Spécialités de la mer

Les spécialités de la mer, poissons et fruits de mer, sont consommés depuis très longtemps par l'Homme (crus, cuits, séchés, salés...).

Avantages et inconvénients

Ils sont souvent riches en protéines et/ou en oligoéléments rares, mais peuvent aussi transmettre des parasites, des microbes ou avoir concentré des toxines, radionucléides ou métaux lourds, tout particulièrement les poissons (espadon, marlin, thon…) ou mammifères (cachalot, dauphin, phoque, otarie…) situés en tête de pyramide alimentaire[1]. Le poisson est encore la première source de protéines pour certains groupes humains vivant sur les littoraux ou en forêt (Amazonie).

Élevage en pisciculture

Pour compenser les effets de la surpêche et répondre à une demande croissante, de nombreuses piscicultures se sont développées dans le monde (idem pour la crevette). Des antibiotiques vétérinaires, des désinfectants, des conservateurs illégaux, des métaux ou contaminants (dioxines, furanes…) contenus dans la nourriture peuvent avoir contaminé ces poissons, comme du cadmium, plomb ou d'autres toxiques (méthylmercure en particulier) sont souvent trouvés chez certains poissons marins sauvages[2]. Ceci vaut pour les poissons d'eau douce, issus de la pêche sportive ou de loisirs[3].

Liste des spécialités

Bourride de fruits de mer.
Lasagne de brandade.
Marmite dieppoise.

Notes et références

  1. « Exemple (canadien) d'analyse officielle du risque lié au mercure dans certains poissons », sur www.inspection.gc.ca (consulté le 15 mai 2020).
  2. « Quels poissons contiennent le plus de mercure ? », sur extenso.org, (consulté le 15 mai 2020).
  3. « Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce », sur www.environnement.gouv.qc.ca (consulté le 15 mai 2020).

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe