Stéphanie Fontugne

Stéphanie Fontugne
Image dans Infobox.
Biographie
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Site web
www.stephanie.fontugne.com

Stéphanie Fontugne, née Fouché, est une dirigeante d'entreprise franco-suisse. Elle est également administratrice indépendante.

Biographie

Formation

Stéphanie Fontugne est née à Reims. Elle commence sa carrière en France et déménage en Suisse en 2000[1]. Elle obtient la double nationalité en 2016 (Anières, Genève)[réf. nécessaire].

Après une formation en Gestion et Finance acquise à Paris-Dauphine, Stéphanie Fontugne complète son parcours académique notamment par des formations de[C'est-à-dire ?] Stanford dans les nouvelles technologies et celles de l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) dans la gestion des villes intelligentes et des infrastructures urbaines[réf. souhaitée].

Parcours professionnel

Directrice des Transports publics genevois (TPG)

En 2002, Stéphanie Fontugne rejoint l’entreprise publique de transport du canton de Genève, Transports publics genevois (TPG), au titre de directrice des finances[r 1].

Elle devient la directrice générale de la régie publique suisse en 2005[2],[3].

À ce poste elle conduit différents chantiers : horaires[4], information voyageur, billetterie simplifiée et multi-modale, amélioration de la sécurité[5]. Elle contribue à la création puis au développement des Transports publics de l'agglomération d'Annemasse (TP2A). Selon un article du quotidien Le Temps en 2005, son travail permet une augmentation de la fréquentation et de l'offre de 10 % ce qui constitue une réussite à mi-parcours conformément aux exigences contractuelles (augmentation de 20 % entre 2002 et 2006)[6].

En 2008, le conseil d’administration acte son départ sur la base d’un accord négocié dans un contexte de conflit avec le directeur d’exploitation, ce dernier étant suspendu en attente d’une enquête disciplinaire[7],[8]. Selon le journal Le Courrier, l'audit réalisé lui donne « pratiquement raison sur tous les points »[5],[9].

Société de conseil

En 2016, elle créé une société de conseils Boostpartners qui accompagne les PME et les scale-ups suisses[r 2].

Engagements personnels

Stéphanie Fontugne participe à l'initiative Alterstart mise en place dans le canton de Vaud, qui permet aux personnes issues de l’immigration de s'intégrer sur le marché du travail par le micro-entrepreneuriat[10].

Vie privée

Stéphanie Fontugne est mariée et a trois enfants[1].

Honneurs et distinctions

Stéphanie Fontugne est nommée en 2006 dans les « 100 personnalités qui font la Suisse romande » du Forum des 100[1]. En 2019, l’artiste Daniel Eisenhut en réalise le portrait dans le cadre de son œuvre « Lispstick Leaders »[11], un ensemble de cent portraits au fusain de femmes suisses dirigeantes[12].

Notes et références

  1. a b et c Roland Rossier, « 100 personnalités qui font la suisse romande - Stéphanie Fontugne », L'Hebdo,‎ , p. 92 (lire en ligne).
  2. Marc Bretton, « Le débat sur les étrangers à la tête des régies s’envenime », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  3. Géraldine Mignon, « Le patron français, produit d'exportation », L'Express,‎ (ISSN 0014-5270, lire en ligne)
  4. « Nouvel horaire général TPG »(Archive • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), sur groupe-ecomedia.com,
  5. a et b Philippe Chevalier, « L'audit devrait être fatal au directeur d'exploitation », Le Courrier,‎ (ISSN 1424-1404, lire en ligne)
  6. François Mutter, « Economie romande. Madame TPG en passe de réussir son pari. », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne)
  7. « Crise aux TPG: la directrice s'en va », sur rts.ch, (consulté le 23 novembre 2020)
  8. « La directrice des Transports publics s'en va », La Liberté,‎ (lire en ligne)
  9. Philippe Chevalier, « Les absences du conseil d'administration », Le Courrier,‎ (ISSN 1424-1404, lire en ligne)
  10. Marion Police, « L’intégration par le micro-entrepreneuriat », Le Temps,‎ (lire en ligne).
  11. (de) Daniel Eisenhut, « One thousand leaders », sur onethousandleaders.com
  12. (en) Véronique Gray, « Daniel Eisenhut meets with his leaders », sur vivamost.com,

Références primaires

  1. « Rapport de la Commission des transports chargée d'étudier le rapport du Conseil d’État au Grand Conseil relatif au budget 2003 de l'entreprise des Transports publics genevois (TPG) » [PDF], sur ge.ch, , p. 2,3 et 6
  2. Interview : « Boostpartners, le cabinet de conseil pas comme les autres », PME Magazine (complément Smart Media),‎ , p. 9 (ISSN 2468-0559, lire en ligne)

Liens externes

  • Site officiel