Syndicat intercommunal des eaux de la région grenobloise

Syndicat intercommunal des eaux de la région grenobloise
Création 10 novembre 1947
Disparition 2017
Forme juridique établissement public de coopération intercommunale (EPCI)
Siège social Échirolles (France)
Activité production et distribution d'eau
Produits eau potable
Site web http://www.sierg.org

Le Syndicat intercommunal des eaux de la région grenobloise (acronyme : SIERG) desservait 32 communes et alimentait en eau potable plus de 200 000 usagers en Isère (région Rhône-Alpes).

À la suite des modifications de compétences, c'est Grenoble-Alpes Métropole qui a repris tout ou partie de l'activité du SIERG depuis 2015. Il est dissout en 2017.

Eau de Grenoble

L'eau de Grenoble est une eau naturelle française. L'eau du robinet à Grenoble est une eau naturelle qui ne subit aucun traitement ni filtration. Elle est qualifiée d'eau de « Très bonne qualité » par l'Agence Régionale de Santé[1].

Historique

L'eau de Grenoble provient des nappes souterraines des vallées de la Basse Romanche provenant du Bassin versant de la Romanche (rivière). La Communauté de l’eau potable (Cep) de la région urbaine de Grenoble couvre une zone représentant 273 communes, pour un total de 738 700 habitants approvisionnés en eau. Pour l’agglomération grenobloise, l’eau potable est collectée et acheminée par deux structures : le Syndicat intercommunal des eaux de la région grenobloise (Sierg) et la Régie des eaux de Grenoble (REG). Elle est, par la suite, dirigée vers les services publics des différentes communes, qui se chargent alors de la distribution dans les foyers.

La situation géographique de la région préserve les consommateurs d’une éventuelle pénurie d’eau. La fonte des neiges et des glaciers fournit une capacité importante qui n’est d’ailleurs pas entièrement exploitée [2].

Liens externes

Lien externe

Notes et références