Saphir (fusée)

VE 231 "Saphir"
Fusée expérimentale
La fusée Émeraude et Saphir
La fusée Émeraude et Saphir
Données générales
Pays d’origine France
Constructeur Société d'étude et de réalisation d'engins balistiques
Statut Hors service
Hauteur Saphir P, G et R : 17,8 mètres
Diamètre Saphir P, G et R : 1,4 mètre
Étage(s) 2
Base(s) de lancement Hammaguir
Motorisation
Ergols Premier étage : Essence de térébenthine et acide nitrique
Deuxième et troisième : ergols solides
1er étage Vexin
2e étage 4 x SEP P2.2
Missions
Fusée de test expérimental

La fusée VE 231 "Saphir", aussi désignée plus simplement par Saphir, est une fusée expérimentale française, développée par la Société d'étude et de réalisation d'engins balistiques (SEREB) pour le programmes des « Études balistiques de base » (EBB), dit des « Pierres Précieuses ». Sa mission consistait à tester le premier étage Émeraude et le second étage Topaze, pour la fusée Diamant et les missiles Sol-Sol Balistique Stratégique (SSBS). Son nom de code signifie : Véhicule Expérimental à 2 étages, Propulsion liquide (Étage Emeraude, code 2) et solide (Étage Topaze, code 1), (code 3), non-contrôlé (code 0).

Histoire

En 1961, la France, précisément, le SEREB, entame le début du projet « Études balistiques de base » (EBB), dit des « Pierres précieuses », consistant à mettre au point le missile S2 et le lanceur Diamant. Le développement industriel est confié aux deux sociétés Nord-Aviation et Sud-Aviation. Entre 1961 et 1965, la France possède toutes les connaissances nécessaires pour la réalisation d’un missile à longue portée ainsi que d’un lanceur de satellite. Plusieurs fusées expérimentales sont conçues, permettant de mettre au point séparément un ou plusieurs équipements. La fusée Saphir est alors conçue, consistant à effectuer les tests finaux du premier étage Émeraude et Topaze.

Caractéristique technique

Plusieurs versions du lanceur ont été conçues :

  • La VE231 P (comme Pilotage), servant de vérification du fonctionnement sur l’ensemble de la fusée avant son utilisation en version G et R.
  • Le VE231 G (comme Guidage), servant d’étude de fonctionnement du système de guidage de la fusée pour le missile SSBS.
  • Le VE231 R (comme Rentrée), servant d’étude de la rentrée atmosphérique, à des vitesses attendues pour le missile SSBS.

Version Pilotage

La fusée possède une masse totale de 18 tonnes, d’une dimension de 1,4 mètre pour 17,8 mètres de diamètre. Elle possède le premier étage Émeraude, équipé d’un moteur-fusée Vexin. Le second étage Topaze possède 4 moteur-fusées, générant une poussée de 150 kN, pendant 43,5 secondes. Une case à équipements est posée sur l’étage Topaze, comprenant les équipements de pilotage, de capteur de mesure de vol, et d’un système d’autodestruction, si la fusée devait mal fonctionner[1].

Version Guidage

La version Guidage possède les mêmes dimensions et masse que la version Pilotage. Le second étage est quant à lui, différent. La case à équipements possède divers éléments comme une centrale de guidage, et un calculateur de guidage. Le corps de rentrée a un répondeur radar et un répondeur SECOR. La masse totale du corps de rentrée est de 345 kg[2].

Version Rentrée

La version rentrée est identique aux autres version G et P. Elle possède comme différence la forme de la case à équipements non récupérable[3].

Historique de lancement

Source[4],[2],[3]
Succès Vol n° Version Date de lancement (UTC) Base de lancement Charge(s) utile(s) Notes
1 P Hammaguir Case à équipement
~ 2 P Hammaguir Case à équipement Échec partiel : Les tuyères du 2ème étage sont restées à zéro après séparation et allumage, l'ordre de déverrouillage du maintien à zéro ne s'étant pas exécuté.
3 P Hammaguir Case à équipement
3 G Hammaguir
Base de Brigitte
Case à équipement
3 G Hammaguir
Base de Brigitte
Case à équipement
3 G Hammaguir
Base de Brigitte
Case à équipement
3 G Hammaguir
Base de Brigitte
Case à équipement
3 G Hammaguir
Base de Brigitte
Case à équipement
3 G Hammaguir
Base de Brigitte
Case à équipement
3 R Hammaguir Case à équipement
3 R Hammaguir Case à équipement
3 R Hammaguir Case à équipement
3 R Hammaguir Case à équipement
8 R Hammaguir Case à équipement Échec : Séparation prématurée des 1er et 2e étages due à un déclenchement intempestif d'un accéléromètre
3 R Hammaguir Case à équipement

Notes et références

  1. Gérard Périnelle, « VE 231 Saphir, page 1 »
  2. a et b Gérard Périnelle, « VE 231 Saphir, page 3 »
  3. a et b Gérard Périnelle, « VE 231 Saphir, page 4 »
  4. Gérard Périnelle, « VE 231 Saphir, page 2 » (consulté le 27 décembre 2020)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe