Société québécoise d'espéranto

la Société québécoise d'espéranto
Logo de l’association
Cadre
But Faire connaître l'espéranto au Québec et promouvoir son utilisation
Zone d’influence Drapeau du Québec Québec
Fondation
Fondation 1982
Fondateur Normand Fleury
Identité
Siège Montréal
Président Normand Fleury
Affiliation internationale Association universelle d'espéranto
Site web www.esperanto.qc.ca

Fondée en 1982, la Société québécoise d'espéranto (en espéranto Esperanto-Societo Kebekia ou ESK) a pour but de faire connaître l'espéranto au Québec et de promouvoir son utilisation.

Membre fondateurs

  • Normand Fleury (président de 1982 à 2007)
  • Autres membres fondateurs à identifier

Activités

Les activités de la Société québécoise d'espéranto peuvent être subdivisées en trois catégories principales : les activités destinées à la communauté espérantophone, les activités visant à faire reconnaître l'espéranto et les congrès.

Acitivités destinées à la communauté espérantophone

Outre les rencontres mensuelles destinés principalement à permettre aux espérantophones de pratiquer leur langue, la Société québécoise d'espéranto organise des cours destinés à la population en général.

Congrès

À l'été 2008, la Société québécoise d'espéranto a accueilli le septième congrès espéranto des Amériques (TAKE) à Montréal.

Publications

Depuis , La Société québécoise d'espéranto publie un bulletin nommé La Riverego (en français : Le Fleuve). Actuellement, La Riverego est publiée quatre fois par an.

La Société québécoise d'espéranto émet aussi un bulletin électronique mensuel nommé RiveReto[1], pour tenir ses membres et sympathisants au courant de ses activités.

Édition

La Société québécoise d'espéranto a édité quelques livres jugés pertinents pour le mouvement espérantiste québécois. Mentionnons entre autres Bestoj en nia domo écrit par Zdravka Metz et Nanatasis écrit par Robert Dutil.

Notes et références

  1. Jeu de mots : rivereto signifie ruisseau, mais reto signifie réseau.

Liens internes

Liens externes