Soulèvements de ghettos durant la Seconde Guerre mondiale

Les soulèvements de ghettos durant la Seconde Guerre mondiale sont des actions ouvertes de résistance aux nazis, organisées par les habitants de ghettos, parfois avec l'aide de partisans, dans des régions d'Europe et d'URSS occupées.

Dans certains ghettos, il existait des organisations clandestines. Par exemple, dans le ghetto de Minsk, un des plus importants en URSS occupée, Mikhaïl Guebelev dirigea une telle organisation dans le ghetto lui-même et les contacts avec les partisans à l'extérieur. Ces organisations tentaient de rassembler des armes blanches et des armes à feu. D'habitude, les soulèvements coïncidaient avec des séries d'actions d'exterminations ou de déportations vers des camps d'extermination nazis. Parmi ces soulèvements, celui du ghetto de Varsovie est le plus long et le plus meurtrier. Il se prolonge un mois entier. Les Allemands doivent faire intervenir des tanks, de l'artillerie et l'aviation contre les insurgés.

En tout, il y eut plusieurs dizaines de soulèvements de ce type. Le chiffre de cent est parfois avancé[1]. Rien que sur les territoires de l'URSS occupée entre 1942 et 1943, une vingtaine de soulèvements se produisent[2].

Liste

Date Lieu Dirigeant
Ghetto de Slonim (Biélorussie)[3],[4]
Ghetto de Kletsk (Biélorussie)[5] Moshe Fish[6]
Ghetto de Kapyl (Biélorussie)[3]
Ghetto de Niasvij (Biélorussie) Cholom Kholiavskiy
Ghetto de Będzin (Pologne)
Ghetto de Dziatlava (Biélorussie) Samuel Kustin puis Dvoretskiï
Ghetto de Mir (Biélorussie)[3] Osvald Roufaïzen
Ghetto de Kremenets (Ukraine)[7]
Ghetto de Lakhva (Biélorussie) Rochtchine Tsikhak, Lopatine Berl
Ghetto de Kamianets (Biélorussie) [3]
Ghetto de Baranavitchy (Biélorussie) Abraham Iakovlevitch Abramski
12 au Ghetto de Mizocz (Pologne)
Ghetto de Loutsk (Ukraine)[8]
au Ghetto de Varsovie (Pologne) Mordechaj Anielewicz
Ghetto de Częstochowa (Pologne) М. Zilberberg
16- Ghetto de Białystok (Pologne) Mordechaj Tenenbaum
Ghetto de Sosnowiec (Pologne)
Ghetto de Hlybokaïe (oblast de Vitebsk) (Biélorussie)[3] B Tsimmer et M Lieberman
Ghetto de Tarnów (Pologne)

Notes et références

  1. (en) « United States holocaust memorial museum - Jewish uprisings in ghettos and camps, 1941-1944 - Résistance dans les ghettos », sur webcitation.org
  2. (ru) « Яд Вашем заключил 30 договоров с архивами стран СНГ и Балтии (Archives Yad Vashem) », sur izrus.co.il (consulté le )
  3. a b c d et e Козак 2011, p. 49.
  4. (en) Nachum Alpert, The destruction of Slonim Jewry: the story of the Jews of Slonim during the Holocaust, Holocaust Library,
  5. Козак 2011, p. 47-48.
  6. (en) Arthur Cygielman, Aharon Weiss et Shmuel Spector, « Kletsk », sur Jewish Virtual Library
  7. (ru) « Encyclopédie juive électronique - Kremenets », sur eleven.co.il
  8. (ru) « O восстании в трудовом лагере в Луцке (Soulèvement du camp de travail de Loutsk) »(Archive.org • Wikiwix • Archive.isGoogle • Que faire ?), sur rezumeru.org (consulté le )

Pour approfondir

Sources et bibliographie

  • (ru) К. И. Козак, Еврейское сопротивление нацизму на территории Беларуси в годы Великой Отечественной войны 1941-1944 гг, Мн.,‎ , 192 p. (ISBN 978-985-6991-38-0), p. 47-50 (K.I. Kozak, La résistance au nazisme sur le territoire de la Biélorussie de 1941 à 1944)

Articles connexes

Liens externes