Simoun

Le simoun est un vent chaud, sec et violent qui souffle sur les côtes orientales de la mer Méditerranée : au Sahara, en Palestine, en Syrie et dans le désert d'Arabie.

Étymologie et variantes

Ce nom vient de l'arabe semoum « vent brûlant, pestilentiel », de semm, « empoisonner ». D'après le Littré de 1880, les arabisants recommandent l'orthographe semoum aux autres formes existantes : simoun, semoun, simoum, samum, simm, smaym.

« On entendait mugir le semoun meurtrier… »

— Victor Hugo, Les Orientales

« Le Simoune est un vent chaud qui sévit brutalement dans ces régions… »

— Jules Verne, Cinq semaines en ballon

« Les hommes du désert connaissaient bien ce vent que l'on appelait le simoun et qui était pire qu'une tempête en mer… »

— Paulo Coelho, L'Alchimiste

« Et celui-là dis donc pschtt, un vrai simoun »

— Serge Gainsbourg, Des vents des pets des poums[1].

Caractéristiques

Sa température peut excéder 50 °C et son hygrométrie descendre sous 10 %[2]. Il est donc particulièrement asséchant. L'air est rempli de poussière et de sable, qui prennent une teinte rougeâtre, bleuâtre ou jaunâtre, suivant la nature du sol[3].

Dans la culture

Références

  1. paroles2chansons.com
  2. Glossaire de météorologie et de climatologie. G. Oscar Villeneuve. 1980. (ISBN 2-7637-6896-2).
  3. Bibliothèque universelle des sciences, belles-lettres, et arts. 1820. Tome 14. Page 380.