Télévision numérique terrestre en Suisse

La télévision numérique terrestre ou TNT sur le territoire suisse désigne une offre nationale, régionale ou locale de télédiffusion à la norme Digital Video Broadcasting. Ses premières émissions sont réalisées en 2003 et 2004 et l'arrêt de sa diffusion en tant que « service public universel » date de 2019. Toutefois, la télédiffusion régionale numérique est maintenue, à l'initiative de sociétés et opérateurs privés.

Contexte historique

À partir de 1954, la Suisse se dote d'émetteurs de télévision terrestres analoiques à la norme analogique 625 lignes en noir et blanc. Le 1er octobre 1968, la suisse lance la couleur au format 625 lignes et codage PAL, une décision mal admise par les Suisses romands qui captent déjà la 2e chaîne nationale ORTF française en couleur avec un récepteur de télévision au standard SECAM, alors que les téléviseurs couleur bi-standard sont rares et extrêmement chers[1].

La société de télévision publique SRG SSR annonce le 29 janvier 2003, le lancement de la numérisation de certaines chaînes suisses puis leur lancement officiel pour 2004[2].

Entre 2004 et 2019, la télédiffusion numérique terrestre en Suisse se poursuit en exploitant la norme DVB-T et en introduisant les émissions en Haute Définition. Pour accompagner l'introduction de la télévision numérique et des émissions en haute définition, la Suisse exploite la télédiffusion par satellite et par télédistribution par câble pour achever la numérisation de son réseau terrestre, à partir de 2012[3].

Toutefois, par mesure d’économie de la SSR et constatant une faible utilisation, les programmes de la SSR ne sont plus diffusés par la TNT depuis le 3 juin 2019. L'arrêt de la TNT suisse est alors accueilli avec déception, notamment par les francophones et les habitants d'origine étrangère des zones limitrophes, car ils se retrouvent privés des chaînes suisses[4]

Dans les zones frontalières, les chaînes suisses ou/et frontalières peuvent être classées avec des numéros variables, dans la table de liste des chaînes, ne correspondant pas toujours à l'ordre conventionnel.

Renaissance de la TNT

Région du Grand Genève

Principalement à l'initiative du groupement local de coopération transfrontalière (GLCT) du Grand Genève, deux émetteurs sont remis en service depuis mi-, ce qui permet notamment à RTS 1 et RTS 2 en haute définition d'être à nouveau reçus sur la zone frontalière de France, pour une première durée de trois ans.

L'opération est financée par la GLCT et reçoit l'aval de l'OFCOM suisse et du CSA français. La retransmission est réalisée depuis les sites de la Dôle et du Mont Salève (émetteur de TDF), sur le canal 34, en polarisation verticale. La zone de réception couvre principalement le Grand Genève, côtés suisse et français (partie de la Haute-Savoie)[5].

L'opérateur des émetteurs romands de la TNT est Swoxtelecom (société privée) et les chaînes sont diffusées à la norme DVB-T2, codage H.264 ou H.265 à haute définition.

Les chaînes RTS 1 et RTS 2 exploitent le télétexte, de son bicanal (version traduite stéréo/version originale mono ou audiodescription) ainsi que l'EPG sur 7 jours. Quatre radios sont diffusées dans ce multiplex (Rouge FM, One FM, LFM et Radio Lac).

Les programmes du canal TNT K34 (polarisation V), 578 Mhz, sont exactement les mêmes entre La Dôle et Le Salève (technologie SFN).

La chaîne Léman bleu TV figure dans le multiplex K34 mais conserve aussi en l’état, son ancien canal DVB-T K31 du Salève. La programmation est distincte de l'offre de la région lémanique depuis le Chasseral et sans SFN.

Le , de nouvelles chaines et radios sont ajoutées, afin de compléter le multiplex  : Canal Alpha, la web-TV RTS Info (programme d'Euronews), la chaines alémanique SF1, complétée de la radio Global Sport.

De nouveaux programmes TV et radios sont annoncés venir rejoindre cette télédiffusion numérique au début de l'année 2022 comme Kiss Collector.

La diffusion des chaines Canal Alpha depuis le 15 août 2022 est remplacée par TVSuisse+ depuis le 17 septembre 2022 et TV5Monde France Belgique Suisse Monaco, depuis le 26 septembre 2022.

Bouquet TNT Grand Genève
Offre TV (10 chaines)

Mise en service le 15/06/2020


Chaines ajoutées le 25/03/2021


Chaines ajoutées en septembre 2022

  • TVSuisse+ HD (H.265) (19/09/2022)
  • TV5 Monde FBSM HD (H.265) (26/09/2022)

* prochainement

Offre Radios (5 stations)

Si cette expérimentation d'une durée de 3 ans s'avère un succès commercial, d'autres programmes TV ou Radios seront prévus à l'avenir.

Région de l'Arc jurassien

Selon Swoxtelecom, repris par 2222.ch, l'émetteur du Chasseral (sommet du Jura suisse, nord du canton de Berne) est mis en service le , étendant la couverture de la RTS au plateau suisse romand et alémanique, en partie au Doubs et parfois autour de la région de Bâle.

Situé sur le mont Chasseral, dans le Canton de Berne, la reprise de la télédiffusion sur le Canal 30 vertical (vers le nord) et Canal 48 vertical (vers le sud) permet une réception depuis que le département du Doubs accepte de participer au coût d’exploitation annuel de cet émetteur, grâce à un programme d’échanges et de coopération de l’Arc jurassien.

Dans ce cadre, les enjeux et les priorités partagées de part et d’autre de la frontière constituent le « vivre ensemble » et le resserrement des liens entre les territoires du Doubs et de la Suisse.

De nouvelles chaines et radios sont ajoutées le afin de compléter le multiplex : les chaines Canal Alpha, les chaines alémanique de la SRF, la web-TV RTS Info (programme d'Euronews provisoirement), accompagnée de 8 stations de radios. D'autres chaines régionales devraient pouvoir enrichir ce multiplex.

La participation financière de la collectivité pour la remise en service de cet émetteur représente environ 30.000€ par an et s’étend sur 3 ans. Le solde des coûts est pris en charge par les autres chaînes appelées à rejoindre le multiplex, dont Canal Alpha.[1]

Les chaines Canal Alpha ayant cessé leur émission depuis le 15 août 2022, elles sont remplacées par TVSuisse+ depuis le 17 septembre 2022,

À partir du 24 septembre 2022, s'ajoutent LFMTV sur les deux faisceaux et TV5Monde France Belgique Suisse Monaco sur le faisceau nord et les chaines RT France et RT Deutsch, ainsi que la chaine Ukrainienne Espresso TV sur le faisceau sud.

Bouquet TNT Chasseral (Jura suisse et partiellement français, Plateau suisse)
Offre TVChaines communes aux deux faisceaux

Mise en service le 23/12/2020


Chaines ajoutées le 22/03/2021


Chaines ajoutées en septembre 2022

  • TVSuisse+ (H.265) (19/09/2022)
  • LFMTV HD (H.265) (26/09/2022)


1 Chaine diffusée sur le faisceau Nord C30


3 Chaines diffusées sur le faisceau Sud C48

Offre Radios (8 stations)

Extension à de nouvelles régions romandes

Une nouvelle phase d'extension de la couverture avec la mise en service de nouveaux émetteurs est étudiée. L'émetteur du Mont-Pèlerin permettrait de couvrir l'Est lémanique, une partie des Préalpes et de la Vallée du Rhône (VS/VD). Cet émetteur, situé face à la côte française du Léman, pourrait aussi améliorer la réception de la TNT française en fonction des sources de financement disponibles.

Suisse orientale (Autriche)

Les chaînes SRF1 et SRF2 exploitent l'émetteur de Hoher Kasten, canton d'Appenzell, canal 34 (pour la couverture d'Appenzell, St-Gall et une partie du Voralberg autrichien. Les câblo-distributeurs du Voralberg (A) (Lampert et UPC) reprennent le signal des chaînes de SRF depuis cet émetteur.

Dans la région du lac de Constance, l'émetteur de Pfänder (Bregenz) diffuse SRF1 et SRF Zwei en crypté, à destination des abonnés autrichiens de SimpliTV à Bregenz.

Offre 2003-2019

La chaîne Léman Bleu n'a jamais cessé de diffuser sur la TNT suisse, avec un unique émetteur DVB-T situé à Genève.

Le diffuseur historique est la SSR (service public), diffusant sur l'ensemble du territoire habité. Les chaînes suivantes sont alors disponibles en définition standard:

Ces émissions cessent le .

D'autres réseaux TNT privés sont également abandonnés car jugés obsolètes : ZVO Digitnet le , TRAG TeleRätia le .[réf. souhaitée]

Historique

La TNT en Suisse est opérationnelle d'abord expérimentale depuis 2003, au Tessin puis depuis le dans le bassin lémanique grâce notamment au canal 34V de l'émetteur de Gingins-Barillette, aussi connu sous le nom de La Dôle, (PAR ~ 7,9 kW) et du Mont Salève (canal 34V, PAR ~ 1,9 kW), en SFN.

Au Tessin et en Engadine, la télévision numérique terrestre se substitue à la télévision analogique, respectivement depuis le à 12 h 45 et depuis le .

Le réseau d'émetteurs se développe également dans le reste de la Suisse et en particulier, en Suisse romande, en prévision de l'arrêt définitif de la télévision analogique dans cette région le à 14 h à l'exception notable du Chablais vaudois et du Valais.

À la suite d'une couverture techniquement complexe, quelques zones restent couvertes par des émetteurs analogiques, comme dans le Jura où l'émetteur des Ordons est maintenu en exploitation après la date d'abandon de l'analogique.

L'arrêt définitif des émetteurs analogiques en Suisse alémanique a lieu le . En Valais et dans le Chablais vaudois, les émetteurs analogiques sont arrêtés le . Comme pour le reste de la Suisse romande, quelques zones d'ombres restent encore couvertes par des émetteurs analogiques dans l'attente d'une meilleure couverture numérique. À l'exception des émetteurs privés qui poursuivent et développent même cette diffusion terrestre, on considère que depuis le , la Suisse est entièrement et couverte en numérique. Le , le Chasseral est le dernier site à basculer au mode numérique, avec le multiplex alémanique ayant pris place de SRF Zwei, sur le canal 62 UHF (MFN).

Le la chaîne régionale privée Léman Bleu met en route son émetteur TNT sur le Salève, dont la diffusion n'a jamais été interrompue. Cette date marque également l'extinction du dernier émetteur TV hertzien analogique officiel de la télévision publique Suisse.

Les émissions de la SSR sont arrêtées le , afin d'économiser 10 millions de francs suisses par an[6].

Technique

Le réseau suisse exploite majoritairement le mode isofréquence. Certains ensembles d'émetteurs fonctionnent initialement en mode multifréquences et sont ultérieurement transformés en réseaux isofréquence. C'est le cas de l'émetteur du Salève, desservant la région genevoise, converti en réseau isofréquence avec la Barillette le . L'ancien canal est réexploité pour la télévision mobile à la norme DVB-H.

Contrairement aux émetteurs analogiques, la polarisation du signal numérique est généralement verticale ; cette rotation de la polarisation se justifie par un meilleur rendement en milieu accidenté et en télévision mobile numérique. Dans les régions au relief complexe comme le Tessin ou le Valais, quelques émetteurs sont maintenus en polarisation horizontale.

La retransmission du multiplex SRG SSR exploite 16 QAM, mode de modulation réputé plus robuste que le 64 QAM utilisé en France. Les chaînes nationales helvétiques peuvent donc être reçues plus facilement y compris avec des antennes d'intérieur, dans certaines régions.

Le codage vidéo exploité est le MPEG-2. À l'origine, quatre chaînes sont diffusées par multiplex. Plusieurs expérimentations sont menées en Engadine, où cinq chaînes parviennt à être diffusées, sans altérer la qualité d'image. À la suite de ce succès technique, une cinquième chaîne (SRF Info) est introduite dans le multiplex alémanique, le .

Cas particulier du Tyrol du Sud (Italie)

Le diffuseur RAS (organisme public de la province du Tyrol du Sud), a pour objectif de mettre à disposition les programmes de service public d'Autriche, d'Allemagne et de Suisse, afin de servir les intérêts culturels d'une population italienne majoritairement germanophone.

La TNT italienne y délivre une vingtaine de programmes de télévision aux standards DVB-T et DVB-T2. Les autres émetteurs présents émettent les programmes de la RAI et ceux des autres groupes privés (comme Mediaset par exemple) qui diffusent plusieurs dizaines de chaines.

Notes et références

  1. https://blog.nationalmuseum.ch/fr/2018/10/television-en-couleurs/ Site nationalmuseum.ch « Télévision: le numérique terrestre débarque » par le Dr Juri Jaquemet, 1er octobre 2018
  2. https://www.swissinfo.ch/fre/t%C3%A9l%C3%A9vision--le-num%C3%A9rique-terrestre-d%C3%A9barque/3137974 Site Swissinfo.ch « Télévision: le numérique terrestre débarque », 29 janvier 2003
  3. https://www.broadcast.ch/fr/television/ Site Boradcast.ch « Télévision. Votre fenêtre sur le monde. », 2 février 2022
  4. Sébastien Colson, Sauver la télé suisse en France, l’impossible mission des élus. Le Dauphiné libéré, 8 mars 2019.
  5. La RTS de retour dans le Grand Genève. 20 minutes, 27 février 2020.
  6. Depuis lundi, les chaînes de la SSR ne sont plus diffusées sur la TNT: ce qu'il faut savoir. RTS Info, 4 juin 2019.

Liens externes

La TNT suisse en Suisse romande et France voisine : https://2222.ch/tnt/tnt-suisse.html

La TNT dans le Tyrol du Sud : https://www.ras.bz.it/en/television/

Annexe

Articles connexes