Sari-Solenzara

Sari-Solenzara
Sari-Solenzara
L'église de Sari
Administration
Pays Drapeau de la France France
Collectivité territoriale unique Corse
Circonscription départementale Corse-du-Sud
Arrondissement Sartène
Intercommunalité Communauté de communes de l'Alta Rocca
Maire
Mandat
Jean Toma
2020-2026
Code postal 20145
Code commune 2A269
Démographie
Gentilé Sarais ou Solenzarais
Population
municipale
1 341 hab. (2018 en diminution de 3,59 % par rapport à 2013)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 50′ 09″ nord, 9° 22′ 26″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 1 085 m
Superficie 73,85 km2
Type Commune rurale et littorale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Bavella
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte administrative de Corse
City locator 14.svg
Sari-Solenzara
Géolocalisation sur la carte : Corse
Voir sur la carte topographique de Corse
City locator 14.svg
Sari-Solenzara
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sari-Solenzara
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sari-Solenzara

Sari-Solenzara est une commune française située dans la circonscription départementale de la Corse-du-Sud et le territoire de la collectivité de Corse. La commune portait le nom de Sari de Porto-Vecchio jusqu'en 1985.

Constituant l'extrémité septentrionale de l'ancienne piève de Porto-Vecchio, la commune littorale de Sari-Solenzara se trouve à mi-chemin entre Porto-Vecchio et Aléria, au pied des montagnes de Bavella.

Géographie

Situation

La commune de Sari-Solenzara est située à l'extrémité méridionale de la plaine orientale, entre Aléria et Porto-Vecchio. Arrosée par la Solenzara, elle constitue sur la côte orientale l'extrémité nord du territoire de la Corse-du-Sud.

Géologie et relief

Vue sur la vallée et la mer.

Sari-Solenzara occupe la rive droite des basse et moyenne vallées de la Solenzara, qui limite le territoire communal au nord et au nord-ouest. La commune est principalement couverte de collines d'altitude inférieure à 600 mètres, avec les exceptions notables du massif des Ferriate (1 085 m) et des escarpements de la Punta Batarchione (976 m).

En dépit des frontières naturelles très marquées (massif de Bavella) qui délimitent le bassin versant de la Solenzara, le territoire communal est privé des terres situées en rive gauche des basse et moyenne vallées (dépendant de Solaro) ainsi que de la haute vallée de la Solenzara (dépendant de Quenza). Situé en haute vallée, l'ancien village presque déserté d'Argiavara[1], dont les habitants ont fondé Sari, est donc exclu de la commune.

Sari-Solenzara est une commune du Parc naturel régional de Corse.

Communes limitrophes

Urbanisme

Typologie

Sari-Solenzara est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

La commune, bordée par la mer Méditerranée, est également une commune littorale au sens de la loi du , dite loi littoral[7]. Des dispositions spécifiques d’urbanisme s’y appliquent dès lors afin de préserver les espaces naturels, les sites, les paysages et l’équilibre écologique du littoral, comme par exemple le principe d'inconstructibilité, en dehors des espaces urbanisés, sur la bande littorale des 100 mètres, ou plus si le plan local d’urbanisme le prévoit[8],[9].

L'habitat est majoritairement réparti en deux zones de peuplement[10] qui donnent à la commune son nom actuel :

  • Sari, village situé à 400 mètres d'altitude. Il est composé de deux quartiers : San Quilico et la Penna ;
  • Solenzara, port de plaisance d'urbanisation récente situé à l'embouchure du fleuve éponyme.

Les principales criques du littoral de la commune (Cala d'Oru, Cannella et Tanone) ainsi que le hameau de Togna (situé à quelques centaines de mètres au nord de Sari) sont caractérisés par l'implantation progressive de constructions récentes mais ne forment aucun noyau de peuplement notable à l'exception de Favone, agglomération principalement située sur la commune de Conca.

Par jugement en date du , le tribunal administratif de Bastia a annulé en partie le Plan local d'urbanisme de la commune[11], et la Cour d’appel a confirmé l’annulation de la constructibilité de zonages littoraux[12],[13].

La commune relève par ailleurs du Padduc, approuvé le par l’Assemblée de Corse, document de planification ayant la portée des anciennes Directive territoriale d'aménagement (DTA)[14].

Occupation des sols

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (95,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (96,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (52,4 %), forêts (32,8 %), espaces ouverts, sans ou avec peu de végétation (9,9 %), zones urbanisées (3,1 %), zones agricoles hétérogènes (1,4 %), cultures permanentes (0,3 %), eaux maritimes (0,2 %)[15].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[16].

Projets d'équipement et réalisations

  • Projet de construction d'un ensemble de 64 logements sur une surface de 1 hectare, pour une surface de plancher de 5 168 m2 sur le territoire de la commune[17] :
    • 3 bâtiments en R+2 formant un seul bâti,
    • 1 bâtiment composé de 15 villas mitoyennes en R+1.
  • Projet de mise en sécurité et extension du port de plaisance de Solenzara[18].
  • Maison de services au public inaugurée le [19].

Voies d'accès et transports

La commune comporte un carrefour entre deux axes routiers majeurs. La RT 10 (ex-RN 198) desservant l'axe Bastia-Bonifacio parcourt le littoral de la commune tandis que la RD 268, principal maillon de l'axe Sartène-Aléria, remonte la vallée vers le col de Bavella.

Sismicité

Commune située dans une zone de sismicité très faible[20].

Hydrographie et les eaux souterraines

Cours d'eau sur la commune ou à son aval :

Climat

Climat classé Csa dans la classification de Köppen et Geiger[28]. La station enregistre la plus forte température moyenne annuelle de France métropolitaine, avec 16,45 °C sur la période 1981-2010[29].

Le , on enregistra dans la commune une température record pour une commune de France métropolitaine en cette période de l'année : 25,5 °C. Il en est de même pour le mois de novembre avec 31,4 °C le .

Toponymie

Le nom en corse de la commune est Sari di Portivechju.

Histoire

Sari est le lieu où résidait le commandant Bernardin Poli, fidèle de Napoléon Ier.

Le le sous-marin Casabianca récupère sur la commune, exactement à l'anse de Favone, deux agents de la mission secrète Pearl Harbour, Toussaint Griffi et Laurent Preziosi.

Ils ont rayonné sur toute l'île depuis leur arrivée le pour coordonner les réseaux de résistance et obtenir leurs accords en vue d'un débarquement rapide des troupes françaises. Repérés et activement recherchés par l'OVRA, leur présence en Corse devenait dangereuse pour les réseaux. La décision fut prise par les services spéciaux de la Défense Nationale établis à Alger, par échange radio avec Pierre Griffi, de leur ordonner de retourner à Alger.

Partis d'Ajaccio le après une dernière réunion le chez les Stefanaggi, ils séjournèrent dans un hôtel de Sari-Solenzara dans l'attente du sous-marin. Ils embarquèrent le avec cinq sous mariniers qui n'avaient pu regagner le Casabianca lors de son précédent passage à cause d'une tempête. Ils furent escortés notamment jusqu'au rivage, la nuit tombée, par Jean Nicoli, André Giusti, François Carli et Pierre Griffi qui restera pour terminer sa mission de radio.

Intercommunalité

Commune membre de la Communauté de communes de l'Alta Rocca.

Politique et administration

Tendances politiques et résultats

Liste des maires

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avant 1988 mars 1994 Camille Poli    
mars 1994 février 2001 Augustin Bassi    
mars 2001 2008 Jean Toma DVD  
2008 En cours Jean-Toussaint Toma MoDem
puis UDI-Radical
Retraité, conseiller territorial
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2018

La mairie annexe à Solenzara

En 2018, le budget de la commune était constitué ainsi[30],[31],[32]:

  • total des produits de fonctionnement : 1 583 000 , soit 1 133  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 386 000 , soit 992  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 937 000 , soit 671  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 1 495 000 , soit 1 070  par habitant ;
  • endettement : 538 000 , soit 385  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 12,90 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 9,90 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 32,43 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2016 : médiane en 2016 du revenu disponible, par unité de consommation : 17 989 [33].

Économie

Entreprises et commerces

Agriculture

  • Élevage, ferme auberge, fromage fermier de chèvres[34].
  • Miel, huile d'olive.
  • Vigne.

Tourisme

  • Port de plaisance de Solenzara[35].
  • Hôtel de voyageurs et restaurant[36].
  • Restaurants, pizzeria[37].
  • Gîtes et chambres d'hôtes[38].

Commerces et services

  • Commerces et services de proximité[39],[40].
  • Ancienne scierie[41].

Population et société

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[42]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[43].

En 2018, la commune comptait 1 341 habitants[Note 2], en diminution de 3,59 % par rapport à 2013 (Corse-du-Sud : +5,78 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
366257220209225249312330384
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
446665606807713741721724717
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
710820660673484719505509611
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2018
9151 1411 3991 1781 1021 1691 3821 3551 341
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[44] puis Insee à partir de 2006[45].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement

Établissements d'enseignements[46] :

  • École maternelle,
  • École primaire,
  • Collège de Prunelli-di-Fiumorbo,
  • Lycée de Prunelli-di-Fiumorbo.

Santé

Professionnels et établissements de santé[47] :

  • Médecins[48],
  • Infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes, diététiciens, ambulances,
  • Pharmacie[49],
  • Hôpital Local et polyclinique à Porto-Vecchio[50],
  • Dentiste à Ventiseri,
  • Podologue à Prunelli-di-Fiumobo.

Cultes

Lieux et monuments

Patrimoine religieux[52],[51]:

  • Église paroissiale Saint Paul de Solenzara[53],[54]. Elle abritait initialement une écurie permettant aux curés de remiser les chevaux qui transportaient le bois coupé dans le Fium’Orbu[55].
  • Église paroissiale Saint-Pierre[56], œuvre collective des habitants du village[57].
  • Monastère de l’Assunta Gloriosa[58] des Sœurs de Bethléem[59].
  • Monuments commémoratifs :
Point de vue dominant la vallée et la mer.

Autres lieux :

  • Le port de plaisance de 450 anneaux[63].
  • Le mont Santu (Monte Santu) et son site d'escalade[64], accessible par Sari-village.
  • Point de vue dominant la vallée et la mer.
  • La via ferrata[65] de "Buccarona", accessible en remontant la Solenzara par la D 268.
  • Voie romaine[66].

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

Notes et références

Notes

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références

  1. Sari & Togna
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 9 avril 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  7. « Les communes soumises à la loi littoral. », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr, (consulté le 9 avril 2021).
  8. « La loi littoral », sur www.collectivites-locales.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  9. « Loi relative à l’aménagement, la protection et la mise en valeur du littoral. », sur www.cohesion-territoires.gouv.fr (consulté le 9 avril 2021).
  10. « les maisons de la commune de Sari-Solenzara », notice no IA2A001177, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. Le PLU de Sari-Solenzara annulé !
  12. Solenzara/Sulinzara : la Cour d’appel confirme l’annulation de la constructibilité de zonages littoraux
  13. Sari-Solenzara et le PLU annulé
  14. Plan d'aménagement et de développement durable de la Corse
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  16. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  17. Projet de construction d'un ensemble de 64 logements
  18. Avis de l'autorité environnementale relatif au projet de mise en sécurité et extension du port de plaisance de Solenzara sur la commune de Sari-Solenzara
  19. Inauguration de la maison de services au public de Sari Solenzara
  20. Didacticiel de la règlementation parasismique
  21. Cours d'eau sur la commune ou à son aval
  22. FR9400603 Rivière de Solenzara
  23. Rivière de Tarcu
  24. L'eau dans le bassin de Corse
  25. L'eau dans la commune
  26. Ruisseau de Gaglioli
  27. Table climatique
  28. "Données climatiques de la station de Solenzara" – Météo France
  29. Les comptes de la commune
  30. observations définitives formulées par la chambre régionale des comptes de CORSE lors de sa séance du 14 mars 2002 relatives à la gestion de la commune de Sari-Solenzara pour les exercices 1991 et suivants
  31. Comptes et budgets de Sari-Solenzara. Données disponibles: 2008 à 2018
  32. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  33. L’élevage de caprins
  34. Mise en sécurité et extension du port de plaisance de Solenzara
  35. « Ancien ensemble métallurgique dit usine à fer de Solenzara, actuellement hôtel de voyageurs et restaurant », notice no IA2A001308, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  36. Restaurants, pizzeria
  37. Gîtes et chambres d'hôtes
  38. Commerces et services Sari-Solenzara
  39. Commerce de proximité alimentaire
  40. « scierie », notice no IA2A001316, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  41. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  42. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  43. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  44. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  45. Établissements d'enseignements
  46. Professionnels et établissements de santé
  47. Médecin
  48. Pharmacie
  49. Hôpital Local et polyclinique à Porto-Vecchio
  50. a et b « Unité Paroissiale de Solenzara », sur corse.catholique.fr.
  51. Patrimoine religieux
  52. « église paroissiale Saint-Paul », notice no IA2A000296, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  53. Église Saint Paul de Solenzara
  54. L'église de Solenzara, un édifice pour le moins surprenant !
  55. Restauration de 3 statues : Contribution de la Fondation du patrimoine
  56. « église paroissiale Saint-Pierre », notice no IA2A000288, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  57. Monastère N-D de l’Assunta Gloriosa à Sari Solenzara
  58. Description et photographies
  59. Monument aux morts : Conflits commémorés : Guerre 1914-1918 - AFN-Algérie (1954-1962)
  60. Plaque commémorative des guerres 1914-1918 et 1939-1945 dans l'église Saint Paul
  61. Port de plaisance de Solenzara
  62. Monte Santu (Sari Solenzara)
  63. La via ferrata
  64. Route romaine
  65. La Corse militaire
  66. « Mon séjour à l’île d’Elbe », par le commandant Bernard Poli
  67. Histoire : La Corse base de repli stratégique pour Napoléon en cas d’échec de sa reconquête du pouvoir