Sondre Norheim

Sondre Norheim
Sondre Norheim.jpg
Sondre Norheim vers 1880.
Biographie
Naissance
Décès
(à 71 ans)
Dakota du Nord
Nom de naissance
Sondre Auverson
Nationalité
Activités

Sondre Norheim, né Sondre Auverson le à Morgedal dans le comté de Telemark en Norvège, mort le aux États-Unis, est l'un des grands pionniers du ski moderne.

Maître du ski alpin, il a participé au développement d'équipements nouveaux, notamment de fixations rigides autour de la cheville, ce qui permet de tourner et sauter sans que le ski ne tombe. Il est aussi l'inventeur du ski télémark[1].

Sondre Norheim est considéré comme un skieur exceptionnel et maîtrisait bien le ski de fond et le saut à ski en plus du ski alpin[1].

Il a émigré avec sa famille vers le Dakota du Nord aux États-Unis en 1884, où il a passé le reste de la vie[1].

Biographie

Enfance

Une maison isolée dans une forêt.
Lieu de naissance de Sondre Norheim, Øvrebø à Morgedal.

Sondre Norheim est né à Øverbø, un hameau de Morgedal, le [2]. Il est le deuxième enfant (après Eivind) d'Auver Eivindsson et d'Ingerid Sondresdotter[3],[4],[2]. La famille, dans un premier temps vit avec les parents d'Auver dans la petite ferme familiale[5],[2]. Le couple déménage avec ses deux enfants dans une nouvelle maison à Kvæven, à proximité d'Øverbø[2]. Cependant, la mère de Sondre Norheim, Ingerid, meurt peu de temps après alors qu'il n'est âgé que de deux ans[2]. La famille retourne à Øverbø jusqu'au remariage d'Auver avec Anne[2]. Auver fabrique et vend des chapeaux en complément de son activité agricole[6]. Un hiver, Auver fait des skis en bois pour Sondre Norheim qui les utilise pour explorer les environs[6]. Il devient rapidement un bon skieur dans sa ville et inspire les enfants des environs[7]. Sondre Norheim se marie avec Rannei Amundsdotter en 1854 et le couple a huit enfants[8].

Carrière sportive en Norvège

Sondre Norheim continue le ski et met à profit ses qualités d'artisan pour améliorer son matériel[9]. Il domine les courses des environs de Morgedal[9]. En 1868, Sondre Norheim est invité à une compétition à Oslo[9]. Il décide de s'y rendre avec deux amis notamment car il y a des récompenses pécuniaires à remporter et ils parcourent les deux cent kilomètres en ski en trois jours[9]. Âgé de 42 ans, Sondre Norheim l'emporte largement face à des concurrents beaucoup plus jeune[9].

Émigration aux États-Unis

Vie privée

Sondre Norheim demande en mariage une jeune femme de la ferme Kleiv[10]. La famille de cette dernière refuse car Sondre Norheim n'est pas suffisant riche[10]. Quelques années plus tard, Sondre Norheim rencontre Rannei Amundsdotter[10]. Le , le couple se marie puis ils emménagent à Kasin, dans une maison construite par Sondre Norheim[8]. Deux plus tard, leur premier enfant Ingerid née[8]. Le couple a huit enfants dont deux qui sont décédés jeunes[8]. La famille déménage à plusieurs reprises et elle s'installe dans un lieu que Sondre Norheim baptise « Norheim » et dont il tire son nom[8].

Honneurs

Résultats

Distinctions

Héritage

Articles connexes

Bibliographie

  • (en) Anne-Gry Blikom et Eivind Molde, Sondre Norheim - The Father of Modern Skiing, Minot, North Dakota, North American Heritage Press., (lire en ligne)
  • Jean-Jacques Bompard, Encyclopédie du ski, Paris, Hermé, (ISBN 2-86665-427-7, notice BnF no FRBNF40097832)
  • (no) Kjell Haarstad, Skisportens oppkomst i Norge, Tapir, (ISBN 82-519-1157-5)

Références

  1. a b et c (no) Kjetil Steinsholt, « Sondre Norheim », sur Norsk biografisk leksikon
  2. a b c d e et f Anne-Gry Blikom et Eivind Molde 2003, p. 1.
  3. (no) Torjus Loupedalen , Morgedal: skisportens vogge, , 271 p. (lire en ligne), p. 62.
  4. (en) « Did You Know That... The Inventor of Modern Skiing, Sondre Norheim, Later Became a Farmer in North Dakota? », sur telelaget.com.
  5. (no) Bjørn Hugo Pettersen, « Her bodde frikjøringens far », sur oblad.no, .
  6. a et b Anne-Gry Blikom et Eivind Molde 2003, p. 3.
  7. Anne-Gry Blikom et Eivind Molde 2003, p. 5.
  8. a b c d et e Anne-Gry Blikom et Eivind Molde 2003, p. 7.
  9. a b c d et e Anne-Gry Blikom et Eivind Molde 2003, p. 11.
  10. a b et c Anne-Gry Blikom et Eivind Molde 2003, p. 6.

Liens externes