Sonepar

Sonepar

Sonepar
logo de Sonepar

Création 1969
Personnages clés Marie-Christine Coisne-Roquette,
Président
Forme juridique Société par actions simplifiée (SAS)
Slogan Powered By Difference
Siège social Paris
Drapeau de la France France
Direction Philippe Delpech, Directeur général
Directeurs Marie-Christine Coisne-Roquette
Activité Distribution aux professionnels de matériels électriques, solutions et services associés
Effectif 45 000
SIREN 602 047 045
Site web sonepar.com

Chiffre d'affaires 26,4 milliards d’euros (au 31 décembre 2021)

Sonepar (Société de Négoce et de participation) est un groupe français, leader [1] de la distribution de matériels électriques, solutions et services associés fondé en 1969 par Henri Coisne, dont l'actionnariat est resté familial (familles Coisne et Lambert). Européen depuis 1982, le Groupe poursuit son développement international par des acquisitions. En 2008, l'intégration d'importants actifs de Hagemeyer renforce sa dimension mondiale.

Sonepar a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 23 milliards d’euros. Le groupe s'appuie sur 45 000 collaborateurs actifs dans 100 enseignes commerciales et 2 800 agences implantées dans 40 pays.[2] Marie-Christine Coisne-Roquette est président du Groupe Sonepar et Philippe Delpech en est le directeur général.

Histoire du groupe

En 1960, onze descendants des familles Coisne et Lambert, associées depuis 1862 dans l'industrie textile dans le Nord de la France, créent la Société de Négoce et de Participation pour gérer leurs participations dans des activités de diversification hors textile.

Ils chargent Henri Coisne, en 1968, d'identifier un secteur porteur et pérenne, avec de bonnes perspectives de développement, aux fins d’investissement. Des contacts avec les fabricants de matériel électrique confirment l’existence d’un marché potentiel dans le domaine de ce secteur. Sonepar acquiert en 1969 le Comptoir d’Électricité Franco-Belge. Suivent de nombreuses acquisitions dans les années 1970 avec les entreprises qui constitueront les bases régionales de la couverture nationale de la France.

En 1982, Sonepar s'engage à l'international avec la reprise de OTRA[3], holding de contrôle de Technische Unie (Pays Bas) et Otto Kuhmann (Allemagne). Le Groupe double ainsi sa taille. Il s'implante ensuite dans d'autres pays européens tels que l'Espagne, l’Italie, la Belgique, la Suisse, la Russie, la Scandinavie, la Finlande, la Pologne, la République tchèque et la Roumanie.

Dès 1984, Sonepar entre au Canada[4], et s'implante aux États-Unis en 1998. Depuis 2000, le groupe investit de nouveaux territoires en Asie et en Amérique latine.

En 2008, Sonepar acquiert une partie des actifs de Hagemeyer, le n°3 mondial (en 2007). En 2015, Sonepar reprend des actifs de Rexel (n°2 mondial) au Brésil ainsi que dans deux nouveaux pays (Pérou et Chili)[5]. Depuis 2015, Sonepar poursuit sa croissance autonome tout en continuant sa stratégie d’acquisitions ciblées à travers le monde.

Parallèlement, le Groupe travaillait toujours sur des acquisitions et accueillit avec succès WitJoint Automation à Shanghai en 2011, DEP en Thaïlande en 2012 et la Nouvelle-Zélande avec l’acquisition de Corys Electrical, également en 2012.

Au total, entre 2010 et 2015, 21 sociétés et leurs équipes ont rejoint Sonepar dans la région Asie-Pacifique[6].

Sonepar célèbre son 50ème anniversaire en 2019.

La même année, Sonepar acquiert North Coast Electric[7], permettant d’étendre sa présence et sa capacité à fournir des services et des solutions à ses clients et partenaires commerciaux dans le Nord-Ouest Pacifique des États-Unis.

En 2021, Sonepar conclut un accord afin d’acquérir l’entreprise américaine Springfield Electric Supply[8], établie dans l’État de l’Illinois.

Orientations stratégiques

Le directeur général, Philippe Delpech, constate fin 2021 que l'entreprise est en forte croissance du fait de la généralisation de l'utilisation de l'électricité à la place des énergies fossiles. Disposant d'une importante trésorerie, il vise à accentuer encore la croissance par de nouvelles acquisitions ciblées[9].

Sonepar, qui dispose déjà d'une plateforme de vente en ligne baptisée Spark depuis 2021, veut mettre les bouchées doubles avec une place de marché B2B qui doit ouvrir fin 2022, avec un catalogue de produits bien plus important[10], en utilisant des logiciels de Mirakl[11],[12].

L'entreprise, qui fait 80% de son chiffre d'affaires dans la vente d'équipements électriques à destination du bâtiment, diversifie son offre. Par exemple, elle engage un partenariat pour déployer des bornes de recharge en France[13]. Elle se développe également dans la sécurité et la vidéosurveillance[14]. La vente de matériels pour la climatisation est en forte hausse[15].

Soupçons d'entente illicite et d'évasion fiscale

Une information judiciaire est ouverte en France en 2018 en raison d'un soupçon d'entente illicite ou cartel, visant les sociétés Sonepar, Rexel, Schneider et Legrand[16].

Des perquisitions indiquent la possibilité de mécanismes d'évasion fiscale, « Sonepar et son concurrent Rexel ont en effet créé à Genève de discrètes structures destinées à éluder l’impôt de France »[17].

Notes et références

  1. « Rexel est le numéro deux mondial de la distribution de matériel électrique derrière un autre français, Sonepar. », sur Les Échos, (consulté le )
  2. Site web sonepar.com (consulté le 25/07/2021)
  3. « Otra : la première acquisition de Sonepar en Europe », sur Sonepar (consulté le )
  4. « Les secrets de Sonepar, une réussite française », sur Les Echos, (consulté le )
  5. (en-US) « (Homepage) Rexel - a world of energy », sur Rexel (consulté le )
  6. « Histoire », sur Sonepar (consulté le )
  7. « StackPath », sur www.electricalmarketing.com (consulté le )
  8. (en-US) « Sonepar USA Closes Acquisition of Springfield Electric Supply Co. », sur Modern Distribution Management, (consulté le )
  9. Michel Cabirol, « "Sonepar va tutoyer 26 milliards d'euros de ventes en 2021" (Philippe Delpech, directeur général) », Le Tribune,‎ (lire en ligne)
  10. Philippe Bertrand, « Mirakl rachète Target2Sell et met un pied dans l'univers du paiement », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  11. Adrien Lelièvre, « Le roi du matériel électrique Sonepar se dote d'une place de marché », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  12. « Sonepar disposera d'une marketplace dans les prochains mois », sur Bati Actu,
  13. « Sonepar et ChargePoint s'associent pour déployer des bornes de recharge en France »
  14. « Sonepar continue son développement dans la sécurité », sur Infoprotection
  15. « Nous voulons différencier nos réseaux CGED et Sonepar Connect »
  16. Yann Philippin, « L’entente secrète des géants français de l’électricité », sur Mediapart (consulté le )
  17. Yann Philippin, « L’évasion fiscale suisse des géants français du matériel électrique », sur Mediapart (consulté le )

Liens externes