tv,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2018)
  5. « La vidéaste engagée Tabita Rezaire questionne le web », Radio Prague,‎ (lire en ligne, consulté le 6 juin 2018)
  6. a et b (en) Kwanele Sosibo, « Rezaire awakens what is within », The M&G Online,‎ (lire en ligne, consulté le 2 juin 2018)
  7. « Malaxa », sur malaxa.net (consulté le 6 juin 2018)

Voir aussi

Liens externes

Liens internes