Syndrome des Galápagos

Syndrome des Galápagos

Le syndrome des Galápagos (ガラパゴス化, Garapagosu-ka?, « effet Galápagos ») est un phénomène économique, particulièrement prévalent au Japon, selon lequel un produit vendu de façon internationale connaît un développement marketing isolé dans un pays donné[1].

Description

Ce concept fait référence à la théorie de l'évolution de Charles Darwin et de sa description des Îles Galápagos. Ces îles, du fait de leur isolement du reste du monde, connaissent une faune et une flore qui ont développé des caractéristiques endémiques pour s'adapter à l'environnement local. Le terme désigne donc, à l'origine, « l'évolution isolée d’une espèce animale »[2].

Par extension, dans le cadre de la mondialisation, un pays économiquement ou culturellement isolé (situation favorisée par le Sakoku au Japon) connaît un développement particulier de certains produits pour satisfaire à la demande locale.

Dans le domaine automobile par exemple, les Keijidōsha (Kei Cars) sont des voitures légères qui bénéficient d'avantages fiscaux uniquement au Japon et qui, de fait, ne sont pas vendues en dehors de ce pays[3].

De même, les nouvelles technologies (notamment les téléphones mobiles) connaissent un développement isolé au Japon et sont considérées en avance par rapport au marché international[4], mais certaines de ces innovations ne sont pas exportées.

Références

  1. Eurotechnology Japan’s Galapagos Effect, Dr. Gerhard Fasol dissects the history behind Japan’s unique international market separation, 2011
  2. « La France et le syndrome des tortues des Iles Galapagos », sur lenouveleconomiste.fr, .
  3. Rees, Chris (1995). Microcar Mania. Minster Lovell & New Yatt, Oxfordshire, UK: Bookmarque Publishing. (ISBN 1-870519-18-3).
  4. NY Times article intitulé Why Japan’s Cellphones Haven’t Gone Global, HIROKO TABUCHI 19 juillet 2009