Saison 2015-2016 de l'Olympique de Marseille

Olympique de Marseille
Saison 2015-2016
Description de l'image Logo Olympique de Marseille.svg.
Généralités
Couleurs Blanc et bleu
Stade Stade Vélodrome
65 960 places
Propriétaire Drapeau : Russie Margarita Louis-Dreyfus
Président Drapeau : France Vincent Labrune
Entraîneur Drapeau : Argentine Marcelo Bielsa
(jusqu'au 8 août 2015)
puis Drapeau : France Franck Passi
(jusqu'au 19 août 2015)
puis Drapeau : Espagne Míchel
(jusqu'au 19 avril 2016)
puis de nouveau Drapeau : France Franck Passi
(à partir du 19 avril 2016)
Résultats
Championnat 13e
48 points (10V, 18N, 10D)
(48 buts pour, 42 buts contre)
Coupe de France Vainqueur
Paris SG (4-2)
Coupe de la Ligue vainqueur '
Toulouse FC (2-1) (ap)
Ligue Europa 1/16 de finale
Athletic Bilbao (0-1, 1-1)
Meilleur buteur Championnat :
Drapeau : Belgique Michy Batshuayi (17)
Toutes compétitions :
Drapeau : Belgique Michy Batshuayi (23)
Meilleur passeur Championnat :
Drapeau : Belgique Michy Batshuayi (6)
Toutes compétitions :
Drapeau : Maroc Abdelaziz Barrada (9)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Autre

Chronologie

La saison 2015-2016 de l'Olympique de Marseille est la soixante-sixième saison du club provençal en première division du Championnat de France, la vingtième consécutive au sein de l'élite du football français.

Objectif du club

Président du club marseillais depuis la saison 2011-2012, Vincent Labrune a pour objectif en août 2015 « de terminer dans les cinq premiers du championnat »[1], objectif confirmé en février 2016[2]. Concernant les joueurs, le capitaine Steve Mandanda évoque le podium[3] et le défenseur Karim Rekik pense que l'OM doit pouvoir jouer le titre de champion[4]. Si cet objectif de haut du classement est établi avant-saison en août 2015, il évolue à la baisse par la suite[5]. Steve Mandanda continue à viser les trois premières places en janvier 2016, le club phocéen étant huitième[6], puis il pense en mars 2016 que le podium n'est plus un objectif réaliste quand l'OM est treizième à dix matchs de la fin du championnat[7]. Son coéquipier Alaixys Romao et son entraîneur Míchel ont la même opinion, déclarant respectivement vouloir « être dans les 5-6 premiers »[8] et que le podium « est notre rêve, pas notre objectif »[9]. À partir du mois d'avril 2016, l'objectif de se maintenir en Ligue 1 est évoqué par les milieux de terrain Abou Diaby[10] et Bouna Sarr[11].

Préparation d'avant-saison

Mario Lemina marque un but lors de la rencontre amicale contre le club turc d'Antalyaspor.

Après la période de vacances, l'OM est le premier club de Ligue 1 à reprendre l'entraînement[12]. La reprise a lieu le 22 juin 2015 et jusqu'au 6 juillet, date de retour de l’entraîneur Marcelo Bielsa et des internationaux, les entraînements sont sous la responsabilité du staff technique[13]. Un stage près de Figueras en Espagne se déroule du 25 juin au 1er juillet[14]. L'entraînement du 6 juillet 2015 est ouvert au public et il est l'occasion pour les supporters de voir évoluer les nouvelles recrues Georges-Kévin Nkoudou, Karim Rekik ou Yohann Pelé[15]. L'Olympique de Marseille a cinq matchs amicaux programmés d'ici la reprise du Championnat de France. Le premier match se joue à Sousse en Tunisie le 18 juillet 2015 contre le club de l'Étoile sportive du Sahel. Suit une compétition amicale à Afyonkarahisar en Turquie, l'Afyon Cup, avec une rencontre contre Fenerbahçe (22 juillet) et Antalyaspor (25 juillet). L'équipe revient en France pour disputer ses deux derniers matchs, le 28 juillet à Cannes contre le club italien de Livourne puis la deuxième édition du Trophée Robert Louis-Dreyfus, le 1er août contre la Juventus de Turin[16]. L'équipe gagne 5-1 contre les Tunisiens de l'ES Sahel. Florian Thauvin permet de mener 1-0 à la mi-temps puis quatre buts sont inscrits en deuxième période par l'intermédiaire de Lucas Ocampos, Michy Batshuayi et Bilal Boutobba[17]. Les Turcs de Fenerbahçe dominent la rencontre en menant 3-0 à l'heure de jeu puis Florian Thauvin réduit l'écart pour une défaite finale 3-1[18]. Le second match de l'Afyon Cup se solde par une victoire 5-2 contre Antalyaspor, les buteurs sont Mario Lemina, Romain Alessandrini, Michy Batshuayi et Bouna Sarr[19]. L’entraîneur Marcelo Bielsa aligne une équipe bis contre Livourne et les Italiens l'emportent deux buts à un, Bouna Sarr inscrivant le but marseillais[20]. Le dernier match de préparation contre la Juventus de Turin se termine sur une victoire de prestige 2-0 au Stade Vélodrome, Romain Alessandrini et Abdelaziz Barrada étant les buteurs de la rencontre[21]. L'Olympique de Marseille remporte son deuxième Trophée Robert Louis-Dreyfus après celui gagné en 2010 face aux Espagnols du Valence CF[22].

Transferts

Période estivale

Rod Fanni, présent au club depuis la saison 2010-2011, quitte Marseille pour le Qatar.

À l'issue de la saison 2014-2015, quatre joueurs titulaires arrivent en fin de contrat : André Ayew, André-Pierre Gignac, Rod Fanni et Jérémy Morel. Si les départs des trois premiers cités sont considérés comme actés, l'hypothèse d'une prolongation de Jérémy Morel est envisagée[23]. Aucun ne renouvelle son contrat et ils partent sans que l'OM ne puissent percevoir d'indemnités de transfert. Le 1er juin 2015, Jérémy Morel s'engage avec l'Olympique lyonnais[24]. Le 10 juin, André Ayew signe dans le club gallois de Swansea City. Bien que situé au pays de Galles, le club dispute le Championnat d'Angleterre[25]. Le 19 juin, André-Pierre Gignac quitte le continent européen pour le Mexique en signant un contrat avec les Tigres UANL[26]. En France, le marché des transferts dure du 9 juin 2015 au 31 août 2015[27] et le club olympien s'est engagé devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) à avoir des comptes 2014-2015 à l'équilibre, soit au 30 juin 2015[28]. Le mois de juin est donc consacré à la vente d'un ou plusieurs joueurs pour combler un déficit de 20 millions d'euros. Le 24 juin, Dimitri Payet signe dans le club londonien de West Ham contre 15 M€ puis le 1er juillet, Giannelli Imbula s'engage avec le FC Porto contre 20 M€. Avec les salaires économisés (15 M€) et les indemnités de transfert (35 M€), ces cinq départs font réaliser un gain de 50 M€ au club (Morel, Ayew, Gignac, Payet et Imbula)[29]. Si l'actualité principale du mois de juin concerne les cadres de l'équipe, d'autres mouvements ont lieu. Le 9 juin 2015, Foued Kadir signe définitivement pour 0,6 M€ avec le Betis Séville alors qu'il y était en prêt la saison précédente[30]. Le 18 juin, Georges-Kévin Nkoudou est la première recrue de l'OM. Il est en provenance du FC Nantes pour 1,5 M€[31]. Deux jours plus tard, le gardien de but Yohann Pelé arrive libre de tout contrat après avoir résilié celui qui le liait au FC Sochaux[32]. Des départs et des arrivées ont lieu en juillet. Le 2 juillet 2015, soit le lendemain du départ de Giannelli Imbula au Portugal, le club provençal annonce les signatures de Lucas Ocampos et de Karim Rekik[33]. Lucas Ocampos était en prêt de l'AS Monaco depuis janvier 2015 et son transfert définitif est estimé à 7 M€[34]. Karim Rekik joue au PSV Eindhoven en 2014-2015 et il appartient à Manchester City. Il compte une sélection avec l'équipe des Pays-Bas et a coûté 5 M€[35]. Le 7 juillet, l'OM dépense 2 M€ pour la venue du messin Bouna Sarr[36]. Le lendemain, Saber Khalifa est prêté une deuxième saison consécutive au Club africain en Tunisie[37]. Les 9 et 10 juillet, l'OM prête deux gardiens de but à des clubs de Ligue 2. Brice Samba rejoint l'AS Nancy-Lorraine[38] et Julien Fabri va au Football Bourg-en-Bresse Péronnas 01[39]. Le quatrième titulaire en fin de contrat, Rod Fanni, s'engage le 10 juillet avec le club qatarien d'Al-Arabi[40]. Quatorze jours s'écoulent sans mouvement et le 24 juillet 2015, l'international Français Lassana Diarra signe à l'OM. Il est libre de tout contrat et il a notamment joué à Chelsea et au Real Madrid[41]. Le 27 juillet, l'international Espagnol espoir Javier Manquillo est prêté par l'Atlético Madrid. La saison précédente, il était déjà en prêt et évoluait à Liverpool[42]. Le 29 juillet, Abou Diaby s'engage avec le club provençal. Libre de tout contrat, il était dans le club londonien d'Arsenal depuis la saison 2005-2006[43]. Le 31 juillet, le club enregistre un départ et une arrivée. Laurent Abergel, laissé libre, signe définitivement avec l'AC Ajaccio alors qu'il y était en prêt la saison précédente[44]. André Zambo Anguissa signe son premier contrat professionnel. Il évoluait dans l'équipe réserve du Stade de Reims en 2014-2015[45]. Des départs et des arrivées ont également lieu en août. Le 4 août 2015, Modou Sougou, laissé libre, s'engage avec le club anglais de Sheffield Wednesday[46]. Le 19 août, Florian Thauvin est transféré à Newcastle United contre 17 M€. À cette somme s'ajoute l'arrivée en prêt de l'international français Rémy Cabella[47], présent en Équipe de France lors de la Coupe du monde 2014[48]. Le 27 août, le Brésilien Lucas Silva est prêté par le Real Madrid[49]. Le lendemain, deux mouvements ont lieu. Baptiste Aloé est prêté au Valenciennes FC[50] et le Norvégien Eirik Haugan signe au club en provenance du Molde FK[51]. Le 30 août, le Néo-Zélandais Bill Tuiloma est prêté au RC Strasbourg[52]. L'OM enregistre trois arrivées et deux départs lors du dernier jour du marché, le 31 août 2015. Le défenseur international Portugais Rolando rejoint l'OM en provenance du FC Porto contre 1,5 M€[53] et deux joueurs arrivent en prêt de la Juventus de Turin, l'international Chilien Mauricio Isla et l'Italien Paolo De Ceglie[54]. Concernant les départs, Dória est prêté au club espagnol du Grenade CF[55] et Mario Lemina s'engage à la Juventus de Turin sous forme de prêt payant de 1,5 M€[56]. Alef, Momar Bangoura et Alexander N'Doumbou, trois joueurs professionnels évoluant avec l'équipe réserve, sont en fin de contrat et quittent le club[57],[58]. Un quatrième joueur professionnel de l'équipe B, Wesley Jobello, est quant à lui transféré au Clermont Foot 63 en Ligue 2[59].

Période hivernale

Florian Thauvin quitte l'OM en août 2015 puis y revient en janvier 2016.

Un second marché des transferts, dit « mercato hivernal », dure en France du 2 janvier 2016 au 1er février 2016[60].

L'un des sujets majeurs du mercato marseillais est l'avenir de Steve Mandanda et de Nicolas Nkoulou, cadres de l'équipe dont leur contrat expire au terme de la saison, en juin 2016[61]. Des hypothèses de départ sont évoquées dans les médias mais le portier français et le défenseur camerounais restent finalement à l'OM[62], tout comme Lassana Diarra et Michy Batshuayi, respectivement sollicités par les Italiens de l'Inter de Milan[63] et les Anglais de Stoke City[64]. Lucas Silva et Paolo De Ceglie, joueurs prêtés qui n'ont pas convaincus la direction, sont susceptibles de départs vers le club belge d'Anderlecht et l'équipe espagnole de Getafe mais cela ne se concrétise pas[65].

Concernant les arrivées, Florian Thauvin et Steven Fletcher rejoignent le club provençal sous forme de prêt. Florian Thauvin, transféré à Newcastle United en août 2015, revient à l'OM le 31 janvier 2016[66]. Ayant déjà disputé deux matchs de Ligue 1 avant son transfert en Angleterre, l'Olympique de Marseille est l'unique destination possible pour ce dernier puisque les règlements de la FIFA interdisent à un joueur d'évoluer dans plus de deux clubs lors d'une même saison[67]. Le lendemain, dernier jour du marché des transferts, l'international écossais Steven Fletcher arrive en provenance du club anglais de Sunderland[68].

Compétitions

L'Olympique de Marseille participe pour la soixante-sixième fois dans son histoire au championnat de France, qui en est à sa soixante-dix-huitième édition[69], et il s'agit de sa vingtième participation consécutive depuis sa remontée en Division 1 1996-1997[70]. L'OM a gagné neuf fois le championnat soit un trophée de moins que l'AS Saint-Étienne et un de plus que le FC Nantes[71]. À l'aube de la saison et toutes éditions confondues, les soixante-six championnats disputés par le club le place à égalité avec le FC Sochaux en tant que recordman de participation[72]. L'OM cumule 1 029 victoires pour 3 740 buts marqués en championnat de France, soit la meilleure performance dans ces deux domaines[69].

Le club marseillais participe à l'ensemble des éditions de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue depuis la création de ces deux compétitions, respectivement en 1917-1918 et en 1994-1995. L'OM s'engage ainsi dans sa quatre-vingt-dix-neuvième Coupe de France, gagnée dix fois, et sa vingt-deuxième Coupe de la Ligue, remportée trois fois[73],[74].

En participant à la Ligue Europa, le club olympien joue cette compétition pour la quinzième fois[Note 1] et il affiche comme meilleure performance, deux finales atteintes en 1998-1999 et en 2003-2004, époque où l'épreuve s'appelle Coupe UEFA. Marseille dispute la vingt-huitième saison européenne de son histoire et jusqu'alors, l'OM a participé quatorze fois à la Ligue des champions, trois fois à la Coupe des coupes, quatorze fois à la Ligue Europa et deux fois à la Coupe Intertoto[Note 2]. La précédente participation européenne du club est celle en Ligue des champions 2013-2014[75].

Tableau des performances du club
Compétition Débute au tour Place ou tour final Première rencontre Dernière rencontre Nombre de matchs
Ligue 1 - Treizième 8 août 2015 14 mai 2016 38
Ligue Europa Phase de groupe Seizième de finale 17 septembre 2015 25 février 2016 8
Coupe de la Ligue Huitième de finale Quart de finale 16 décembre 2015 13 janvier 2016 2
Coupe de France Trente-deuxième de finale Finale 3 janvier 2016 21 mai 2016 6

Championnat

La Ligue 1 2015-2016 est la soixante-dix-huitième édition du championnat de France de football[69] et la quatorzième sous l'appellation « Ligue 1 »[70]. L'épreuve est disputée par vingt clubs réunis dans un seul groupe et se déroulant par matches aller et retour, soit une série de trente-huit rencontres[76]. Les meilleurs de ce championnat se qualifient pour les coupes d'Europe, les trois premiers en Ligue des champions et le quatrième en Ligue Europa[77]. À l'inverse, les trois derniers de la compétition sont rétrogradés à l'échelon inférieur en Ligue 2[78].

Aux dix-sept clubs maintenus en Ligue 1 la saison précédente s'ajoutent Troyes, champion de Ligue 2 2014-2015[79], le Gazélec Ajaccio, qui dispute sa première saison dans l'élite[80], et Angers, dont la dernière participation au championnat de France date de 1993-1994[80]. Ces derniers remplacent Évian Thonon Gaillard, Metz et Lens, relégués en Ligue 2 2015-2016[81].

Le Paris Saint-Germain, triple champion en titre, est vu comme le favori à sa succession tandis que l'AS Monaco, l'Olympique lyonnais, l'Olympique de Marseille et l'AS Saint-Étienne sont pressentis pour compléter le top 5[82],[83].

Phase aller - Journées 1 à 19

Journées 1 à 19 du championnat
J. Rencontre Place
1 OM 0-1 Caen 17e (-3)
2 Reims 1-0 OM 18e (-6)
3 OM 6-0 Troyes 13e (-6)
4 Guingamp 2-0 OM 15e (-9)
5 OM 4-1 Bastia 11e (-7)
6 OM 1-1 Lyon 12e (-7)
7 Toulouse 1-1 OM 13e (-9)
8 OM 1-2 Angers 15e (-12)
9 Paris 2-1 OM 16e (-15)
10 OM 1-1 Lorient 16e (-17)
11 Lille 1-2 OM 14e (-17)
12 Nantes 0-1 OM 12e (-17)
13 OM 0-1 Nice 13e (-20)
14 Saint-Étienne 0-2 OM 12e (-20)
15 OM 3-3 Monaco 11e (-22)
16 Rennes 0-1 OM 8e (-20)
17 OM 2-2 Montpellier 9e (-22)
18 OM 1-1 GFC Ajaccio 9e (-24)
19 Bordeaux 1-1 OM 10e (-26)
Légende : ( ) = écart en point sur le premier ou,
si l'OM est premier, sur le deuxième.

L'Olympique de Marseille débute officiellement sa saison le 8 août 2015 par la réception du Stade Malherbe de Caen. L'attaquant normand Andy Delort marque le seul but du match. Le club phocéen perd une rencontre qu'il domine, symbolisés par deux tirs sur les poteaux et un arrêt sur la ligne de but du défenseur caennais Dennis Appiah[84]. L'après match est marqué par la démission de l'entraîneur argentin Marcelo Bielsa[85].

La rencontre suivante se solde sur une défaite 1-0 face au Stade de Reims, club contre lequel l'OM s'était imposé 0-5 la saison précédente. Les Rémois maîtrisent l'ensemble d'une rencontre où Hamari Traoré est l'unique buteur et où l'équipe provençale, entraînée par Franck Passi, concède un second revers et occupe la dix-huitième place au classement[86].

Au stade Vélodrome, l'Olympique de Marseille remporte son match 6-0 face à l'ES Troyes. L'équipe nouvellement dirigée par le technicien espagnol Míchel mène 1-0 à la mi-temps puis inscrit cinq réalisations en seconde période, les six buts étant inscrits par Abdelaziz Barrada, Lassana Diarra, Michy Batshuayi, Lucas Ocampos et Romain Alessandrini. Cette rencontre signe également les débuts de Lassana Diarra, Rémy Cabella ou Javier Manquillo sous les couleurs olympiennes[87].

Pour le compte de la quatrième journée, les Phocéens se déplacent au Stade de Roudourou, terrain de l'En Avant de Guingamp, dernier et avec aucun but marqué. Les Olympiens réalisent une rencontre brouillonne et bien que le portier marseillais Steve Mandanda arrête un penalty, les Bretons gagnent par 2-0 sur des buts de Sloan Privat et Nicolas Benezet. Avec trois défaites en quatre oppositions, l'Olympique de Marseille effectue son pire début d'exercice depuis la saison 2005-2006[88].

La journée suivante, Marseille reçoit le Sporting Club de Bastia dans une rencontre maîtrisée et gagnée 4-1. Symbole du mauvais match à Guingamp, Romain Alessandrini inscrit deux buts, dont un vingt-deux secondes après le début de la deuxième mi-temps, et les autres marqueurs sont Benjamin Mendy et Michy Batshuayi. Les Corses, sans victoire au stade Vélodrome depuis 1971-1972[89], réduisent l'écart par le Brésilien et ancien Olympien, Brandão[90].

Le défenseur Rolando joue son premier match en championnat de France contre Angers.

Trois jours après le début de sa campagne européenne contre le FC Groningue et pour le premier Olympico de la saison, l'OM accueille l'Olympique lyonnais avec deux ex Marseillais dans ses rangs, Jérémy Morel et Mathieu Valbuena. Le Lyonnais Alexandre Lacazette marque sur penalty à la vingt-cinquième minute puis Romain Alessandrini écope d'un carton rouge à une minute du terme de la première période. Réduits à dix, les Provençaux égalisent à la soixante-huitième minute par l'intermédiaire de Karim Rekik[91]. Outre le résultat sportif d'un but partout, l'attention est principalement portée sur les tribunes où les supporters olympiens ont promis un retour hostile pour trahison à Mathieu Valbuena[92], joueur durant huit saisons et considéré comme emblématique de l'OM après son départ en août 2014[93]. L'ambiance houleuse se traduit notamment par des jets de projectiles sur le terrain et l'arrêt du match pendant vingt minutes. Ces agissements valent une fermeture du virage Nord du stade Vélodrome pour un match et celui du virage Sud pour deux rencontres[94].

Contre le Toulouse Football Club, l'Olympique de Marseille obtient un match nul 1-1 à l'extérieur. Si la première mi-temps est morne, la seconde période connait un scénario rocambolesque avec l'ouverture du score de Martin Braithwaite, suivie de deux expulsions toulousaines et d'un carton rouge pour Benjamin Mendy une minute après son entrée en jeu. Jouant à neuf contre dix, Toulouse concède l'égalisation à la quatre-vingt-dixième minute à la suite d'un but de Michy Batshuayi[95].

La partie suivante se solde sur une défaite 1-2 face au SCO d'Angers, dans un stade Vélodrome aux deux virages fermés et à la faible affluence de 22 500 spectateurs. Les Provençaux fournissent une prestation « sans intensité, sans aucune idée dans le jeu », et, menés 0-2 après des buts de Thomas Mangani et Romain Thomas, ils réduisent l'écart sur penalty par le Belge Michy Batshuayi. Quinzièmes au classement, nombre d'observateurs du football prédisent une déroute face au Paris Saint-Germain lors de la journée suivante[96],[97].

Contrairement aux analyses d'avant-match, les Marseillais réalisent une prestation convenable et ils parviennent à tenir la dragée haute aux Parisiens durant l'ensemble du Classique, nom donné aux rencontres entre l'Olympique de Marseille et le Paris Saint-Germain. Les trois buts du match interviennent en première mi-temps, les Phocéens ouvrant le score par l'intermédiaire de Michy Batshuayi sur une passe décisive d'Abdelaziz Barrada et les joueurs d'Île-de-France prenant l'avantage à la suite de deux penalties transformés par le Suédois Zlatan Ibrahimović. Les deux équipes se procurent des actions franches en seconde période, dont un penalty d'Abdelaziz Barrada arrêté par le gardien parisien Kevin Trapp, mais le score reste inchangé et les Franciliens s'imposent 2-1 au Parc des Princes[98].

Le virage Sud du stade Vélodrome est fermé lors de Marseille - Lorient à la suite des incidents durant l'Olympico.

L'OM reçoit le FC Lorient pour le compte de la dixième journée et les Marseillais, bien que dominant le match, montrent encore des signes de maladresse dans leur jeu, à l'inverse du contenu satisfaisant affiché contre les Parisiens. Michy Batshuayi marque le premier but puis le Lorientais Benjamin Moukandjo égalise, le score final restant à 1-1. Les Olympiens, dont l'ambition est d'être dans le top 5, sont seizièmes au classement avec un bilan de neuf points en dix matchs[99].

Le club provençal, sur une série de sept matchs sans victoire toutes compétitions confondues, se déplace au stade Pierre-Mauroy pour affronter le LOSC Lille. Les Marseillais, à défaut de présenter un jeu léché, font preuve de réalisme en convertissant deux actions par Michy Batshuayi et Romain Alessandrini, tandis que les Lillois, pire attaque du championnat avec cinq buts en dix matchs, réduisent l'écart à 1-2 par l'intermédiaire de Sébastien Corchia[100].

Les joueurs phocéens disputent une seconde rencontre consécutive à l'extérieur sur le terrain du stade de la Beaujoire, antre du Football Club de Nantes. L'OM s'impose 0-1 dans un match terne et cadenassé grâce à Georges-Kévin Nkoudou, joueur nantais la saison précédente et auteur de son premier but en Ligue 1 sous les couleurs marseillaises. Cette deuxième victoire de rang est vue comme une « bonne affaire » et les Olympiens, douzièmes, ont gagné quatre places au classement en deux matchs, s'offrant de la sérénité après un début de saison compliqué[101].

L'Olympique de Marseille reçoit l'OGC Nice la journée suivante pour le derby du Sud-Est[102]. Privés des titulaires Romain Alessandrini, Rémy Cabella, Lassana Diarra ou Nicolas Nkoulou, les Olympiens perdent un match qui les a vus réaliser un seul tir cadré par l'intermédiaire de Michy Batshuayi tandis que les Niçois, sans victoire depuis trois rencontres, marquent grâce à Valère Germain[103], natif de Marseille et fils de l'ancien Phocéen Bruno Germain[104],[OG 1].

La première opposition entre l'AS Saint-Étienne et l'Olympique de Marseille, les deux clubs les plus titrés du championnat de France, se tient au stade Geoffroy-Guichard et les Phocéens s'imposent 0-2 avec des buts de Michy Batshuayi à la quarante-et-unième minute et de Georges-Kévin Nkoudou à la cinquante-et-unième minute[105].

La réception de l'AS Monaco, comptant pour la quinzième journée, se solde par un score de 3-3 dans un match haletant aux multiples occasions nettes. Romain Alessandrini marque le premier but puis les Monégasques mènent 1-2 à la mi-temps grâce à un doublé du défenseur Almamy Touré. Trois autres buts sont inscrits en seconde période, Michy Batshuayi égalisant, Fábio Coentrão marquant le troisième but de l'AS Monaco et Georges-Kévin Nkoudou égalisant à nouveau pour l'Olympique de Marseille[106].

Rémy Cabella marque un but lors des seizième et dix-septième journées.

Les Provençaux gagnent un quatrième match de rang à l'extérieur en battant le Stade rennais et cette victoire permet à l'équipe, classée huitième, d'être pour la première fois dans la première moitié du classement. Le milieu de terrain offensif Rémy Cabella marque l'unique but de la rencontre, son premier en tant que Marseillais, et le gardien de but Steve Mandanda s'illustre positivement en effectuant trois arrêts successifs à la soixante-dix-septième minute, lors d'une triple action franche des Bretons[107].

La journée suivante voit la réception du Montpellier HSC et comme lors du match face à l'AS Monaco, les Olympiens sont menés par deux fois au score. L'attaquant héraultais Casimir Ninga inscrit un doublé tandis que les Marseillais égalisent une première fois par l'intermédiaire de Rémy Cabella puis une seconde fois grâce à Bouna Sarr. Ce match nul 2-2 souligne la différence de niveau entre les performances de l'OM à domicile et à l'extérieur, le quotidien sportif L'Équipe les qualifiants de « fébriles » au stade Vélodrome et d'« impériales » sur les terrains adverses[108].

L'Olympique de Marseille dispute une seconde rencontre dans son enceinte contre le GFC Ajaccio. Les deux buts sont inscrits en première mi-temps, les Corses prenant l'avantage 0-1 à la suite d'un penalty de Jacques Zoua et les Olympiens égalisant sur un tir de la tête de Michy Batshuayi. La seconde mi-temps est notamment marquée par un but valable refusé aux Ajacciens puis par un carton rouge pour Abdelaziz Barrada[109].

Les Provençaux, sur une série de six victoires consécutives à l’extérieur toutes compétitions confondues[110], jouent le dernier match de la phase aller contre les Girondins de Bordeaux, le premier Bordeaux-Marseille à se disputer au stade Matmut-Atlantique[111]. Alaixys Romao ouvre le score à la cinquante-sixième minute tandis que les Bordelais égalisent lors de l'action suivante sur un but de Wahbi Khazri puis le résultat reste à 1-1 malgré un tir sur la barre transversale du Girondin Diego Rolán dans le temps additionnel[112]. L'OM se classe dixième à mi-parcours[113] et la première place est occupée par le Paris Saint-Germain[114].

Extrait du classement de Ligue 1 2015-2016 à la trêve hivernale[115]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
8 FC Lorient 26 19 6 8 5 27 26 +1
9 Olympique lyonnais 26 19 7 5 7 23 23 0
10 Olympique de Marseille 25 19 6 7 6 28 21 +7
11 LOSC Lille 24 19 5 9 5 15 13 +2
12 Gazélec Ajaccio 24 19 6 6 7 20 22 -2

Phase retour - Journées 20 à 38

Classement final et statistiques

L'Olympique de Marseille termine le championnat à la treizième place avec dix victoires, dix-huit matchs nuls et dix défaites, les dix-huit résultats de parité étant le record de cette édition 2015-2016[116]. Une victoire rapportant trois points, un match nul un point et une défaite aucun point[76], le club provençal totalise quarante-huit points soit la moitié des quatre-vingt-seize points du champion parisien[116] et vingt-et-un points de moins que lors de la saison précédente où les Phocéens terminent quatrièmes[117]. Les Marseillais possèdent la huitième meilleure attaque du championnat avec quarante-huit buts marqués[118] et la sixième meilleure défense en encaissant quarante-deux buts[119]. L'OM est avant-dernier au classement à domicile avec vingt points acquis[120] et troisième au classement à l'extérieur avec vingt-huit points récoltés[121]. Les joueurs de l'Olympique de Marseille reçoivent soixante-treize cartons jaunes et neuf cartons rouges, les plaçant dix-septièmes au classement du fair-play[122].

Entrée en lice des clubs français dans les coupes d'Europe 2016-2017
Tour Ligue des champions Ligue Europa
Phase de groupes Paris (1er), Lyon (2e) Nice (4e)
Tour de barrages - -
Troisième tour de qualification Monaco (3e) Lille (5e), Saint-Étienne (6e)
Légende : Une victoire en troisième tour de qualification qualifie pour le tour de barrages et une
victoire en tour de barrages qualifie pour la phase de groupes.

Le Paris Saint-Germain et l'Olympique lyonnais, champion et vice-champion, sont qualifiés pour la phase de groupes de la Ligue des champions 2016-2017 et l'AS Monaco, troisième, entre en lice au troisième tour de qualification. L'OGC Nice, quatrième, participe à la phase de groupe de la Ligue Europa 2016-2017 et le LOSC Lille et l'AS Saint-Étienne, cinquième et sixième, se qualifient pour le troisième tour de qualification. Initialement, les six clubs français jouant une coupe d'Europe la saison suivante sont les trois premiers du championnat en Ligue des champions et le quatrième et les vainqueurs des deux coupes nationales en Ligue Europa. Dans l'hypothèse où un qualifié européen via le championnat remporte une coupe nationale, un système d'attribution de la place laissée vacante pour la Ligue Europa profite à l'équipe non-européenne la mieux classée, soit possiblement la cinquième et la sixième de Ligue 1[123],[124]. Les trois clubs relégués en Ligue 2 2016-2017 sont le Stade de Reims, le Gazélec Ajaccio et l'ESTAC Troyes[125].

Coupe de la Ligue

Rencontres en Coupe de la Ligue
Tour Rencontre
1/8 (L2) FBBP 2-3 OM (L1)
1/4 (L1) Toulouse 2-1 a. p. OM (L1)
Javier Manquillo joue les deux matchs de Coupe de la Ligue.

La Coupe de la Ligue 2015-2016 est la vingt-deuxième édition de la Coupe de la Ligue[126], compétition à élimination directe organisée par la Ligue de football professionnel (LFP) depuis 1994 et qui rassemble uniquement les clubs professionnels de Ligue 1, Ligue 2 et National, le troisième échelon français[127].

En étant européen, Marseille commence directement la compétition en huitièmes de finale[128], et, en terminant dans les quatre premiers du dernier championnat, le club est l'une des quatre têtes de série qui ne peuvent s'affronter lors du tirage au sort[129]. L'OM se déplace sur le terrain du Football Bourg-en-Bresse Péronnas 01[130], club de Ligue 2 qui participe pour la première fois à la Coupe de la Ligue[131] et qui a éliminé le FC Nantes au tour précédent[132]. Les Bressans sont battus 2-3 par l'OM qui a inscrit ses buts par l'intermédiaire de Bouna Sarr, Lucas Ocampos et Rémy Cabella tandis que Lakdar Boussaha marque un doublé sur penalty pour le FBBP[133].

Le tirage au sort des quarts de finale est intégral, c'est-à-dire sans têtes de série[127], et le club olympien hérite d'un déplacement chez le Toulouse Football Club, équipe qu'il a affrontée deux fois par le passé dans cette compétition, dont une demi-finale en 2009-2010[134], édition que l'OM a remportée[OG 2]. Wissam Ben Yedder inscrit le premier but toulousain à la vingt-cinquième minute puis Georges-Kévin Nkoudou égalise sur l'action suivante. Le score reste inchangé à la fin des quatre-vingt-dix minutes du temps réglementaire et Toulouse remporte le match 2-1 après prolongations grâce à l'attaquant danois Martin Braithwaite[135].

Les Toulousains perdent en demi-finale face au Paris Saint-Germain[136] et ces derniers s'imposent 2-1 en finale au stade de France face au LOSC Lille[137].

À l'origine, le club victorieux se qualifie pour le troisième tour de qualification de la Ligue Europa 2016-2017, or le Paris SG étant qualifié pour la Ligue des champions 2016-2017 via le championnat, la place laissée libre est réattribuée au cinquième du championnat, ce qui profite au LOSC Lille[138].

Coupe de France

Rencontres en Coupe de France
Tour Rencontre
1/32 (L1) Caen 0-0 a. p., 1-3 tab OM (L1)
1/16 (L1) OM 2-0 Montpellier (L1)
1/8 (CFA) Trélissac 0-2 OM (L1)
1/4 (CFA 2) Granville 0-1 OM (L1)
1/2 (L2) Sochaux 0-1 OM (L1)
F (L1) OM 2-4 Paris (L1)

La Coupe de France 2015-2016 est la quatre-vingt-dix-neuvième édition de la Coupe de France, une compétition à élimination directe mettant aux prises les clubs de football amateurs et professionnels à travers la France métropolitaine et les départements d'outre-mer. Organisée par la Fédération française de football et ses ligues régionales, le nombre d'équipes engagées cette saison avoisine les 7 300 participants[139].

En trente-deuxièmes de finale de la Coupe de France, l'OM se rend chez le Stade Malherbe de Caen, pensionnaire de Ligue 1[140] et quatrième du championnat au moment de l'affrontement[141]. Deux rencontres de Coupe de France ont opposé Caennais et Provençaux, en 1991-1992 et 1992-1993, pour un bilan de deux victoires olympiennes[142]. L'OM, réduit à dix à la suite de l'exclusion de Karim Rekik à la soixante-deuxième minute, parvient à maintenir un score de 0-0 jusqu'au terme des prolongations et s'ensuit une qualification par trois tirs au but à un. Le gardien de but phocéen Steve Mandanda arrête trois des quatre tentatives caennaises tandis que les Marseillais convertissent leurs trois tirs[143].

L'Olympique de Marseille rencontre à nouveau un club du championnat de France en seizièmes de finale, le Montpellier Hérault Sport Club[144]. Affronté à quatre reprises en Coupe de France (1938-1939, 1939-1940, 1976-1977 et 1993-1994), le bilan des confrontations est de trois qualifications montpelliéraines pour une marseillaise. Si les deux clubs ne se sont plus affrontés depuis les années 1990 dans cette épreuve, l'OM et le MHSC se sont entre-temps rencontrés par trois fois dans une compétition à élimination directe, la Coupe de la Ligue, dont l'édition 2010-2011 où les deux équipes s'affrontent en finale et l'OM sort gagnant[145],[OG 2]. Les Olympiens se qualifient pour le tour suivant avec une victoire 2-0 acquise grâce à du réalisme devant la cage adverse tandis que les Héraultais ont à l'inverse fait preuve de maladresse, ne parvenant pas à convertir deux actions franches. Les buteurs sont le Montpelliérain Ramy Bensebaini, contre son camp, et le Marseillais Brice Dja Djédjé[146].

Pour les huitièmes de finale, l'équipe phocéenne affronte le Trélissac Football Club[147], localisé en Dordogne et évoluant dans le groupe D du championnat de France amateur, la quatrième division[148]. Les deux clubs se sont joués une fois, en trente-deuxièmes de finale de la Coupe de France 2009-2010, et l'OM s'était imposé 0-2[149]. Disputé au stade Chaban-Delmas, ancienne enceinte des Girondins de Bordeaux où le club provençal n'a plus remporté de rencontre depuis 1977-1978[150], les joueurs olympiens rompent cette série négative en gagnant à nouveau 0-2 contre les Trélissacois. Romain Alessandrini ouvre le score et, pour son premier match titulaire, Steven Fletcher marque un but et délivre une passe décisive[151].

Bouna Sarr, le 20 avril 2016, lors de la demi-finale de Coupe de France contre le FC Sochaux.

En quarts de finale, l'Olympique de Marseille affronte un autre club amateur, l'US Granville. Basée dans le département de la Manche et jouant dans le groupe A du championnat de France amateur 2, la cinquième division[152], il s'agit de la première confrontation entre les deux équipes[153]. Le match se joue au stade Michel-d'Ornano à Caen où l'OM réalise un match sérieux se concluant par une qualification 0-1 grâce à un but de Michy Batshuayi. Si les Provençaux gagnent par un score étroit laissant supposer une partie équilibrée, le résultat ne reflète pas la physionomie de la rencontre puisque les Granvillais ne se créent aucune occasion, et à l'inverse, l'OM se procure sept actions franches plus le but[154],[155].

L'Olympique de Marseille dispute sa demi-finale au stade Auguste-Bonal face au FC Sochaux, équipe de Ligue 2[156]. Sochaux-Marseille, confrontation la plus jouée dans l'histoire du championnat de France avec cent-douze matchs[157], se tient pour la huitième fois en Coupe de France. Les sept précédentes oppositions se composent de cinq qualifications marseillaises (1934-1935, 1945-1946, 1993-1994, 1994-1995, 2005-2006), une qualification sochalienne (1977-1978) et une finale, remportée aux tirs au but par les Francs-Comtois lors de l'édition 2006-2007[158]. Disputé le lendemain de la prise de fonction de l'équipe première par Franck Passi, le match est remporté par l'OM qui se qualifie 0-1 à la suite d'un but de Florian Thauvin[159].

Pour sa dix-neuvième finale de Coupe de France[160], le club marseillais joue contre le Paris Saint-Germain qui est le tenant du titre[161]. Il s'agit de la troisième finale toute compétitions confondues à voir une confrontation OM-PSG, la première ayant été remporté par les Parisiens lors de la Coupe de France 2005-2006 et la deuxième par les Olympiens lors du Trophée des champions 2010[162]. Les joueurs franciliens s'imposent 4-2 au stade de France avec notamment un but inscrit à l'entame de chacune des deux périodes, Blaise Matuidi à la deuxième minute et Zlatan Ibrahimović sur penalty à la quarante-septième minute. Les deux buts marseillais sont marqués par Florian Thauvin pour une égalisation à 1-1 et par Michy Batshuayi pour une réduction de l'écart à 4-2[163],[164].

Initialement, le vainqueur gagne le droit de participer à la phase de groupe de la Ligue Europa 2016-2017. Les Parisiens, également qualifiés en Ligue des champions 2016-2017 en tant que champions de France, laissent la place vacante et cela a deux conséquences. La place en phase de poule est réattribuée à l'OGC Nice, quatrième du championnat et à l'origine qualifié pour le troisième tour de qualification[165], puis cette même place laissée libre par les Niçois profite à l'AS Saint-Étienne, sixième de Ligue 1[166].

Ligue Europa

Duel en demi-finale entre Viktor Kovalenko, joueur du Chakhtar Donetsk à gauche, et Vitolo, joueur du Séville FC à droite.

La Ligue Europa 2015-2016 est la septième édition de la Ligue Europa, compétition européenne interclubs qui remplace la Coupe UEFA. Par rapport à cette dernière, la Ligue Europa offre des tours préliminaires élargis et une phase de groupes s'inspirant de la Ligue des Champions avec un mini-championnat aller-retour de quatre équipes. Les clubs sont qualifiés en fonction de leurs bons résultats en championnat ou coupe nationale[167]. La finale se tient le 18 mai 2016 au Parc Saint-Jacques à Bâle en Suisse[168].

Le tenant du titre est le Séville FC, formation espagnole vainqueur trois buts à deux des Ukrainiens du Dnipro Dnipropetrovsk, le 27 mai 2015 au stade national de Varsovie en Pologne[169]. Dans un premier temps, les Sévillans ne défendent pas leur titre car leur victoire les qualifie pour la Ligue des champions 2015-2016. Classés troisièmes du groupe D, ils ne se hissent pas en huitième de finale de la compétition et ils sont reversés au stade des seizièmes de finale de la Ligue Europa avec les sept autres troisièmes de poule[170]. Les Andalous éliminent tour à tour les Norvégiens du Molde FK, les Suisses du FC Bâle, les Espagnols de l'Athletic Bilbao et les Ukrainiens du Chakhtar Donetsk[171] puis ils gagnent 3-1 en finale contre les Anglais de Liverpool. Il s'agit de la troisième Ligue Europa consécutive qu'ils remportent, la cinquième de leur histoire[172].

Parcours en Ligue Europa

Rencontres en Ligue Europa
Tour Rencontre
Gr. F, 1re j. FC Groningue 0-3 OM
Gr. F, 2e j. OM 0-1 Slovan Liberec
Gr. F, 3e j. SC Braga 3-2 OM
Gr. F, 4e j. OM 1-0 SC Braga
Gr. F, 5e j. OM 2-1 FC Groningue
Gr. F, 6e j. Slovan Liberec 2-4 OM
1/16 aller OM 0-1 Athletic Bilbao
1/16 retour Athletic Bilbao 1-1 OM
Mauricio Isla participe aux huit rencontres de Coupe d'Europe.

La quatrième place obtenue en championnat la saison précédente qualifie l'OM pour le troisième tour de qualification. En théorie, le club français qualifié d'office pour la phase de groupe est le vainqueur de la Coupe de France, or, le Paris Saint-Germain l'ayant gagné et étant également qualifié en Ligue des champions, la place laissée vacante est réattribuée au quatrième du championnat. Le club marseillais commence donc la compétition en phase de groupe et s'épargne le troisième tour de qualification et le tour de barrage[173].

Pour le tirage au sort, les quarante-huit équipes sont réparties en quatre pots selon leur coefficient UEFA 2014-2015, du pot 1 qui regroupe les mieux classées au pot 4 qui regroupe les moins biens classées. Un groupe est composé d'une équipe provenant de chaque pot et les clubs d’une même association nationale ne peuvent pas être tirés au sort dans le même groupe. Placé dans le pot no 1, l'OM hérite d'un groupe composé du Sporting Clube de Braga, quatrième du précédent championnat portugais[174], du Slovan Liberec, vainqueur de la Coupe de République tchèque 2014-2015[175], et du FC Groningue, vainqueur de la Coupe des Pays-Bas lors de l'exercice précédent[176]. Les équipes classées première et deuxième se qualifient pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa[177].

L'équipe olympienne commence sa phase de groupes à l'extérieur en se déplaçant sur le terrain du FC Groningue. cLes Marseillais, qui ont aligné une équipe composée d'habituels remplaçants, réalisent un match sérieux et efficace qui se solde par une victoire 0-3. Georges-Kévin Nkoudou, Lucas Ocampos et Romain Alessandrini marquent chacun un but[178] et il s'agît de la plus lourde défaite à domicile des Hollandais en Coupe d'Europe[179]. Deux semaines plus tard, l'OM accueille le Slovan Liberec au stade Vélodrome. Les Olympiens perdent 0-1 dans un match maîtrisé qui les a vus réaliser onze frappes cadrées tandis que les Tchèques ont marqué sur leur unique tentative[180]. Les troisième et quatrième journées du groupe F se jouent contre le Sporting Clube de Braga. Le premier match a lieu à Braga, au Portugal, et les joueurs phocéens s'inclinent 3-2. Majoritairement dominés durant la rencontre dont une première mi-temps qualifiée d'indigente, ils sont menés 2-0 puis égalisent à 2-2 entre les quatre-vingt-quatrième et quatre-vingt-septième minutes grâce à Romain Alessandrini et Michy Batshuayi. Steve Mandanda encaisse le troisième but la minute suivante et l'OM subit une seconde défaite d'affilée[181]. La deuxième opposition se tient à Marseille et le contenu est inverse puisque les Olympiens dominent le match, les Portugais s'inclinant 1-0 à la suite d'un but de Georges-Kévin Nkoudou[182]. L'avant-dernière rencontre opposent les Marseillais au FC Groningue à domicile et ils s'imposent 2-1, le but de la victoire intervenant par l'intermédiaire de Michy Batshuayi à deux minutes de la fin. L'OM, premier du groupe au terme de la première journée, est ensuite classé troisième lors des trois journées suivantes. Ce résultat positif lui permet de remonter à la deuxième place et une victoire ou un match nul en République tchèque lui assure une place pour les seizièmes de finale[183]. Le club olympien décroche sa qualification après sa victoire à l'extérieur contre le Slovan Liberec. Sur une pelouse en mauvais état, Marseille gagne le match 2-4 et marque sur des buts de Michy Batshuayi, Georges-Kévin Nkoudou, Abdelaziz Barrada puis Lucas Ocampos[184].

Non-tête de série lors du tirage au sort des seizièmes de finale[186], l'OM hérite d'une double confrontation contre l'Athletic Bilbao[187], club finaliste de la Ligue Europa 2011-2012 sous les ordres de Marcelo Bielsa[OG 3]. Les Basques ont fini premiers du groupe L[188] et septièmes du précédent championnat espagnol[189].

Le match aller se dispute au stade Vélodrome et après une première période sans relief, les deux équipes jouent à un niveau plus élevé, symbolisé par l'ouverture du score d'Aritz Aduriz d'une frappe lobée à trente mètres de la cage de Steve Mandanda. Le score de 0-1 reste inchangé malgré une action franche d'Abdelaziz Barrada et un tir sur le poteau de Florian Thauvin[190]. Le match retour, joué au stade San Mamés, voit les Olympiens marquer en premier à la quarantième minute grâce à Michy Batshuayi et cet avantage au score offre la perspective d'une prolongation, période de jeu de trente minutes supplémentaires en cas d'égalité à l'issue d'une rencontre aller-retour à élimination directe. L'Athletic Bilbao égalise à 1-1 par l'intermédiaire de Sabin Merino à dix minutes du terme du match et se qualifie ainsi sur un score cumulé de deux buts à un[191].

Les Basques affrontent le Valence CF en huitième de finale[192] puis ils sortent de la compétition en quart de finale contre le Séville FC, double tenant du titre[193].

Coefficient UEFA

Coefficient UEFA de l'OM et de ses adversaires[194]
Club Class. Coeff.
Drapeau : Espagne Athletic Bilbao 32e 56,999
Drapeau : France OM 35e 55,483
Drapeau : Portugal SC Braga 37e 51,776
Drapeau : République tchèque Slovan Liberec 117e 16,325
Drapeau : Pays-Bas FC Groningue 188e 8,695
Légende : Coefficient 2014-2015 utilisé lors
de la saison 2015-2016.

De par ses résultats dans cette Ligue Europa, l'OM acquiert des points pour son coefficient UEFA, utilisé lors des tirages au sort des compétitions européennes. Une victoire rapportant deux points et un match nul un point, le club récolte au total neuf points. En ajoutant le cinquième du coefficient du championnat français, le coefficient UEFA de Marseille est de 11,216 points pour la saison 2015-2016[195].

Le coefficient global d'une équipe additionne les coefficients saisonniers sur les cinq dernières années, ici sur la période 2011-2016[196]. L'OM apparaît à la quarante-deuxième place du classement UEFA avec 46,549 points, positionné entre les Russes du CSKA Moscou, huitièmes de finaliste de la Ligue des champions 2011-2012[197], et les Tchèques du Viktoria Plzeň, huitièmes de finaliste des Ligues Europa 2012-2013[198] et 2013-2014[196],[199]. Le Real de Madrid, le Bayern de Munich et le FC Barcelone trustent le podium du classement tandis que Marseille, avec sa quarante-deuxième place, est le troisième club français derrière Paris, septième, et Lyon, vingt-huitième[196].

Sur la saison donnée, les 11,216 points permettent aux Marseillais de réaliser la quarantième meilleure performance, à égalité avec l'AS Saint-Étienne. L'équipe allemande du Borussia Mönchengladbach se place trente-neuvième avec 11,285 points récoltés et les Grecs de l'Olympiakos Le Pirée se placent quarante-deuxièmes avec 11,080 points obtenus. Le Real de Madrid obtient le plus grand nombre de points sur la saison avec un coefficient de 37,785. L'OM est le deuxième club français du classement de la saison, établit comme suit : Paris Saint-Germain (26,216), Olympique de Marseille et AS Saint-Étienne (11,216), Olympique lyonnais (9,216), AS Monaco (7,216) et Girondins de Bordeaux (6,216)[195].

L'OM recule de sept places au classement et cela s'explique par le remplacement du coefficient de la saison 2010-2011 par celui de la saison 2015-2016. Marseille est huitième de finaliste de la Ligue des champions 2010-2011[200] et ce parcours lui rapporte 20,150 points[194]. Le parcours 2015-2016 lui procurant 11,216 points, le club connaît une baisse mécanique de son coefficient qui passe de 55,483 en 2015 à 46,549 en 2016. L'Olympique de Marseille passe ainsi de la trente-cinquième à la quarante-deuxième place.

Classement 2016 des clubs par leur coefficient UEFA[196]
Rang
2016
Rang
2015
Évolution Club 2011-2012 2012-2013 2013-2014 2014-2015 2015-2016 Coefficient
1 1 Drapeau : Espagne Real de Madrid 36,171 29,542 39,600 33,042 37,785 176,142
2 3 +1 Drapeau : Allemagne Bayern de Munich 33,050 36,585 29,942 31,171 32,285 163,035
3 2 -1 Drapeau : Espagne FC Barcelone 34,171 27,542 28,600 38,042 30,785 159,142
40 33 -7 Drapeau : Portugal Sporting de Lisbonne 22,366 6,350 1,983 11,816 9,100 51,616
41 34 -7 Drapeau : Russie CSKA Moscou 17,950 3,450 8,083 9,933 9,300 48,716
42 35 -7 Drapeau : France Olympique de Marseille 21,100 6,350 5,700 2,183 11,216 46,549
43 50 +7 Drapeau : République tchèque Viktoria Plzeň 10,050 15,700 12,600 1,775 4,460 44,585
44 44 Drapeau : Pays-Bas AZ Alkmaar 18,720 2,342 17,183 1,216 4,150 43,612

Matchs de la saison

La boîte déroulante ci-dessous retrace dans l'ordre chronologique les cinquante-quatre rencontres officielles jouées par l'Olympique de Marseille durant la saison 2015-2016 ainsi que les matchs amicaux. Le club provençal participe aux trente-huit journées du championnat ainsi qu'à six tours de Coupe de France, deux rencontres en Coupe de la Ligue et huit matchs sur le plan européen, via la Ligue Europa. Le bilan général de la saison en compétitions officielles est de dix-neuf victoires, vingt matchs nuls et quinze défaites[201].

Joueurs et encadrement technique

Encadrement technique

Ancien sélectionneur de l'Argentine, Marcelo Bielsa entraîne le club marseillais de juillet 2014 à août 2015.

L'équipe est entraînée par Marcelo Bielsa lors de la première journée de championnat.

À la suite de la démission le 8 août 2015 du technicien argentin et de ses adjoints Diego Reyes et Pablo Quiroga, Franck Passi est nommé entraîneur par intérim[202]. Franck Passi travaille à l'Olympique de Marseille depuis la saison 2006-2007 où il a occupé le poste de recruteur (2006-2009), entraîneur de l'équipe réserve (2009-2012) et entraîneur adjoint des trois précédents techniciens : Élie Baup, José Anigo et Marcelo Bielsa[203],[204],[205].

Míchel lors de son passage à Getafe entre 2009 et 2011.

Míchel est nommé entraineur du club. Il est assisté par Rafael Alkorta, Juan Carlos Mandiá ainsi que Franck Passi[206].

Le 19 avril 2016, Franck Passi devient entraîneur par intérim pour la seconde fois et il a pour mission d'assurer cette fonction jusqu'à la fin de la saison[207]. Il choisit Thomas Fernandez, directeur du centre de formation et technicien de l'équipe réserve, comme entraîneur adjoint[208] et Franck Passi est également secondé dans son rôle par Basile Boli qui occupe le poste de coordinateur sportif[209].

Le poste de préparateur physique est occupé par le Belge Jan van Winckel durant la préparation d'avant saison. Il est arrivé avec Marcelo Bielsa lors de la saison précédente[210] et il quitte le club le 6 août, deux jours avant l'entraîneur argentin, pour devenir directeur technique national des équipes d'Arabie Saoudite[211]. Le Belge Pieter Jacobs, son adjoint depuis deux mois, lui succède durant l'intérim de Franck Passi[212]. Avec l'arrivée de Míchel, la préparation physique est confiée à l'espagnol José Valléjo et Pieter Jacobs retrouve son rôle d'adjoint[206]. Lors du second intérim de Franck Passi, cette fonction est toujours confiée à ces deux hommes.

Stéphane Cassard est l'entraîneur des gardiens depuis la saison 2014-2015 et il reste en fonction durant l'ensemble de l'exercice. La cellule médico-sportive est placée sous la responsabilité du docteur Christophe Baudot[206].

Effectif professionnel

Gardien
de but
Arrière
G.
Déf.
central
Déf.
central
Arrière
D.
Milieu
défensif
Milieu
défensif
Milieu
offensif
Milieu
offensif
Milieu
offensif
Attaquant
Voir l’image vierge
Illustration des noms des postes d'une équipe
de football.

Le capitaine de l'équipe est le gardien de but français Steve Mandanda, surnommé « El Phenomeno » par les supporters marseillais[213]. Deux autres joueurs sont considérés comme des cadres de l'équipe : Nicolas Nkoulou et Lassana Diarra[214].


Stéphane Sparagna est l'un des deux Marseillais de naissance, avec Romain Alessandrini, à avoir pris part à des matchs lors de la saison 2015-2016.

Deux joueurs de l'effectif ayant participé à des matchs dans la saison sont natifs de Marseille. Romain Alessandrini, milieu offensif né en 1989[215], est présent dans les sections de jeunes de l'OM entre 1999 et 2005[216] puis il effectue sa première saison d'envergure au FC Gueugnon en 2008-2009[215]. Suivent des passages au Clermont Foot 63 et au Stade rennais[OG 4] avant de signer pour le club phocéen à l'été 2014[215]. Stéphane Sparagna, défenseur né en 1995, est formé au club et il dispute des rencontres avec l'équipe première pour la seconde saison consécutive[217].

Steve Mandanda étant le portier titulaire, le gardien de but remplaçant est Yohann Pelé, surnommé l'« Albatros »[218]. Il évolue au Mans UC[219] puis au Toulouse FC où il souffre d'une embolie pulmonaire bilatérale qui le contraint à arrêter le football en octobre 2010[218]. Sa santé rétablie, il rejoue sous les couleurs du FC Sochaux entre février 2014 et mai 2015[218] puis il s'engage à 32 ans à l'Olympique de Marseille[219].

Les défenseurs centraux de l'effectif sont Nicolas Nkoulou, Karim Rekik, Rolando, Stéphane Sparagna et Eirik Haugan. Karim Rekik, international hollandais[220], né en 1994 et il fait ses débuts professionnels à Manchester City en 2011-2012[OG 5]. Il connait deux prêts successifs en deuxième division anglaise à Portsmouth et aux Blackburn Rovers[221] puis il effectue deux saisons pleines au PSV Eindhoven où il est sacré champion des Pays-Bas 2014-2015 avant de rejoindre l'OM[220]. Rolando, âgé de 30 ans, compte dix-neuf sélections avec le Portugal lors de son arrivée à Marseille[222]. Joueur du CF Belenenses, de Naples, de l'Inter de Milan et d'Anderlecht, il obtient ses principaux succès sportifs au FC Porto sur la période 2008-2012 où il gagne notamment quatre championnats du Portugal, la Ligue Europa 2010-2011 et participe à la Coupe du monde 2010[223]. Eirik Haugan, Norvégien, possède un contrat professionnel mais il évolue en équipe des moins de 19 ans et non en équipe première[224].

Le poste d'arrière droit est occupé par Brice Dja Djédjé et Javier Manquillo. L'Ivoirien Brice Dja Djédjé, 24 ans, est arrivé au mercato hivernal 2013-2014 en provenance d'Évian Thonon Gaillard[225], club où il commence sa carrière professionnelle et y évolue depuis la saison 2010-2011[226]. Javier Manquillo, international espoir espagnol de 21 ans[227], dispute son premier match avec l'Atlético de Madrid en 2011-2012[228]. Il connait son deuxième prêt consécutif en venant à l'Olympique de Marseille[227], après celui à Liverpool la saison précédente[OG 6].

L'effectif comprend trois arrières gauche : Benjamin Mendy, Paolo De Ceglie et Brice Nlaté. Benjamin Mendy né en 1994[OG 7] et il joue deux saisons en Ligue 2 au Havre AC de 2011 à 2013[229] avant de rejoindre l'Olympique de Marseille[OG 8]. Paolo De Ceglie est Italien et il est âgé de 28 ans lors de sa signature avec le club provençal[230]. Il commence sa carrière à la Juventus de Turin en 2006-2007[OG 9], alors entraîné par Didier Deschamps, et il glane trois titres de champion d'Italie en 2012, 2013 et 2015. Son parcours turinois est entrecoupé de prêt à l'AC Sienne, au club génois du Genoa et au Parme FC[230]. Brice Nlaté, âgé de 18 ans et en formation, est sélectionné parmi les vingt-trois joueurs camerounais pour disputer la Coupe d'Afrique des nations en janvier 2015 mais il subit un accident de voiture le contraignant à un arrêt prenant fin en décembre 2015[231].

Lassana Diarra, Mauricio Isla, Alaixys Romao, Lucas Silva, André-Franck Zambo Anguissa et Abou Diaby occupent le secteur défensif du milieu de terrain. Le Chilien Mauricio Isla, 27 ans[54], commence sa carrière professionnelle en Italie à l'Udinese Calcio en 2007-2008, saison où il connait également sa première sélection avec l'équipe nationale chilienne[232], alors sous les ordres de Marcelo Bielsa[OG 3]. En 2012-2013, il rejoint la Juventus de Turin où il remporte les championnats italiens 2013 et 2014[233] puis il est prêté au club londonien des Queens Park Rangers pour la saison 2014-2015[234]. Mondialiste en 2010[OG 10] et 2014[235], Mauricio Isla remporte la Copa América 2015, le championnat sud-américain des nations, le mois précédent son arrivée à l'OM[54]. Alaixys Romao, international togolais de 31 ans, signe au club phocéen lors du marché des transferts hivernal 2012-2013[236]. Passé par Toulouse, Louhans-Cuiseaux, Grenoble et Lorient[237], il dispute notamment la Coupe du monde 2006[238]. Lucas Silva est un Brésilien né en 1993 et qui évolue au Nacional Esporte Clube et à Cruzeiro, équipes de l'état du Minas Gerais[239]. Il rejoint le Real de Madrid en janvier 2015 puis il est prêté à l'Olympique de Marseille pour la saison 2015-2016[240]. André-Franck Zambo Anguissa, né en 1995 et ayant porté les couleurs du Coton Sport et de l'équipe réserve du Stade de Reims[241], signe son tout premier contrat professionnel en intégrant l'OM[242]. Abou Diaby, âgé de 29 ans, commence sa carrière à l'AJ Auxerre en 2004-2005 puis il rejoint le club londonien d'Arsenal la saison suivante où il y reste neuf ans et demi[243]. International français[OG 11] disputant la Coupe du monde 2010[OG 12], il contracte 42 blessures lors de sa période anglaise, lui donnant l'image d'un footballeur freiné dans sa progression par ces problèmes médicaux récurrents[243].

Le secteur offensif du milieu de terrain se compose d'Abdelaziz Barrada, Georges-Kévin Nkoudou, Rémy Cabella, Bouna Sarr, Romain Alessandrini, Florian Thauvin et Maxime Lopez. Abdelaziz Barrada né en France en 1989[244] mais il choisit le Maroc comme nationalité sportive[245], avec lequel il participe à l'épreuve de football des Jeux olympiques d'été de 2012[OG 13] et à la Coupe d'Afrique des nations 2013[OG 14]. Joueur de Getafe, en Espagne[OG 13], puis d'Al-Jazira Club, aux Émirats arabes unis, il rejoint l'OM la saison précédente[246]. Georges-Kévin Nkoudou est âgé de 20 ans et il commence sa carrière professionnelle au FC Nantes lors de la saison 2013-2014[247]. Rémy Cabella, 25 ans[OG 15] et natif d'Ajaccio, porte les couleurs de l'AC Arles-Avignon, du Montpellier HSC et du club anglais de Newcastle United avant de s'engager à l'Olympique de Marseille[248]. Champion de France en 2011-2012 lors de sa période héraultaise[249], il fait partie des vingt-trois joueurs français participant à la Coupe du monde 2014[OG 15]. Bouna Sarr, 23 ans, entame sa carrière au Football Club de Metz en 2011-2012, équipe avec laquelle il évolue jusqu’à sa signature pour le club provençal à l'été 2015[250]. Florian Thauvin, âgé de 23 ans, dispute sa première rencontre avec le Grenoble Foot 38 lors de la saison 2010-2011[251]. En 2012-2013, alors joueur du SC Bastia, il est transféré à Lille en janvier 2013 et dans la continuité, il est prêté au club corse pour y terminer la saison, n'intégrant l'effectif lillois qu'à l’été 2013. Une fois dans le Nord, il entre en conflit avec son employeur et rejoint l'Olympique de Marseille en septembre 2013, n'ayant ainsi jamais porté les couleurs lilloises sur un terrain. Cette même année 2013, il est élu meilleur espoir de Ligue 1 et il remporte la Coupe du monde des moins de 20 ans[252]. Après deux années à l'OM, Florian Thauvin s'engage avec le club anglais de Newcastle puis il revient dans le club phocéen lors du mercato d'hiver[253]. Maxime Lopez, 17 ans et en formation, signe son premier contrat professionnel la saison précédente et il évolue en équipe réserve lors de cet exercice 2015-2016[254].

Steven Fletcher avec le maillot de Sunderland en mai 2015.

Les attaquants de l'effectif sont Michy Batshuayi, Lucas Ocampos, Steven Fletcher, Billel Omrani, Jérémie Porsan-Clemente et Samad Mouhammadou. Michy Batshuayi né en 1993 à Schaerbeek, commune limitrophe de la ville de Bruxelles[OG 16], et il fait ses débuts au Standard de Liège lors de la saison 2010-2011[255]. International belge[256], il remporte en 2014 le Soulier d'ébène belge, récompensant le meilleur footballeur africain, ou d'origine, évoluant en Belgique[257]. Il signe à l'Olympique de Marseille la saison précédente où il est le remplaçant d'André-Pierre Gignac[258]. Lucas Ocampos est un Argentin né à Quilmes en 1994[OG 17]. Joueur de River Plate, équipe de Buenos Aires[OG 18], puis de l'AS Monaco, il est prêté dans un premier temps à l'OM lors du marché des transferts hivernal 2014-2015[OG 19] puis il signe définitivement au club à l'aube de la saison[259]. Natif de Shrewsbury en Angleterre en 1987, Steven Fletcher choisit la nationalité sportive écossaise dont il est un membre de l'équipe nationale depuis 2008[260]. Avant de s'engager avec le club marseillais, il porte les couleurs de l'Hibernian[OG 20], de Burnley[OG 21], de Wolverhampton[OG 22] et de Sunderland[OG 23]. Billel Omrani, âgé de 22 ans, signe son premier contrat professionnel à Marseille lors de la saison 2010-2011[261]. Rarement appelé en équipe première, il cumule dix matchs joués pour un but inscrit[262], le tout entrecoupé d'une saison en prêt à l'AC Arles-Avignon en 2013-2014[261]. Jérémie Porsan-Clemente, professionnel depuis la saison précédente[263], et Samad Mouhammadou, né en 1995[264], évoluent avec l'équipe réserve, tout comme Billel Omrani[265].

Trois autres joueurs s'ajoutent à l'effectif professionnel lors de cette saison 2015-2016. Mario Lemina dispute quatre rencontres du championnat de France lors du mois d'août 2015[266] avant de rejoindre le club italien de la Juventus de Turin[267]. Champion du monde des moins de 20 ans en 2013[268] et né au Gabon à Libreville en 1993[269], il commence sa carrière au FC Lorient en 2012-2013[270] puis il s'engage à l'Olympique de Marseille la saison suivante[OG 8]. Gaël Andonian, professionnel depuis juillet 2015[271], est un international arménien né à Marseille en 1995[272]. Il ne dispute aucun match entre le début de la saison en août 2015 et son prêt au Dijon FCO en octobre 2015[273]. Antoine Rabillard, 20 ans, signe son premier contrat professionnel lors du mois de mars 2016[274].

Statistiques individuelles

Meilleurs buteurs et passeurs olympiens
Toutes compétitions
Meilleur buteur Michy Batshuayi 23 buts
Meilleur passeur Abdelaziz Barrada 9 passes
Championnat
Meilleur buteur Michy Batshuayi 17 buts
Meilleur passeur 2 joueurs 6 passes
Coupe de France
Meilleur buteur 2 joueurs 2 buts
Meilleur passeur Steven Fletcher 2 passes
Coupe de la Ligue
Meilleur buteur 4 joueurs 1 but
Meilleur passeur 2 joueurs 1 passe
Ligue Europa
Meilleur buteur 2 joueurs 4 buts
Meilleur passeur 2 joueurs 2 passes

Vingt-neuf joueurs prennent part à un match officiel dans la saison[275]. Steve Mandanda, Michy Batshuayi et Javier Manquillo sont les membres ayant le plus de temps de jeu, totalisant respectivement cinquante matchs pour 4530 minutes jouées, cinquante matchs pour 4151 minutes et quarante-trois matchs pour 3716 minutes[276]. Le joueur le plus prolifique en termes de buts est l'attaquant belge Michy Batshuayi qui inscrit vingt-trois réalisations[276] réparties comme suit : dix-sept en Ligue 1, deux en Coupe de France, aucune en Coupe de la Ligue et quatre en Ligue Europa[277]. Pour les passes décisives, Abdelaziz Barrada arrive en tête en en effectuant neuf; six en championnat, une en Coupe de France, aucune en Coupe de la Ligue et deux en Ligue Europa. Au classement du combiné buts et passes, le podium marseillais se compose de Michy Batshuayi (23+7), Georges-Kévin Nkoudou (10+3) et Romain Alessandrini (8+4)[278].

En championnat, le Parisien Zlatan Ibrahimović est sacré meilleur buteur avec trente-huit buts et Michy Batshuayi, avec ses dix-sept réalisations, se classe quatrième, suivi de Romain Alessandrini (quarante-quatrième, cinq buts) et Rémy Cabella (quarante-huitième, cinq buts)[279]. Au classement des passeurs, le Parisien Ángel Di María arrive premier avec dix-huit passes et les trois Marseillais les mieux classés sont Michy Batshuayi (onzième, six passes), Abdelaziz Barrada (dix-neuvième, six passes) et Romain Alessandrini (quarante-huitième, quatre passes)[280].

En Coupe de France, les meilleurs buteurs olympiens sont Michy Batshuayi et Florian Thauvin, deux buts chacun, et le meilleur passeur est Steven Fletcher avec deux passes.

En Coupe de la Ligue, Rémy Cabella, Georges-Kévin Nkoudou, Lucas Ocampos et Bouna Sarr marquent chacun un but, classement des buteurs remporté par Lakdar Boussaha, attaquant du Football Bourg-en-Bresse Péronnas 01 et auteur de six réalisations[281]. Javier Manquillo et Benjamin Mendy sont les deux Phocéens à avoir effectué une passe décisive dans cette compétition.

Georges-Kévin Nkoudou termine co-meilleur buteur et passeur marseillais en Coupe d'Europe avec quatre buts et deux passes décisives. Michy Batshuayi inscrit également quatre réalisations et Abdelaziz Barrada offre lui aussi deux passes. Au classement général, Aritz Aduriz, attaquant espagnol de l'Athletic Bilbao finit meilleur buteur de la Ligue Europa avec dix buts et Denis Suárez, milieu de terrain espagnol du Villarreal CF, se positionne premier au classement des passeurs avec six passes[282],[283].

Sept joueurs marseillais ont été expulsés lors de la saison, pour un total de dix cartons rouges, dont Romain Alessandrini, Abdelaziz Barrada et Alaixys Romao à deux reprises[276]. Parmi eux, l'arrière gauche Benjamin Mendy reçoit un carton rouge moins d'une minute après son entrée en jeu à la soixante-dix-septième minute de Toulouse-Marseille en Ligue 1[284].

Récompenses et distinctions

Au cours de la saison 2015-2016, l'Union nationale des footballeurs professionnels (UNFP) récompense chaque mois le meilleur joueur du championnat de France. Lassana Diarra est élu au mois de septembre avec 52 % des suffrages face au Niçois Hatem Ben Arfa et au Parisien Edinson Cavani[285]. Le mois suivant, Michy Batshuayi est distingué avec 43 % des votes, l'emportant contre le Lorientais Benjamin Moukandjo et le Parisien Serge Aurier[286]. Le 8 mai 2016 a lieu la cérémonie des trophées UNFP, récompensant les acteurs du football professionnel français pour la saison écoulée. Trois Marseillais sont susceptibles de remporter une distinction, Lassana Diarra pour le prix du « Meilleur joueur de Ligue 1 »[287], Steve Mandanda pour le trophée du « Meilleur gardien de Ligue 1 »[288] et Lucas Ocampos pour le « But de l'année »[289]. Le portier olympien est élu meilleur gardien pour la quatrième fois, égalant le record de Grégory Coupet[290], et il est également présent dans l'équipe type UNFP de Ligue 1 2015-2016 en compagnie de Lassana Diarra[291].

Les mois de décembre 2015 et janvier 2016 sont propices à divers classements établis sur l'année civile. Le Parisien Blaise Matuidi est élu « Joueur français de l'année 2015 » et quatre Marseillais sont présents dans cette distinction de l'hebdomadaire sportif France Football : André-Pierre Gignac, dixième, Lassana Diarra, onzième, Dimitri Payet, douzième, et Steve Mandanda, dix-huitième[292]. Le quotidien L'Équipe formule un onze type 2015 de Ligue 1. Si aucun Phocéen n'est classé premier, neuf joueurs figurent néanmoins dans le top 10 de leur poste respectif (Steve Mandanda, Brice Dja Djédjé, Benjamin Mendy, Nicolas Nkoulou, Lassana Diarra, André Ayew, Dimitri Payet, André-Pierre Gignac et Michy Batshuayi)[293]. Le quotidien britannique The Guardian dresse une liste des cent meilleurs footballeurs en 2015 et Dimitri Payet apparaît à la quatre-vingt-dixième place[294]. L'Équipe fait de même, Lassana Diarra, Dimitri Payet et André-Pierre Gignac étant respectivement placés aux soixante-quatorzième, quatre-vingtième et quatre-vingt-unième places[295]. La Confédération africaine de football élit le « Joueur africain de l'année 2015 » et le Ghanéen André Ayew se classe troisième[296] dans une distinction que son père Abedi Pelé avait remporté en 1992 en tant que joueur de l'Olympique de Marseille[297].

En janvier 2016, l'International Federation of Football History & Statistics (IFFHS) publie son « Classement mondial des clubs », basé sur l'année civile 2015, et l'Olympique de Marseille apparait à la cent-troisième place[298].

Le magazine anglais de football FourFourTwo établit un palmarès en novembre 2015 des cent meilleurs stades au monde. Les critères pris en compte pour ce classement sont l'architecture, l'histoire, l'ambiance et la capacité de l'enceinte et le stade Vélodrome se classe quatorzième mondial et premier français[299],[300].

Joueurs en sélection nationale

Statistiques des joueurs
appelés en sélection nationale
Joueur Sélection Match But
Gaël Andonian Drapeau : Arménie Arménie 4 0
Abdelaziz Barrada Drapeau : Maroc Maroc 3 0
Michy Batshuayi Drapeau : Belgique Belgique 4 1
Lassana Diarra Drapeau : France France 6 0
Steven Fletcher Drapeau : Écosse Écosse 3 0
Mauricio Isla Drapeau : Chili Chili 7 0
Steve Mandanda Gardien de but Drapeau : France France 2 -3
Javier Manquillo Drapeau : Espagne Espagne U21 3 0
Benjamin Mendy Drapeau : France France U21 4 0
Georges-Kévin Nkoudou Drapeau : France France U21 3 1
Nicolas Nkoulou Drapeau : Cameroun Cameroun 5 1
Karim Rekik Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas 0 0
Drapeau : Pays-Bas Pays-Bas U21 5 0
Alaixys Romao Drapeau : Togo Togo 5 0
Lucas Silva Drapeau : Brésil Brésil U23 4 0
Stéphane Sparagna Drapeau : France France U21 1 0

Cinq périodes sont consacrés durant la saison aux joueurs internationaux Séniors et Espoirs en septembre 2015, octobre 2015, novembre 2015, mars 2016 et juin 2016. Quinze Olympiens jouent des matchs en sélection nationale : Gaël Andonian, Abdelaziz Barrada, Michy Batshuayi, Lassana Diarra, Brice Dja Djédjé, Steven Fletcher, Mauricio Isla, Steve Mandanda, Javier Manquillo, Benjamin Mendy, Georges-Kévin Nkoudou, Nicolas Nkoulou, Karim Rekik, Alaixys Romao, Lucas Silva et Stéphane Sparagna[301],[302],[303],[304],[305]. En plus d'éventuelles rencontres amicales, les internationaux marseillais sont engagés dans les qualifications de l'Euro 2016, de la Coupe d'Afrique des nations 2017, de l'Euro espoirs 2017 ou de la Coupe du monde 2018.

Le Championnat d'Europe de football 2016 débute par une phase éliminatoire entre septembre 2014 et octobre 2015 où sont présentes cinquante-trois nations et qui vise à qualifier vingt-trois équipes pour la phase finale en France. Gaël Andonian, international arménien, dispute trois rencontres du groupe I contre la Serbie[306], le Danemark[307] et l'Albanie[308]. Michy Batshuayi, avec la Belgique lors du rassemblement de septembre[309],[310], et Karim Rekik, avec les Pays-Bas lors du rassemblement d'octobre[311],[312], restent remplaçants lors des matchs de leurs sélections dans le cadre de ces éliminatoires. Les Pays-Bas, quatrièmes du groupe A[313], et l'Arménie, dernière du groupe I[314], sont éliminés tandis que la Belgique, première du groupe B[315], se qualifie pour l'Euro 2016. La France, pays organisateur de l’événement[OG 24], est d'office qualifiée et son équipe nationale joue des matchs amicaux à défaut de prendre part aux éliminatoires. Steve Mandanda est titulaire lors de deux matchs contre le Danemark et les Pays-Bas[316] et Lassana Diarra joue six rencontres[317]. Steven Fletcher, arrivé en cours de saison, est appelé avec l'Écosse lors des convocations de mars et de juin et il dispute trois rencontres amicales[318],[319],[320].

La phase de qualification de la Coupe d'Afrique des nations 2017 se joue entre juin 2015 et septembre 2016. Quinze pays parmi cinquante-et-un se qualifient pour le tournoi où le Gabon est qualifié d'office en tant qu'organisateur. L'équipe du Togo est engagée dans le groupe A et Alaixys Romao joue trois matchs contre Djibouti[321] et la Tunisie[322],[323]. Nicolas Nkoulou, international camerounais, dispute deux matchs contre la Gambie et l'Afrique du Sud dans le groupe M[324],[325]. En parallèle à leur compétition continentale, les Africains disputent également la phase qualificative de la zone Afrique à la Coupe du monde 2018. Le Cameroun, le Maroc et le Togo sont directement qualifiés pour le deuxième tour qui consiste en une confrontation aller-retour à élimination directe. Les Camerounais s'imposent 3-0 en score cumulé face au Niger et Nicolas Nkoulou dispute les deux rencontres[326],[327]. Les Marocains gagnent 2-0 à domicile avec Abdelaziz Barrada puis s'inclinent 1-0 en Guinée équatoriale lors du match retour[328],[329]. Enfin, Alaixys Romao, qui prend part au match aller, est éliminé avec le Togo à la suite d'une défaite cumulée de 4-0 contre l'Ouganda[330],[331].

L'Afrique n'est pas le seul continent concerné par la Coupe du monde puisque la phase éliminatoire de la zone Amérique du Sud débute en octobre 2015. Les dix nations engagées disputent un championnat de dix-huit journées au terme duquel les quatre premiers se qualifient pour la compétition mondial et le cinquième dispute un barrage intercontinental face au vainqueur de la zone Océanie. Mauricio Isla dispute six rencontres de la sélection chilienne[332].

Chez les Espoirs, catégorie des moins de 21 ans (U21), Javier Manquillo, Benjamin Mendy, Georges-Kévin Nkoudou, Karim Rekik et Stéphane Sparagna sont appelés à disputer des matchs dans le cadre des éliminatoires de l'Euro espoirs 2017 qui débutent en mars 2015 et se terminent en octobre 2016. L'équipe de France espoirs est engagée dans le groupe 3, Benjamin Mendy joue deux matchs pour une passe décisive[333], Georges-Kévin Nkoudou, trois rencontres pour un but et une passe décisive[334] et Stéphane Sparagna dispute un match où il récolte un carton rouge[335]. L'Espagne espoirs de Javier Manquillo se trouve dans le groupe 6 où il joue trois matchs[336] et Karim Rekik, capitaine des Pays-Bas espoirs[337], dispute quatre confrontations dans le groupe 8[338].

Les Jeux olympiques d'été de 2016 se déroulent à Rio de Janeiro, au Brésil[OG 25], ainsi l'équipe olympique brésilienne est assurée de participer à l'épreuve de football en tant que pays organisateur. Cette sélection composée de joueurs de moins de 23 ans joue des matchs amicaux auxquels Lucas Silva prend part à quatre reprises.

Compétitions internationales

Scène de match durant l'Euro 2016 entre la France, en blanc, et la Suisse, en rouge.

Entre le 17 octobre 2015 et le 8 novembre 2015 a lieu la Coupe du monde des moins de 17 ans[339]. Le milieu de terrain Bilal Boutobba, disputant quatre matchs et inscrivant deux buts[340], est sélectionné avec la France et l'équipe est éliminée en huitième de finale par les U17 du Costa Rica[341].

Du 5 mai au 21 mai se tient l'édition 2016 du championnat d'Europe des moins de 17 ans[342]. L'équipe de France, tenante du titre à la suite de sa victoire la saison précédente[343], compte deux Marseillais dans ses rangs, le défenseur Boubacar Kamara et le milieu de terrain Raouf Mroivili[344]. Les Français sont éliminés lors de la phase de poule, terminant derniers[345],[346],[347].

L'international chilien Mauricio Isla participe durant le mois de juin 2016 à la Copa América Centenario, le championnat d'Amérique du Sud des nations, et il devient le premier joueur olympien à disputer cette compétition. Le Chili, tenant du titre, remporte la Copa América pour la deuxième fois en battant l'Argentine en finale. Le milieu de terrain marseillais joue cinq matchs et il fait partie de l'équipe type du tournoi[348],[349].

Steve Mandanda, avec la France[350], et Michy Batshuayi, avec la Belgique[351], jouent le Championnat d'Europe 2016 qui se tient du 10 juin au 10 juillet[352]. Les Français perdent en finale contre le Portugal[353] tandis que les Belges sont éliminés en quart de finale par le pays de Galles[354]. Steve Mandanda reste remplaçant et Michy Batshuayi participe à deux rencontres pour un but. Lassana Diarra, un premier temps présent dans le groupe français[350], déclare forfait avant le début de la compétition et il est remplacé par Morgan Schneiderlin[355].

Joueurs prêtés

L'Olympique de Marseille prête six joueurs lors de cette saison, footballeurs jouant dans un autre club mais en étant toujours sous contrat avec l'OM. Dória, défenseur brésilien, évolue en Liga, la première division espagnole, dans l'équipe du Grenade Club de Fútbol. Baptiste Aloé, Gaël Andonian, Julien Fabri et Brice Samba jouent en Ligue 2, la deuxième division française, tandis que Bill Tuiloma porte les couleurs du RC Strasbourg en National, la troisième division française[356]. Brice Samba est sacré champion de France de Ligue 2 avec son club de l'AS Nancy-Lorraine[357] et Bill Tuiloma remporte le championnat de National[358].

Tactique

Records

Records généraux

Lassana Diarra marque l'un des six buts contre l'ESTAC Troyes lors de la troisième journée de Ligue 1.

Le club marseillais participe au championnat de France en 2015-2016 pour la soixante-sixième fois dans son histoire et il co-détient le record de présence avec le FC Sochaux[72], l'équipe franc-comtoise évoluant en Ligue 2[156]. En 2013-2014, Sochaux-Montbéliard dispute sa soixante-sixième saison de Ligue 1 et l'OM sa soixante-quatrième[364] puis le club sochalien est relégué à l'échelon inférieur en fin d'exercice et il y reste lors des deux saisons suivantes, permettant ainsi à l'OM de combler son retard dans ce domaine[80]. Le club phocéen a déjà été recordman de participation par le passé, de sa première fois à sa vingt-et-unième, dont détenteur unique de sa dix-septième présence en 1954-1955 à sa vingt-et-unième en 1958-1959[365].

L'Olympique de Marseille participe pour la vingt-cinquième fois à une demi-finale de Coupe de France ainsi qu'à une dix-neuvième finale, record de présence d'un club dans ces deux domaines[366].

La victoire 6-0 contre Troyes constitue la plus large défaite à l'extérieur des Aubois dans leur histoire en championnat en vingt-neuf saisons de Ligue 1 et Ligue 2 confondues[367]. C'est une performance que l'on peut qualifier de rare pour les Phocéens puisque sur les dix-neuf adversaires de Ligue 1 2015-2016, l'OM est responsable de ce type de record qu'à deux autres reprises : la victoire 0-5 contre Reims en 2014-2015 est la plus large défaite à domicile en championnat de l'histoire des Rémois, cinquante-huit saisons confondues[368], et la victoire 1-6 contre Toulouse en 2014-2015 est la plus large défaite à domicile en championnat de l'histoire du Téfécé, quarante-six saisons confondues[369].

L'Olympique de Marseille devient le premier club français à s'imposer sur le terrain du FC Groningue (0-3) et du Slovan Liberec (2-4). Les Hollandais rencontraient pour la première fois une équipe de l’Hexagone[370] tandis que les Tchèques restaient sur deux victoires à domicile, succès 4-1 contre l'Olympique lyonnais en Coupe UEFA 2001-2002 puis 1-0 contre le FC Nantes en Coupe Intertoto 2004[371]. La victoire 0-3 de l'OM à Groningue est la plus large défaite à domicile du club batave en Coupe d'Europe[179] ainsi que le plus grand nombre de but encaissé à domicile[370]. Les quatre buts inscrits par les Marseillais à Liberec signent le plus grand nombre de but encaissé par le club tchèque dans un match européen[372].

Records du club

L'Olympique de Marseille termine le championnat avec dix-huit matchs nuls en trente-huit rencontres joués[116]. Auparavant, l'OM a cumulé au maximum quinze résultats de parité lors des saisons 1981-1982, en deuxième division, et 1999-2000, en première division[70].

Le club provençal connait une série de quinze matchs consécutifs sans victoire en championnat au stade Vélodrome. Commençant en septembre 2015 et durant jusqu'en avril 2016, de la sixième à la trente-cinquième journée, cette série prend fin avec une victoire 1-0 contre le Stade de Reims au cours de la trente-septième journée. Ces quinze rencontres se composent d'onze matchs nuls pour quatre défaites et la pire série précédente avait eu lieu lors de la saison 1962-1963 où les joueurs olympiens n'avaient pas gagné à domicile durant huit confrontations[201],[373],[374].

Aspects juridiques et économiques

Structure juridique et organigramme

Margarita Louis-Dreyfus est l'actionnaire majoritaire de l'OM depuis la saison 2009-2010.

L'Olympique de Marseille est composé de deux entités, l'« Association Sportive Olympique de Marseille » (ASOM) et la société anonyme sportive professionnelle « Olympique de Marseille » (SASP OM). Les sièges sociaux de l'association et de la société sont tous deux au centre d'entraînement Robert-Louis-Dreyfus, situé au 33, traverse de la Martine dans le 12e arrondissement de Marseille[375],[376].

L'association, créée en 1899, est agréée par le ministère de la Jeunesse et des Sports depuis 1949[377]. Titulaire de la licence 500083 auprès de la Fédération française de football (FFF)[377] et présidée par l'homme de média Jean-Pierre Foucault[378], l'ASOM autorise par convention la société professionnelle à bénéficier du numéro d'affiliation à la FFF, lui permettant de pouvoir s'inscrire aux compétitions organisées par la Ligue de football professionnel et la Fédération. En contrepartie, la société verse une redevance à l'association (600 000 euro annuel pour la période 2005-2010)[377]. L'association OM est responsable du centre de formation ainsi que de la gestion administrative, financière et sportive de toutes les activités liées au football amateur, notamment l'équipe réserve ou la section féminine[378].

La société OM, sous la forme de SASP depuis 2001[379] et détenue à 100 % par la société mère Eric soccer[380], a Margarita Louis-Dreyfus pour actionnaire majoritaire[381],[OG 26] et Vincent Labrune pour président[382]. Il s'agit d'une société ayant un effectif compris entre 100 et 199 salariés[375] et elle est chargée du volet professionnel de l'Olympique de Marseille. Initialement propriétés de l'association, la SASP achète les marques et logos « OM - Olympique de Marseille » pour 3,5 M€ en octobre 2005[378] et cette dernière devient seule habilitée à pouvoir les commercialiser. Outre le président Vincent Labrune, l'organigramme se compose entre autres de Philippe Pérez, directeur général démissionnaire en février 2016[383]; Luc Laboz, directeur général adjoint[384] ou Cédric Dufoix, secrétaire général[385]. Il existe une cellule recrutement des joueurs où exercent notamment François Brisson et Jean-Philippe Durand, deux anciens footballeurs olympiens[386].

Éléments comptables

Équipementiers et sponsors

Maillot Adidas de l'OM avec le sponsor Intersport lors de la saison 2013-2014.

L'Olympique de Marseille a deux partenaires principaux, l'équipementier sportif Adidas et le distributeur d'articles de sport Intersport.

Adidas fournit les tenues et il est lié à l'OM jusqu'en 2017-2018[387], moyennant dix millions d'euros par saison[388]. Présents depuis la saison 1974-1975, Adidas et l'OM ont célébré 40 ans de partenariat la saison précédente[389]. Pour autant, le club a aussi connu d'autres équipementiers avec Le coq sportif (1969-1974), Reebok (1994-1995) et Mizuno (1995-1996). Intersport et l'OM sont liés jusqu'en 2015-2016[390]. Il s'agit du sponsor maillot principal, situé sur le torse. L'enseigne sportive est présente depuis la saison 2012-2013 et elle remplace l'ancien sponsor, BetClic, société de jeux d'argent sur Internet[391].

Le club provençal a six partenaires officiels : l'entreprise de télécommunication Orange, le groupe bancaire Caisse d'épargne, la compagnie aérienne Turkish Airlines, la société de jeux d'argent sur Internet Winamax, le constructeur automobile Citroën et la mutuelle santé Mutuelles du Soleil.

Orange est partenaire de l'OM depuis 2001[392] et l'entreprise commercialise le forfait téléphonique OM mobile depuis 2006[393]. La Caisse d'épargne Provence-Alpes-Corse est lié à l'OM depuis l'an 2000 et elle commercialise depuis 2008 une carte bancaire co-brandée Caisse d’Epargne - Olympique de Marseille[394]. Citroën est partenaire officiel depuis la saison 2011-2012[395]. En plus d'Intersport, trois autres sponsors apparaissent sur la tenue olympienne. Depuis 2013-2014, Turkish Airlines est présent dans le dos du maillot[396] et Mutuelles du Soleil sur la manche[397]. Winamax est visible sur le short depuis le début de saison[398].

Suivants les compétitions, les sponsors de la saison 2015-2016 présents sur les tenues peuvent changer :

Tableau des sponsors du club
Compétition Devant du maillot Derrière du maillot Manches Short
Ligue 1 Intersport Turkish Airlines Mutuelles du Soleil Winamax
Coupe de France Crédit agricole ou PMU[Note 3] Crédit agricole ou PMU Carrefour et Volkswagen EDF
Coupe de la Ligue Intersport et FDJ Point.P - France Télévisions
Ligue Europa Intersport - - -

Revente du club

Affluence et télévision

Affluence

Supporters marseillais présents en virage Nord du stade Vélodrome le 18 octobre 2015 à l'occasion du match Marseille-Lorient.

Des cinq matchs amicaux de l'intersaison, seul celui contre la Juventus de Turin s'est tenu au stade Vélodrome. 64 020 spectateurs ont assisté à la rencontre, ce qui en fait à ce moment-ci la deuxième meilleure affluence de l'enceinte pour un match de l'OM. Le record a été établi à l'occasion d'OM-PSG en avril 2015 avec 65 148 spectateurs[399].

L'affluence moyenne du club à domicile en championnat est de 42 015 spectateurs, 798 276 personnes ayant assisté aux dix-neuf rencontres du club provençal au stade Vélodrome dont quatre matchs avec une ou plusieurs tribunes à huis clos. Il s'agit de la deuxième affluence moyenne, derrière le Paris Saint-Germain (46 160) et devant l'Olympique lyonnais (40 250). La meilleure affluence de la saison tout clubs confondus est réalisée lors de la réception du Paris SG avec 63 235 spectateurs[400].

Sur les huit matchs de coupe nationale disputés, Marseille en joue un seul à domicile, en coupe de France contre le Montpellier HSC où sont présents 37 078 supporters. En Ligue Europa, les affluences pour cette compétition oscillent entre 9 107 et 12 973 spectateurs lors de la phase de poule puis 29 727 personnes assistent au seizième de finale contre l'Athletic Bilbao[401].

Concernant les matchs à l'extérieur, l'Olympique de Marseille participe à la meilleure affluence en championnat dans trois enceintes adverses : stade Matmut-Atlantique de Bordeaux (39 672 spectateurs), stade Auguste-Delaune de Reims (20 952 spectateurs) et stade du Moustoir de Lorient (15 488 spectateurs)[400]. Toutes compétitions confondues, quatre clubs réalisent leur meilleure affluence de la saison 2015-2016 contre l'OM : Bordeaux, Bourg-en-Bresse Péronnas, Reims et Sochaux ; et trois autres clubs connaissent la meilleure affluence de leur histoire pour une rencontre à domicile : Granville, Lyon et Trélissac[402],[403].

Retransmission télévisée

L'Olympique de Marseille et le groupe Canal+ ont un partenariat donc les cinq matchs amicaux du club provençal en juillet 2015 sont diffusés en direct[404]. La rencontre contre l'Étoile sportive du Sahel est retransmise sur Foot+, les trois oppositions suivantes sur Canal+ Sport (Fenerbahçe, Antalyaspor et Livourne) puis Canal+ pour le Trophée Robert Louis-Dreyfus contre la Juventus de Turin[405]. Le match contre la Juventus connaît un pic d'audience à 700 000 téléspectateurs, ce qui est « un excellent score pour un match de préparation au cœur de l'été »[406].

En championnat de France, les matchs PSG-OM de la neuvième journée et OM-PSG de la vingt-cinquième journée, retransmis par Canal+, sont tous deux suivis par 2 100 000 téléspectateurs[407],[408].

En Coupe de France, le trente-deuxième de finale entre le Stade Malherbe de Caen et l'OM est retransmis par Eurosport 2, chaîne de télévision thématique consacrée au sport. 250 000 personnes en moyenne visionnent le match, constituant ainsi le record absolu d'audience de la chaîne depuis sa création en avril 2005[409]. Cette performance est battue une première fois lors du quart de finale contre l'US Granville avec 355 000 téléspectateurs[410], une seconde fois au moment de la demi-finale face au FC Sochaux, vue par 500 000 personnes[411], et probablement une troisième fois à l'occasion de la finale OM-PSG même si les chiffres d'audience ne sont pas rendus publiques. France Télévisions, également diffuseur de la compétition, retransmet le seizième de finale OM-Montpellier sur France 3 (2 051 000 téléspectateurs)[412] et la finale Olympique de Marseille-Paris Saint-Germain sur France 2 (5 231 000 téléspectateurs)[413].

En Coupe d'Europe, deux matchs de l'Olympique de Marseille sont diffusés par W9, chaîne de télévision généraliste. OM-Slovan Liberec connait une audience de 732 000 téléspectateurs[414] et OM-Bilbao réunit 1 559 000 personnes[415].

Autres équipes

Caroline Pizzala, internationale française, évolue dans l'équipe première féminine.

Si l'équipe première masculine est la plus notoire, l'Olympique de Marseille aligne vingt-six autres équipes dans les différentes catégories d'âge et de sexe lors de cette saison 2015-2016. L'équipe réserve, les moins de 19 ans et les moins de 17 ans, chez les hommes, ainsi que l'équipe une et les moins de 19 ans, chez les femmes, disputent des compétitions nationales tandis que d'autres formations sont engagées au niveau régional, en ligue de la Méditerranée, et au niveau départemental, en district de Provence[416]. Le stade Vélodrome n'est pas la seule infrastructure utilisée puisque par exemple, l'équipe réserve évolue au stade Marcel-Cerdan à Carnoux-en-Provence[417] et l'équipe première féminine joue au stade Roger-Lebert à Marseille[418].

Équipe réserve

La saison précédente, l'équipe B de l'Olympique de Marseille, appelée équipe réserve, est championne du groupe G de CFA 2, le Championnat de France amateur 2 et cinquième niveau de la hiérarchie du football en France. Cette place lui assure une promotion en Championnat de France amateur (CFA), quatrième division et plus haute division où peut évoluer une équipe réserve. Cette accession était un objectif fixé par la direction du club et l'équipe retrouve un championnat où elle n'était plus présente depuis la saison 2004-2005[419],[420].

La réserve est engagée dans le groupe C du championnat de France amateur 2015-2016[148] et elle est entraînée par Thomas Fernandez, directeur du centre de formation[421]. Jacques Abardonado, ancien joueur olympien[OG 27], est l'entraîneur adjoint[422]. Lors de la prise de fonction de l'équipe première par Franck Passi en avril 2016, il choisit Thomas Fernandez comme adjoint[208] et Jacques Abardonado devient entraîneur principal de la réserve pour la fin de saison[423]. L'équipe termine neuvième sur seize avec un résultat de sept victoires, treize matchs nul et huit défaites. Les vingt-huit rencontres disputées au lieu des trente s'expliquent par le forfait général du club de l'AC Arles-Avignon, ainsi chacune des autres équipes n'a pas joué contre eux[424].

Parmi les joueurs, Florian Escales est sélectionné en équipe de France U20 et Bilal Boutobba est sélectionné en équipe de France U18[425].

Équipes U19 et U17

Les moins de 19 ans se trouvent dans le groupe D du championnat de France U19 et ils sont dirigés par Stéphane Nado[426]. Avec un bilan de quinze victoires, six matchs nul et cinq défaites, ils se classent troisièmes sur quatorze[427]. L'équipe est également engagée en Coupe Gambardella, « la Coupe de France des jeunes » que l'OM a gagné une fois en 1978-1979[428], et elle est éliminée par les U19 de l'AC Ajaccio en trente-deuxièmes de finale[429].

L'équipe U17 joue dans le groupe D du championnat de France de sa catégorie. L'équipe entraînée par Raphaël Guerreiro termine la saison à la troisième place sur quatorze avec un résultat de seize victoires, trois matchs nul et sept défaites[430],[431].

Équipe féminine

La section féminine de l'Olympique de Marseille, ayant existé de 1925 à 1932 puis de 1975 à 1986, est à nouveau créée lors de la saison 2011-2012. L'équipe première débute en championnat du district de Provence, la cinquième division du football féminin, et elle connait trois promotions consécutives, accédant à la deuxième division lors de l'édition 2014-2015[432].

Évoluant dans le groupe C de la Division 2, les Olympiennes terminent premières de leur poule avec vingt victoires, deux matchs nuls et aucune défaite en vingt-deux rencontres[433]. Cette performance leur permet d'être promues en championnat de France 2016-2017[434], compétition déjà disputée auparavant par les féminines de l'édition 1975-1976 à l'édition 1982-1983[435]. Les joueuses sont sacrées championnes de Division 2 puisqu'elles comptabilisent le plus de points parmi les trois leaders de groupe (FC Metz-Algrange dans la poule A, Girondines de Bordeaux dans la poule B et l'OM dans la poule C)[436]. Engagées également en Coupe de France, les Phocéennes sont éliminées en trente-deuxièmes de finale par le FF Nîmes, club de Division 1[437],[438].

Entraînée par Christophe Parra[439], l'équipe compte des joueuses qui ont été sélectionnées en équipe nationale au cours de la saison : Hadia Ben Abdelghani et Islem Ben Chaabane en équipe de Tunisie[440], Cindy Caputo et Tess Laplacette en équipe de France des moins de 17 ans[441] ainsi que Mickaella Cardia et Maëlle Lakrar en équipe de France des moins de 16 ans[442].

Annexes

Notes

  1. Le total de participations prend en compte la Ligue Europa et les anciennes compétitions apparentées. L'OM a disputé trois fois la Coupe des villes de foire, neuf fois la Coupe UEFA et trois fois l'Europa League.
  2. Dans certains cas d'accession ou de repêchage, un club peut participer à deux compétitions européennes dans la même saison, ce qui explique trente-trois compétitions différentes pour l'OM en vingt-sept saisons. Ce cas de figure est arrivé pour la précédente fois en 2009-2010, l'OM étant repêché en Ligue Europa après avoir fini troisième de son groupe de Ligue des champions.
  3. En Coupe de France, si l'équipe arbore Crédit agricole sur l'avant du maillot, PMU est présent à l'arrière et inversement.

Références extraites d'ouvrages

  1. Jean-François Pérès et Daniel Riolo, PSG-OM / OM-PSG - Histoire d'une rivalité, Hugo & Compagnie, , 283 p. (ISBN 9782755614398), « Construire un club à côté de l'OM... qui n'ait pas ses excès ».
  2. a et b Vincent Duluc et David Marmo, Football Management, Eyrolles, , 360 p. (ISBN 9782212220803), p. 32.
  3. a et b Thomas Goubin, Marcelo Bielsa - El loco unchained, Hugo & Compagnie, , 100 p. (ISBN 9782755621228), « Résultats passables, élève studieux »
  4. Daniel Riolo, Racaille Football Club, Hugo et Compagnie, , 208 p. (ISBN 9782755612066), p. 97.
  5. (en) Tony Matthews, Manchester City : Player by player, Amberley Publishing Limited, , 192 p. (ISBN 9781445617374), « Rekik, Karim (Defender) ».
  6. (en) Neil Collins, Red Mist : A fan's view of the 2014/15 season, , 132 p. (ISBN 9781326353629), p. 21.
  7. (it) Francesco Federico Pagani, La carica dei 301, Narcissus.me, , 634 p. (ISBN 9786050318265), « Benjamin Mendy - Olympique Marsiglia ».
  8. a et b Jean-François Pérès et Daniel Riolo, PSG-OM / OM-PSG - Histoire d'une rivalité, Hugo & Compagnie, , 283 p. (ISBN 9782755614398), « Marque mondial contre made in France ».
  9. (it) Marco Caneschi, La Juventus spiegata a mia figlia, Lit Edizioni, , 144 p. (ISBN 9788867763528).
  10. (en) Simon Barclay, The 2010 FIFA World Cup, Lulu.com, , 275 p. (ISBN 9781446160008), p. 265.
  11. Arnaud Ramsay, Laurent Blanc : La face cachée du Président, Fetjaine, , 271 p. (ISBN 9782354254155), « L'état de grâce, combien de divisions ? »
  12. Stéphane Beaud et Philippe Guimard, Affreux, riches et méchants ? Un autre regard sur les Bleus, La Découverte, , 201 p. (ISBN 9782707183132), « Tableau comparatif des carrières professionnelles des vingt-deux Bleus de 2010 ».
  13. a et b (es) Carlos Toro, Del choque al toque, Roca Editorial, , 200 p. (ISBN 9788415242307), « Londres 2012 - ¡Dios salve a la Rojita! ».
  14. (en) Simon Barclay, The 29th CAF Africa Cup of Nations - South Africa 2013, Lulu.com, , 111 p. (ISBN 9781291321418), p. 68.
  15. a et b (de) Kicker Sportmagazin, Fussball-Weltmeisterschaft Brasil 2014, Stiebner Verlag GmbH, , 192 p. (ISBN 9783767909755), p. 61.
  16. Stéphane Pauwels et Thibaut Roland, Zéro pointé : le bulletin accablant du football belge, Luc Pire, , 160 p. (ISBN 9782507053741), « Un racisme rampant chez les dirigeants ».
  17. (it) Francesco Federico Pagani, La carica dei 301, Narcissus.me, , 634 p. (ISBN 9786050318265), « Lucas Ocampos - Monaco ».
  18. (es) Diego Borinsky, Alma y vida : Almeyda, Penguin Random House, (ISBN 9789500739696), « Recta final ».
  19. Guillaume Evin et Gilles Verdez, Les VIPères du foot, Éditions Du Moment, , 254 p. (ISBN 9782354173753), « Je crois que le président m'a fait des promesses qu'il savait qu'il n'allait pas tenir ».
  20. (en) Bobby Sinnet, The Hibernian FC miscellany, The History Press, , 144 p. (ISBN 9780752490793), « Cup winners V - League Cup 2006/07 ».
  21. (en) Collectif, The official football yearbook of the English and Scottish leagues 2010-2011, A&C Black, , 512 p. (ISBN 9781408129159), p. 72.
  22. (pt) Chris Anderson et David Sally, Os números do jogo, Editora Paralela, , 360 p. (ISBN 9788580867725), « Deviam ter contratado Darren Bent ».
  23. (en) Laura Scaife, Handbook of social media and the law, CRC Press, , 444 p. (ISBN 9781317754794), « Foreword ».
  24. Jean-Pascal Gayant, Économie du sport, Dunod, , 128 p. (ISBN 9782100750948), p. 108.
  25. (en) Simon Darnell, Sport for Development and Peace : A Critical Sociology, Bloomsbury Academic, , 192 p. (ISBN 9781849665919), p. 103.
  26. David Garcia, Histoire secrète de l'OM, Flammarion, , 384 p. (ISBN 9782081299573), « Liste des principaux dirigeants de l'OM (1996-2013) ».
  27. David Garcia, Histoire secrète de l'OM, Flammarion, , 384 p. (ISBN 9782081299573), « Un revenant nommé Nanard ».

Autres références

  1. « Labrune fixe l'objectif de l'OM en L1 », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 4 août 2015).
  2. « Labrune : "On n'a plus d'excuses" », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 21 février 2016).
  3. « Steve Mandanda : « L'OM doit être sur le podium » », sur www.om.net, (consulté le 6 août 2015).
  4. « Rekik vise le titre de champion », sur www.sofoot.com, (consulté le 20 juillet 2015).
  5. Vincent Bantit, « L'OM cherche le sursaut mais il est bien parti pour finir en roue libre », sur www.eurosport.fr, (consulté le 12 mars 2016).
  6. « Mandanda : "L'OM se doit de jouer le podium" », sur www.laprovence.com, (consulté le 22 janvier 2016).
  7. Hugo Delom, « La froide colère de Steve Mandanda (Marseille) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 7 mars 2016).
  8. « OM : "On veut être dans les 5-6 premiers" (Romao) », sur www.laprovence.com, (consulté le 11 mars 2016).
  9. « Míchel : « Le podium ? notre rêve, pas notre objectif » », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 28 janvier 2016).
  10. « Abou Diaby (OM) : « On joue le maintien » », sur www.lequipe.fr, (consulté le 3 avril 2016).
  11. « Bouna Sarr (OM) : « Jouer le maintien, c'est la réalité ! » », sur www.ledauphine.com, (consulté le 16 avril 2016).
  12. « OM: la police présente pour la reprise de l'entraînement », sur www.lequipe.fr, (consulté le 22 juin 2015).
  13. « Reprise le lundi 22 juin », sur www.om.net, (consulté le 20 juin 2015).
  14. « OM : le stage en Catalogne touche à sa fin », sur www.laprovence.com, (consulté le 1er juillet 2015).
  15. « De retour à Marseille, Bielsa a dirigé l'entraînement des Olympiens », sur www.eurosport.fr, (consulté le 6 juillet 2015).
  16. « Voici les matches de préparation de l’OM », sur www.om.net, (consulté le 8 juillet 2015).
  17. « L'OM bat largement l'Etoile du Sahel (5-1) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 18 juillet 2015).
  18. « Marseille n'était pas dans le coup face au Fenerbahçe (1-3) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 22 juillet 2015).
  19. Baptiste Chaumier, « Facile victoire de l'OM en amical face à Antalyaspor (5-2) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 25 juillet 2015).
  20. « L'OM battu par Livourne (1-2) en amical », sur www.lequipe.fr, (consulté le 28 juillet 2015).
  21. Vincent Garcia, « L'OM s'est offert la Juve en match amical (2-0) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 1er août 2015).
  22. Frédéric Rostain, « L’OM remporte le Trophée RLD », sur www.om.net, (consulté le 1er août 2010).
  23. « Nkoulou ira-t-il au bout de son contrat ? », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 8 mai 2015).
  24. Benoît Vittek, « Jérémy Morel a fait le tour à l'Olympique de Marseille, il file à l'Olympique Lyonnais », sur www.eurosport.fr, (consulté le 1er juin 2015).
  25. « André Ayew a signé à Swansea City », sur www.lequipe.fr, (consulté le 10 juin 2015).
  26. « André-Pierre Gignac s'engage avec les Tigres de Monterrey au Mexique », sur www.france24.com, (consulté le 20 juin 2015).
  27. « Mercato 2015-2016, mode d’emploi », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 4 juin 2015).
  28. Alexandre Jacquin, « Margarita s'est engagée devant la DNCG », sur www.laprovence.com, (consulté le 28 juin 2015).
  29. Nicolas Cuoco, « Mercato – Une vague de départs qui rapporte 50 M€ à l'OM », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 29 juin 2015).
  30. « Foued Kadir (OM) reste au Bétis Séville (officiel) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 9 juin 2015).
  31. « Transfert : Le Nantais Nkoudou à l'OM (Officiel) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 18 juin 2015).
  32. « Yohann Pelé à l'OM (off.) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 20 juin 2015).
  33. « Lucas Ocampos et Karim Rekik officiellement à l'OM », sur www.lequipe.fr, (consulté le 2 juillet 2015).
  34. « Lucas Ocampos reste à l'OM », sur www.lequipe.fr, (consulté le 30 juin 2015).
  35. « Karim Rekik va signer à Marseille », sur www.lequipe.fr, (consulté le 30 juin 2015).
  36. « Bouna Sarr est marseillais », sur www.lequipe.fr, (consulté le 7 juillet 2015).
  37. « Transfert : Saber Khalifa (OM) reste en Tunisie », sur www.lequipe.fr, (consulté le 8 juillet 2015).
  38. « Brice Samba (Marseille) prêté à Nancy », sur www.lequipe.fr, (consulté le 9 juillet 2015).
  39. « Mercato - OM : Fabri prêté à Bourg-Péronnas (L2) », sur www.laprovence.com, (consulté le 10 juillet 2015).
  40. Sebastien Aumage, « Mercato - OM : Fanni a signé au Qatar », sur www.laprovence.com, (consulté le 10 juillet 2015).
  41. « Lassana Diarra à l'OM c'est fait », sur www.lequipe.fr, (consulté le 24 juillet 2015).
  42. « Javier Manquillo prêté à l'OM (off.) », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 27 juillet 2015).
  43. « Abou Diaby s'engage officiellement avec l'OM », sur www.lequipe.fr, (consulté le 29 juillet 2015).
  44. « Laurent Abergel signe à Ajaccio », sur www.lequipe.fr, (consulté le 31 juillet 2015).
  45. « L'OM recrute un espoir camerounais », sur www.lequipe.fr, (consulté le 31 juillet 2015).
  46. « Modou Sougou s'engage avec Sheffield Wednesday », sur www.lequipe.fr, (consulté le 4 août 2015).
  47. « Rémy Cabella à l'OM, Florian Thauvin à Newcastle », sur www.lequipe.fr, (consulté le 19 août 2015).
  48. « Cabella convoqué pour la Coupe du monde », sur www.lequipe.fr, (consulté le 6 juin 2014).
  49. Glenn Ceillier, « Marseille se fait prêter Lucas Silva et s'offre un renfort de choix », sur www.eurosport.fr, (consulté le 28 août 2015).
  50. « Baptiste Aloé prêté à Valenciennes », sur www.om.net, (consulté le 28 août 2015).
  51. « L'OM engage Eirik Haugan, un jeune défenseur norvégien », sur www.lequipe.fr, (consulté le 28 août 2015).
  52. « Tuiloma prêté à Strasbourg », sur www.lequipe.fr, (consulté le 30 août 2015).
  53. Fabrice Lamperti, « Rolando, ce dur à cuire », sur www.laprovence.com, (consulté le 3 septembre 2015).
  54. a b et c « Mauricio Isla et Paolo De Ceglie (Juventus) prêtés à l'OM (officiel) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 31 août 2015).
  55. « Matheus Doria (OM) prêté à Grenade », sur www.lequipe.fr, (consulté le 31 août 2015).
  56. « Mario Lemina prêté à la Juventus Turin (officiel) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 31 août 2015).
  57. « Saison 2015/2016 - Rumeurs et Transferts », sur www.ohaime-passion.com.
  58. « Les Minots - Saison 2014-2015 », sur www.om1899.com.
  59. Tanguy Le Seviller, « Djellabi, deux ans à Clermont », sur www.francefootball.fr, (consulté le 25 mai 2015).
  60. Sébastien Coca, « Dates, enjeux et autres subtilités... le mode d'emploi du mercato d'hiver 2016 », sur www.metronews.fr, (consulté le 7 décembre 2015).
  61. Eitel Mabouong, « OM – Mercato : Diarra, Nkoulou, Mandanda, leur sort déjà scellé », sur www.foot-sur7.fr, (consulté le 3 janvier 2016).
  62. Martin Mosnier, « Mercato - Mandanda a finalement décidé "de rester fidèle à l'OM" jusqu'à la fin de saison », sur mercato.eurosport.fr, (consulté le 7 janvier 2016).
  63. (it) Matteo Brega, « L'Inter guarda al futuro : c'è Banega per giugno, difficile subito. Blitz per Diarra? », sur www.gazzetta.it, (consulté le 29 janvier 2016).
  64. (en) Darren Lewis, « Stoke see stunning late bid for Marseille striker Michy Batshuayi turned down », sur www.mirror.co.uk, (consulté le 1er février 2016).
  65. « Mercato - OM : Volte-face pour Silva et De Ceglie ! », sur www.le10sport.com, (consulté le 1er février 2016).
  66. « OM : C'est officiel, Florian Thauvin revient à Marseille », sur www.20minutes.fr, (consulté le 31 janvier 2016).
  67. « Pourquoi Franck Tabanou (Saint-Etienne) et Florian Thauvin (Marseille) sont revenus », sur www.lequipe.fr, (consulté le 2 février 2016).
  68. Martin Mosnier, « Mercato - L'OM a trouvé son attaquant sur le fil : ce sera Steven Fletcher (Sunderland) », sur mercato.eurosport.fr, (consulté le 1er février 2016).
  69. a b et c « Bilan des clubs en Ligue 1 », sur www.lfp.fr, (consulté le 22 juillet 2015).
  70. a b et c « Bilan saison par saison », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 22 juillet 2015).
  71. « Les champions de France depuis 1932/1933 », sur www.lfp.fr, (consulté le 22 juillet 2015).
  72. a et b « Guide de la saison 2015-2016 », France Football, no 3615H,‎ , p. 28-29 (Marseille).
  73. « Coupe de France - Rencontres par saison », sur www.om1899.com, (consulté le 22 juillet 2015).
  74. « Coupe de la Ligue - Rencontres par saison », sur www.om1899.com, (consulté le 22 juillet 2015).
  75. « L'OM en coupes d'Europe », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 22 juillet 2015).
  76. a et b « Article 510 - Classement » [PDF], sur www.lfp.fr, (consulté le 9 mai 2016).
  77. « Non, l'OM n'est pas assuré de jouer la Ligue Europa », sur www.20minutes.fr, (consulté le 21 avril 2016).
  78. « Article 511 - Relégation et repêchage » [PDF], sur www.lfp.fr, (consulté le 9 mai 2016).
  79. « Troyes (2-1 à Nîmes) est sacré champion de Ligue 2, une première pour le club ! », sur www.lequipe.fr, (consulté le 2 mai 2015).
  80. a b et c Geoffrey Steines, « Ligue 1 2015-2016 - Ces stats à connaître absolument pour bien attaquer la saison », sur www.eurosport.fr, (consulté le 6 août 2015).
  81. « L'Evian-TG est relégué en Ligue 2 ! », sur www.lequipe.fr, (consulté le 16 mai 2015).
  82. Antoine Placer, « Foot - Ligue 1 : la saison 2015-2016 en six questions », sur www.lavoixdunord.fr, (consulté le 6 août 2015).
  83. Eddy Fleck, « Qui va remporter la Ligue 1 2015/2016 ? », sur www.winamax.fr, (consulté le 4 août 2015).
  84. « L'OM piégé par Caen au Vélodrome (0-1) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 8 août 2015).
  85. « Marcelo Bielsa démissionne de l'OM », sur www.lequipe.fr, (consulté le 8 août 2015).
  86. Tidiany M'Bo, « Football - Ligue 1 : l'OM reste au point mort », sur www.lepoint.fr, (consulté le 16 août 2015).
  87. « OM-Troyes (6-0) : débuts fracassants pour Michel et Lassana Diarra », sur www.leprogres.fr, (consulté le 23 août 2015).
  88. Ilyes Ramdani, « Après Guingamp-Marseille (2-0) - L'antisèche : Malgré les apparences, n'enterrez pas l'OM trop vite », sur www.eurosport.fr, (consulté le 29 août 2015).
  89. « Confrontations : Marseille-Bastia », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 13 septembre 2015).
  90. « L'OM écrase Bastia (4-1) et repart de l'avant en Ligue 1 », sur www.lequipe.fr, (consulté le 13 septembre 2015).
  91. « Match nul entre Marseille et Lyon (1-1), à l'issue d'un match très chaud », sur www.lequipe.fr, (consulté le 20 septembre 2015).
  92. Damien Dorso, « Conspué en tribunes, découpé sur le terrain, Valbuena a répondu avec talent », sur www.eurosport.fr, (consulté le 21 septembre 2015).
  93. « Les 10 dates qui ont fait de Mathieu Valbuena un héros à l'OM », sur www.eurosport.fr, (consulté le 3 août 2014)
  94. Vincent Bregevin, « Seul le Virage Sud fermé contre Lorient, le Vélodrome en sursis : l'OM ne s'en sort pas si mal », sur www.eurosport.fr, (consulté le 15 octobre 2015).
  95. Julien Ricotta, « Ligue 1 : Marseille arrache le nul à Toulouse », sur www.europe1.fr, (consulté le 23 septembre 2015).
  96. Lionel Dangoumau, « Angers coule l'OM (1-2) au Vélodrome », sur www.lequipe.fr, (consulté le 27 septembre 2015).
  97. « PSG-OM: la presse marseillaise ne fanfaronne pas », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 4 octobre 2015).
  98. Cyril Olives-Berthet, « Une histoire de penalties pour Paris, qui remporte le Classique face à Marseille (2-1) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 4 octobre 2015).
  99. Tidiany M'bo, « Football - Ligue 1 : l'OM ne s'en sort pas », sur www.lepoint.fr, (consulté le 18 octobre 2015).
  100. Tidiany M'bo, « Football - Ligue 1 : Marseille respire enfin », sur www.lepoint.fr, (consulté le 25 octobre 2015).
  101. Martin Mosnier, « Nantes - Marseille (0-1) : Triste match, petite victoire mais belle affaire pour l'OM », sur www.eurosport.fr, (consulté le 2 novembre 2015).
  102. « OM-Nice, histoire d’une rivalité (presque) à sens unique », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 21 janvier 2014).
  103. Tidiany M'bo, « Football - Ligue 1 : Nice stoppe l'envol marseillais », sur www.lepoint.fr, (consulté le 8 novembre 2015).
  104. « Vata, finale de Göteborg, foot avec les frères Ayew : l'enfance marseillaise de Valère Germain », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 7 novembre 2015).
  105. Vincent Bregevin, « L'OM voyage toujours aussi bien et se donne de l'air », sur www.eurosport.fr, (consulté le 22 novembre 2015).
  106. Tidiany M'bo, « Football - Ligue 1 : OM-ASM, la folle soirée qui ne profite à personne », sur www.lepoint.fr, (consulté le 29 novembre 2015).
  107. « L'OM remet un coup de rein », sur www.lequipe.fr, (consulté le 3 décembre 2015).
  108. Antoine Maumon de Longevialle, « L'OM peine encore à domicile et concède le nul face à Montpellier », sur www.lequipe.fr, (consulté le 6 décembre 2015).
  109. Lionel Dangoumau, « Face au Gazélec (1-1), l'OM passe encore à côté », sur www.lequipe.fr, (consulté le 13 décembre 2015).
  110. Jérémy Marillier, « 38 ans après, l'OM va-t-il s'imposer à Bordeaux ? », sur www.francebleu.fr, (consulté le 19 décembre 2015).
  111. « Bordeaux - Marseille, toujours la même histoire ? », sur www.lequipe.fr, (consulté le 20 décembre 2015).
  112. « À Bordeaux, l'OM ne gagne toujours pas », sur www.lequipe.fr, (consulté le 20 décembre 2015).
  113. Vincent Bregevin, « Bordeaux-Marseille (1-1) - L'antisèche : L'OM est 10e, et il est à sa place », sur www.eurosport.fr, (consulté le 20 décembre 2015).
  114. Xavier Beal, « Paris SG : Un champion d'automne record ! », sur www.tf1.fr, (consulté le 19 décembre 2015).
  115. « Classement Ligue 1 2015-2016 - 19e journée », sur www.lfp.fr, (consulté le 20 décembre 2015)
  116. a b c et d « Classement - Ligue 1 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  117. « Classement - Ligue 1 2014-2015 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016)
  118. « Classement de la meilleure attaque - Ligue 1 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  119. « Classement de la meilleure défense - Ligue 1 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  120. « Classement à domicile - Ligue 1 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  121. « Classement à l'extérieur - Ligue 1 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  122. « Classement du fair-play - Ligue 1 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  123. Glenn Ceillier, « Paris champion, qualifiés européens, relégués, promus : le tableau d'honneur de cette saison de L1 », sur www.eurosport.fr, (consulté le 14 mai 2016)
  124. Eitel Mabouong, « Ligue 1 : OM – PSG, les conséquences pour l’Europe », sur tribunesports.net, (consulté le 22 mai 2016).
  125. « Ligue 1 : Troyes, Gazélec Ajaccio et Reims relégués, Monaco sur le podium », sur www.franceinfo.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  126. « 1er tour de Coupe de la Ligue : RC Lens - AC Ajaccio sur France 4 », sur www.lequipe.fr, (consulté le 11 août 2015).
  127. a et b « Réglement de la Coupe de la Ligue - Article 703 : système de la compétition », sur www.lfp.fr.
  128. « Tirage des 2 premiers tours le 16 juillet », sur www.lfp.fr, (consulté le 6 juillet 2015).
  129. « Toutes les dates 2015-16 du calendrier de l’OM », sur www.om.net, (consulté le 1er juin 2015).
  130. « Coupe de la Ligue : Bourg-en-Bresse recevra Marseille ! », sur www.ledauphine.com, (consulté le 3 novembre 2015).
  131. « Coupe de la Ligue : Bourg-Péronnas arrache sa qualification à Brest », sur www.leprogres.fr, (consulté le 11 août 2015)
  132. « Coupe de la Ligue : Nantes sorti par Bourg-en-Bresse », sur www.lemonde.fr, (consulté le 29 octobre 2015).
  133. Lionel Dangoumau, « Marseille bat Bourg-en-Bresse et se qualifie pour les quarts de la Coupe de la Ligue », sur www.lequipe.fr, (consulté le 16 décembre 2015).
  134. « Remakes de deux anciennes finales », sur www.lfp.fr, (consulté le 17 décembre 2015).
  135. Alexandre Coiquil, « Coupe de la Ligue : Toulouse a eu le dernier mot contre l'OM (2-1 a.p.) et verra les demi-finales », sur www.eurosport.fr, (consulté le 13 janvier 2016).
  136. « Coupe de la Ligue : Paris élimine Toulouse et défendra son titre en finale contre Lille », sur www.lequipe.fr, (consulté le 27 janvier 2016).
  137. « Le PSG remporte sa sixième Coupe de la Ligue en battant Lille 2-1 », sur www.huffingtonpost.fr, (consulté le 23 avril 2016).
  138. Damien Richy, « Le dindon, c'est Saint-Etienne », sur www.sports.fr, (consulté le 15 mai 2016).
  139. « Coupe de France : 1er tour gagnant », sur www.ladepeche.fr, (consulté le 26 août 2015).
  140. « Tirage au sort : Caen-OM et Nice-Rennes en 32es de finale de la Coupe de France », sur www.lequipe.fr, (consulté le 7 décembre 2015).
  141. Olivier Duc, « Caen-OM : "Tous les joueurs ont envie de jouer ce match" », sur www.francebleu.fr, (consulté le 2 janvier 2016).
  142. « Confrontations : Marseille-Caen », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 3 janvier 2016).
  143. « Coupe de France : Marseille qualifié face à Caen grâce à un excellent Steve Mandanda », sur www.lequipe.fr, (consulté le 3 janvier 2016).
  144. « PSG-Toulouse et Marseille-Montpellier, affiches des 16e de finale », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 4 janvier 2016).
  145. « Confrontations : Marseille-Montpellier », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 19 janvier 2016).
  146. Thierry Tazé-Bernard, « L'OM punit Montpellier au Vélodrome », sur www.francetvsport.fr, (consulté le 20 janvier 2016).
  147. « Coupe de France : Un choc PSG - OL en 8es de finale », sur www.lequipe.fr, (consulté le 21 janvier 2016).
  148. a et b « Guide de la saison 2015-2016 », France Football, no 3615H,‎ , p. 68-70 (CFA).
  149. « Confrontations : Marseille-Trélissac », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 21 janvier 2016).
  150. Pierre Godfrin, « L'OM va enfin pouvoir gagner à Chaban-Delmas ! », sur www.football365.fr, (consulté le 27 janvier 2016).
  151. Jonathan Murciano, « Trélissac-OM (0-2) - Un but et une passe décisive : Steven Fletcher a marqué les esprits pour sa première », sur www.eurosport.fr, (consulté le 12 février 2016).
  152. Alexandre Jaquin et Morgan Maury, « Coupe de France: Granville attend déjà l’OM », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 11 février 2016).
  153. « Confrontations : Marseille-Granville », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 3 mars 2016).
  154. « Coupe de France : l’OM bat difficilement les amateurs de Granville », sur www.lemonde.fr, (consulté le 3 mars 2016).
  155. « Coupe de France : L'OM achève le rêve de Granville », sur www.20minutes.fr, (consulté le 3 mars 2016).
  156. a et b « Guide de la saison 2015-2016 », France Football, no 3615H,‎ , p. 60 (Sochaux).
  157. Allan Chaussard, « OM-ASSE : un choc historique », sur www.om.net, (consulté le 21 février 2016).
  158. « L'OM retrouvera Sochaux pour la 8e fois ! », sur www.om.net, (consulté le 4 mars 2016).
  159. « Marseille bat Sochaux 0-1 et rejoint le PSG en finale de la Coupe de France », sur www.francetvinfo.fr, (consulté le 20 avril 2016).
  160. Pierre-Alexandre Conte, « L'OM en finale face au PSG après sa victoire sur Sochaux (1-0) », sur www.eurosport.fr, (consulté le 20 avril 2016).
  161. « Foot : Marseille en finale de la Coupe de France face au PSG », sur www.lavoixdunord.fr, (consulté le 20 avril 2016).
  162. « Confrontations : Marseille-Paris », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 21 mai 2016).
  163. Syanie Dalmat, « Le PSG bat l'OM (4-2) et remporte la Coupe de France », sur www.lequipe.fr, (consulté le 21 mai 2016).
  164. « Marseille 2-4 Paris (Coupe de France - Finale) », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 21 mai 2016).
  165. « Nice en phase de poules ! », sur www.ogcnissa.com, (consulté le 22 mai 2016).
  166. « Saint-Etienne profite de la victoire du PSG et sera européen la saison prochaine », sur www.lequipe.fr, (consulté le 21 mai 2016).
  167. « Un nouveau format pour un nouvel élan », sur fr.uefa.com, (consulté le 29 août 2015).
  168. « Le calendrier de l'UEFA Europa League 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 1er juillet 2015).
  169. Thomas Koskas, « Dnipro Dnipropetrovsk - Séville FC : Séville au sommet ! (2-3) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 27 mai 2015).
  170. « Seizièmes, les équipes du chapeau 2 », sur fr.uefa.com, (consulté le 11 décembre 2015)
  171. Alexandre Kotowski, « Une finale Séville - Liverpool explosive et cruciale », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 17 mai 2016).
  172. « Troisième sacre consécutif en Ligue Europa pour le Séville FC, vainqueur de Liverpool », sur www.lequipe.fr, (consulté le 18 mai 2016).
  173. « L’OM qualifié directement pour l’Europa League », sur www.om.net, (consulté le 30 mai 2015).
  174. (en) Karel Stokkermans, « Portugal 2014/15 - Liga ZON Sagres », sur www.rsssf.com, (consulté le 29 octobre 2015).
  175. (en) Karel Stokkermans, « Czech Republic - List of Cup Finals », sur www.rsssf.com, (consulté le 28 mai 2015).
  176. (en) Karel Stokkermans, « Netherlands 2014/15 - KNVB Beker », sur www.rsssf.com, (consulté le 29 octobre 2015).
  177. « Marseille épargné, Monaco, Bordeaux et Saint-Étienne pas gâtés », sur www.lequipe.fr, (consulté le 28 août 2015).
  178. « L'OM était d'attaque face au FC Groningue », sur www.lequipe.fr, (consulté le 17 septembre 2015).
  179. a et b « Fin de mauvaise série pour Marseille à Groningue », sur fr.uefa.com, (consulté le 17 septembre 2015)
  180. « Marseille puni par le Slovan Liberec (0-1) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 1er octobre 2015).
  181. « L'OM s'incline à Braga (3-2) et continue de couler », sur www.lequipe.fr, (consulté le 22 octobre 2015).
  182. Nicolas Couet, « Ligue Europa : L'OM s'impose contre Braga (1-0) mais reste 3e du groupe F », sur www.eurosport.fr, (consulté le 5 novembre 2015).
  183. « Ligue Europa : Marseille a eu raison d'insister face à Groningue (2-1) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 26 novembre 2015).
  184. « L'OM gagne à Liberec et se qualifie pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa », sur www.lequipe.fr, (consulté le 10 décembre 2015).
  185. « Classements - Groupe F », sur fr.uefa.com, (consulté le 11 décembre 2015).
  186. « Ligue Europa: les adversaires potentiels de l’OM et Saint-Etienne », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 10 décembre 2015).
  187. Martin Mosnier, « L'OM s'offre un "Bielsico" face à Bilbao, Saint-Etienne défiera Bâle », sur www.eurosport.fr, (consulté le 14 décembre 2015).
  188. Frédéric Rostain, « Focus sur l'Athletic Bilbao », sur www.om.net, (consulté le 14 décembre 2015).
  189. (en) Karel Stokkermans, « Spain 2014/15 - Primera División (Liga BBVA) », sur www.rsssf.com, (consulté le 29 octobre 2015).
  190. Jean-Baptiste Duluc, « Ligue Europa : Marseille s'incline face à Bilbao (0-1) et devra réaliser l'exploit au retour », sur www.eurosport.fr, (consulté le 18 février 2016).
  191. Marc Nouaux, « Ligue Europa : L'OM éliminé malgré un nul et un bon match à Bilbao (1-1) », sur www.20minutes.fr, (consulté le 25 février 2016).
  192. « Ligue Europa (8es) : L'Athletic Bilbao, le Sparta Prague et Villarreal qualifiés pour les quarts de finale », sur www.lequipe.fr, (consulté le 17 mars 2016).
  193. Loris Belin, « Ligue Europa : Qualifié au bout de la nuit, Séville est toujours là pour défendre son trophée », sur www.eurosport.fr, (consulté le 14 avril 2016).
  194. a et b (en) « UEFA rankings for club competitions - Club coefficients - Overall - 2014/15 », sur www.uefa.com, (consulté le 8 juin 2015).
  195. a et b (en) « UEFA rankings for club competitions - Club coefficients - Current season - 2015/16 », sur www.uefa.com, (consulté le 29 mai 2016).
  196. a b c et d (en) « UEFA rankings for club competitions - Club coefficients - Overall - 2015/16 », sur www.uefa.com, (consulté le 29 mai 2016)
  197. (en) Karel Stokkermans, « UEFA European Competitions 2011-12 », sur www.rsssf.com, (consulté le 23 avril 2015).
  198. (en) Karel Stokkermans, « UEFA European Competitions 2012-13 », sur www.rsssf.com, (consulté le 23 avril 2015).
  199. (en) Karel Stokkermans, « UEFA European Competitions 2013-14 », sur www.rsssf.com, (consulté le 23 avril 2015).
  200. (en) Karel Stokkermans, « UEFA European Competitions 2010-11 », sur www.rsssf.com, (consulté le 4 février 2016).
  201. a et b « Saison 2015/2016, résultats de l'OM », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 21 mai 2016).
  202. « OM : la composition du staff restant », sur www.laprovence.com, (consulté le 9 août 2015).
  203. « Fiche de Franck Passi », sur www.footballdatabase.eu, (consulté le 11 août 2015)
  204. « Fiche de Franck Passi », sur www.pari-et-gagne.com, (consulté le 11 août 2015).
  205. Omar Bendjador, « OM: cinq choses à savoir sur Franck Passi », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 11 août 2015).
  206. a b et c « Marseille : Composition du nouveau staff technique », sur www.franceinfo.fr, (consulté le 20 août 2015).
  207. Gregory Fortune, « Olympique de Marseille : qui est Franck Passi, le nouvel entraîneur ? », sur www.rtl.fr, (consulté le 20 avril 2016).
  208. a et b « OM : Passi prend Fernandez en adjoint », sur www.sports.fr, (consulté le 19 avril 2016).
  209. « Basile Boli, le drôle de parcours du nouveau coordinateur sportif de l'OM », sur www.lequipe.fr, (consulté le 19 avril 2016).
  210. Alexandre Jacquin, « Jan Van Winckel, le coup de tonnerre ! », sur www.laprovence.com, (consulté le 7 août 2015).
  211. Alexandre Jacquin, « OM : Van Winckel, directeur technique en Arabie », sur www.laprovence.com, (consulté le 7 août 2015).
  212. Alexandre Jacquin, « OM : le préparateur physique Pieter Jabobs va rester », sur www.laprovence.com, (consulté le 9 août 2015).
  213. « Notre Top 100 des joueurs de Ligue 1 du 21e siècle : de Ribéry (29e) à Thiago Silva (20e) », sur www.eurosport.fr, (consulté le 13 août 2015).
  214. « OM : Mandanda, Diarra, Nkoulou... Cabella se confie sur les cadres du vestiaire ! », sur www.le10sport.com, (consulté le 5 novembre 2015).
  215. a b et c « Fiche de Romain Alessandrini », sur www.om.net, (consulté le 14 décembre 2015).
  216. Camille Belsœur, « L'OM lance son mercato en recrutant Romain Alessandrini », sur www.20minutes.fr, (consulté le 25 juin 2014).
  217. « Fiche de Stéphane Sparagna », sur www.om.net, (consulté le 14 décembre 2015).
  218. a b et c Antoine Raguin, « En signant à Marseille, Yohann Pelé revient de loin », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 20 juin 2015).
  219. a et b « Mercato : Yohann Pelé a signé 3 ans à l'OM », sur www.laprovence.com, (consulté le 19 juin 2015).
  220. a et b Alexandre Jaquin, « OM : Six choses à savoir sur Karim Rekik », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 29 juin 2015).
  221. « Man City : Rekik en prêt à Blackburn », sur www.canalplus.fr, (consulté le 15 février 2013).
  222. Geoffrey Steines, « Mercato - Ligue 1 : L'OM recrute Rolando », sur www.francetvsport.fr, (consulté le 31 août 2015)
  223. « Rolando, le colosse du Cabo Verde », sur www.om.net, (consulté le 31 août 2015).
  224. « Mercato - Qui est Haugan, la recrue norvégienne de l'OM ? », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 28 août 2015).
  225. « Brice Dja Djédjé : "Je voulais partir d'Evian et aller à Marseille" », sur www.ledauphine.com, (consulté le 31 janvier 2014).
  226. « Dja Djédjé, l’arrière qui monte », sur mercato.eurosport.fr, (consulté le 7 décembre 2012).
  227. a et b Jean-Jacques Fiorito et Jean-Claude Leblois, « OM : Javier Manquillo lève le voile », sur www.laprovence.com, (consulté le 31 octobre 2015).
  228. (en) « Scouting Report: Atletico Madrid right-back Javier Manquillo », sur goonertalk.com, (consulté le 11 juillet 2014).
  229. Thibault Vielle, « OM : Benjamin Mendy, « un champion élevé au bon air du Havre » », sur www.20minutes.fr, (consulté le 10 juillet 2013).
  230. a et b Frédéric Rostain, « Paolo De Ceglie prêté à l’OM », sur www.om.net, (consulté le 31 août 2015).
  231. Allan Chaussard, « Brice Nlaté, un an après », sur www.om.net, (consulté le 28 décembre 2015).
  232. Hugo Guillemet, « Bielsa a donné quatre fils au Chili », sur www.francefootball.fr, (consulté le 4 juillet 2015).
  233. Nicolas Portais, « Mauricio Isla aux Queens Park Rangers : un aveu d'échec », sur www.calciomio.fr, (consulté le 8 août 2014).
  234. Robert Langer, « Fabrizio Ravanelli juge Mauricio Isla et Paolo De Ceglie », sur www.football365.fr, (consulté le 6 septembre 2015).
  235. « Guide du Mondial 2014 », L'Équipe magazine, no 1664,‎ , p. 40-41 (Chili).
  236. « Romao, Lemina, Morel : Lorient, pourvoyeur officiel de l'OM », sur www.eurosport.fr, (consulté le 27 septembre 2013).
  237. Aurélien Léger-Moëc, « Officiel : accord OM-Lorient pour le transfert de Romao », sur www.footmercato.net, (consulté le 31 janvier 2013).
  238. « Romao : « La France est prenable » », sur www.ladepeche.fr, (consulté le 21 juin 2006).
  239. Allan Chaussard, « Lucas Silva, le joyau de Cruzeiro », sur www.om.net, (consulté le 27 août 2015).
  240. Cyril Olivès-Berthet, « Ligue 1 : Qui est Lucas Silva, la dernière recrue de l'OM ? », sur www.lequipe.fr, (consulté le 27 août 2015).
  241. « OM : cinq choses à savoir sur Zambo Anguissa », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 18 septembre 2015).
  242. Camille Daurès, « André-Frank Zambo Anguissa rejoint l’OM », sur www.om.net, (consulté le 31 juillet 2015).
  243. a et b Guillaume Nibert, « Diaby à l'OM : la dernière chance du « nouveau Patrick Vieira » », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 29 juillet 2015).
  244. (it) Massimo Tanzillo, « Abdelaziz Barrada – 1989 – Marocco », sur www.generazioneditalenti.it, (consulté le 24 décembre 2011).
  245. « Mercato : Cinq infos à savoir sur Abdelaziz Barrada, la nouvelle recrue de l’OM », sur www.20minutes.fr, (consulté le 13 août 2014).
  246. Nicolas Jucha, « L'OM s'est-il fait bananer avec Barrada ? », sur www.sofoot.com, (consulté le 27 février 2015).
  247. Raphael Gaftarnik, « Nkoudou, en attente d'espoir », sur www.sofoot.com, (consulté le 20 juin 2015).
  248. Nicolas Rouyer, « Rémy Cabella en prêt à l'OM, Florian Thauvin cinq ans à Newcastle », sur www.europe1.fr, (consulté le 19 août 2015).
  249. « Cabella, Yanga-Mbiwa, Stambouli : trois champions de France montpelliérains sont de retour en Ligue 1 », sur www.lequipe.fr, (consulté le 18 août 2015).
  250. « Bouna Sarr vers l'Olympique de Marseille », sur www.fcmetz.com, (consulté le 4 juillet 2015).
  251. « Thauvin, itinéraire d’un rescapé du foot », sur www.eurosport.fr, (consulté le 25 décembre 2013).
  252. « Transferts - Thauvin, l'OM a le mot de la fin », sur www.lepoint.fr, (consulté le 2 septembre 2013).
  253. « Football : Florian Thauvin revient à Marseille en prêt », sur www.lemonde.fr, (consulté le 31 janvier 2016).
  254. Jérémy Tordjman, « Maxime Lopez : "Continuer à apprendre" », sur www.laprovence.com, (consulté le 8 novembre 2015).
  255. « Transferts - Mais qui es-tu vraiment, Michy Batshuayi ? », sur mercato.eurosport.fr, (consulté le 24 juin 2014).
  256. Timothé Crépin, « L'alerte Batshuayi pas encore déclenchée », sur www.francefootball.fr, (consulté le 18 février 2016).
  257. « Batshuayi remporte le Soulier d'Ebène 2014 », sur www.rtbf.be, (consulté le 5 mai 2014).
  258. « OM : Michy Batshuayi revient sur la succession d’André-Pierre Gignac ! », sur www.le10sport.com, (consulté le 11 septembre 2015).
  259. « Mercato OM : Karim Rekik et Lucas Ocampos sont officiellement à l'OM », sur www.20minutes.fr, (consulté le 2 juillet 2015).
  260. Alexandre Jaquin, « OM : que vaut le méconnu Steven Fletcher ? », sur rmcsport.bfmtv.com, (consulté le 2 février 2016).
  261. a et b Allan Chaussard, « Billel Omrani refait surface », sur www.om.net, (consulté le 22 novembre 2014).
  262. « Fiche de Billel Omrani », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 1er mars 2016).
  263. Karim Haddouche, « Jérémie Porsan-Clemente, graine de buteur », sur www.om.net, (consulté le 13 juillet 2014).
  264. « Samad Mouhammadou, la vitesse camerounaise », sur www.om.net, (consulté le 2 janvier 2016).
  265. « Les Minots - Saison 2015-2016 », sur www.om1899.com.
  266. « Fiche de Mario Lemina », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 1er mars 2016).
  267. « OM : Lemina à la Juventus », sur www.laprovence.com, (consulté le 31 août 2015).
  268. Aurélien Billot, « Lemina s'affirme enfin à l'OM », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 7 décembre 2014).
  269. (en) Greg Lea, « Mario Lemina : Juve’s hot-headed loanee who Liverpool wanted this summer », sur www.fourfourtwo.com, (consulté le 14 octobre 2015).
  270. « Foot/L1 - Lemina (Lorient) signe à Marseille, Abdullah transféré », sur www.lavoixdunord.fr, (consulté le 3 septembre 2013).
  271. « OM : Andonian, Sparagna et Tuiloma signent chez les pros », sur www.lequipe.fr, (consulté le 20 juillet 2015).
  272. Johan Tabau, « Andonian, roi en Arménie, délaissé à l'OM », sur www.francefootball.fr, (consulté le 8 octobre 2015).
  273. « Le défenseur marseillais Gaël Andonian prêté à Dijon », sur www.lequipe.fr, (consulté le 21 octobre 2015).
  274. « OM : Antoine Rabillard signe pro », sur www.lequipe.fr, (consulté le 7 mars 2016).
  275. « Bilan : quel temps de jeu cette saison pour les Olympiens ? », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 17 mai 2016).
  276. a b et c « Saison 2015-2016, statistiques individuelles », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 21 mai 2016).
  277. « Saison 2015-2016, statistiques individuelles de Michy Batshuayi », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 21 mai 2016).
  278. « Fletcher et Sarr remontent, Batshuayi au sommet », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 19 mai 2016).
  279. « Classement officiel des buteurs - Ligue 1 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  280. « Classement officiel des passeurs - Ligue 1 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  281. « Classement officiel des buteurs - Coupe de la Ligue 2015-2016 », sur www.lfp.fr, (consulté le 23 avril 2016).
  282. (en) « Classement des buteurs - Ligue Europa 2015-2016 », sur www.uefa.com, (consulté le 19 mai 2016).
  283. (en) « Classement des passeurs - Ligue Europa 2015-2016 », sur www.uefa.com, (consulté le 19 mai 2016).
  284. « TFC-OM : Mendy, un carton rouge express », sur www.laprovence.com, (consulté le 23 septembre 2015).
  285. « Lassana Diarra (OM) élu joueur du mois de septembre », sur www.lequipe.fr, (consulté le 18 octobre 2015).
  286. « Michy Batshuayi élu meilleur joueur du mois d'octobre », sur www.lequipe.fr, (consulté le 20 novembre 2015).
  287. Cyril Morin, « Trophées UNFP : Ibrahimovic, Di Maria, Diarra et Ben Arfa nommés pour le titre de meilleur joueur », sur www.eurosport.fr, (consulté le 27 avril 2016).
  288. « UNFP : Mandanda en lice pour rejoindre Coupet ? », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 27 avril 2016).
  289. « Qui a marqué le plus beau but de la saison en Ligue 1 ? », sur www.lequipe.fr, (consulté le 4 mai 2016)
  290. Nicolas Ledain, « Trophées UNFP 2016 : Steve Mandanda est élu meilleur gardien de Ligue 1 », sur www.rtl.fr, (consulté le 8 mai 2016).
  291. Frédéric Rostain, « Trophées UNFP : le palmarès complet », sur www.om.net, (consulté le 9 mai 2016).
  292. « Joueur français de l'année », France Football, no 3635,‎ , p. 10-12.
  293. « L'équipe type de l'année 2015 Ligue 1 », L'Équipe, no 22441,‎ , p. 22-23.
  294. (en) « The 100 best footballers in the world 2015 », sur www.theguardian.com, (consulté le 21 décembre 2015).
  295. « Les 100 meilleurs footballeurs de 2015 », sur www.lequipe.fr, (consulté le 28 décembre 2015).
  296. « Aubameyang Ballon d'or africain ? Yaya Touré trouve que c'est «lamentable» », sur www.20minutes.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  297. Vincent Bregevin, « Aubameyang élu joueur africain de l'année », sur www.eurosport.fr, (consulté le 7 janvier 2016).
  298. (en) « Club world ranking 2015 », sur iffhs.de, (consulté le 7 janvier 2016).
  299. « Le Vélodrome 14e dans le monde, 1er en France ! », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 18 novembre 2015).
  300. (en) « FourFourTwo's 100 Best Football Stadiums in the World: 20-11 », sur www.fourfourtwo.com, (consulté le 13 novembre 2015).
  301. « Le programme des internationaux olympiens », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 2 septembre 2015).
  302. « Le programme des 11 internationaux », sur www.om.net, (consulté le 7 octobre 2015).
  303. « Le programme des internationaux olympiens », sur www.om.net, (consulté le 11 novembre 2015).
  304. « Le programme et les résultats des internationaux olympiens », sur www.om.net, (consulté le 30 mars 2016).
  305. « Le programme des internationaux olympiens », sur www.om.net, (consulté le 5 juin 2016).
  306. « OM : Andonian s'incline avec l'Arménie », sur www.laprovence.com, (consulté le 5 septembre 2015).
  307. Camille Daurès, « Andonian fait match nul avec l'Arménie », sur www.om.net, (consulté le 7 septembre 2015).
  308. Camille Daurès, « L'Arménie d'Andonian échoue face à l'Albanie », sur www.om.net, (consulté le 11 octobre 2015).
  309. Hugo Guillemet, « Belgique : pourquoi Batshuayi doit être titulaire », sur www.francefootball.fr, (consulté le 3 septembre 2015).
  310. Frédéric Larsimont, « Marc Wilmots : «Benteke n’était pas dans un bon jour, dira-t-on» », sur www.lesoir.be, (consulté le 7 septembre 2015)
  311. « Les Pays-Bas s’imposent sans Rekik », sur www.om.net, (consulté le 10 octobre 2015)
  312. Camille Daurès, « Les Pays-Bas de Rekik sont éliminés », sur www.om.net, (consulté le 13 octobre 2015).
  313. « Euro 2016, phase de qualification, groupe A », sur fr.uefa.com, (consulté le 4 novembre 2015).
  314. « Euro 2016, phase de qualification, groupe I », sur fr.uefa.com, (consulté le 4 novembre 2015)
  315. « Euro 2016, phase de qualification, groupe B », sur fr.uefa.com, (consulté le 4 novembre 2015).
  316. « Fiche de Steve Mandanda », sur www.fff.fr, (consulté le 25 mars 2016).
  317. « Fiche de Lassana Diarra », sur www.fff.fr, (consulté le 29 mars 2016).
  318. « Fletcher joue une mi-temps avec l’Écosse », sur www.om.net, (consulté le 29 mars 2016).
  319. Allan Chaussard, « Défaite de l’Ecosse de Fletcher en Italie », sur www.om.net, (consulté le 29 mai 2016).
  320. « Les Bleus, sans Mandanda, surclassent l’Ecosse », sur www.om.net, (consulté le 4 juin 2016).
  321. Camille Daurès, « Eliminatoires CAN 2017 : le Togo de Romao domine Djibouti », sur www.om.net, (consulté le 4 septembre 2015).
  322. « Foot : le Togo et Romao s'inclinent contre la Tunisie », sur www.laprovence.com, (consulté le 26 mars 2016).
  323. Camille Daurès, « Le Togo de Romao neutralisé face à la Tunisie », sur www.om.net, (consulté le 29 mars 2016).
  324. « Éliminatoires de la CAN 2017: Le Cameroun gagne en Gambie (1-0) », sur www.lequipe.fr, (consulté le 6 septembre 2015).
  325. « Le Cameroun arrache un point contre l'Afrique du Sud », sur www.lequipe.fr, (consulté le 26 mars 2016).
  326. (en) « Coupe du monde 2018, zone Afrique, 2e tour, Niger 0-3 Cameroun », sur www.fifa.com, (consulté le 13 novembre 2015).
  327. (en) « Coupe du monde 2018, zone Afrique, 2e tour, Cameroun 0-0 Niger », sur www.fifa.com, (consulté le 17 novembre 2015).
  328. (en) « Coupe du monde 2018, zone Afrique, 2e tour, Maroc 2-0 Guinée équatoriale », sur www.fifa.com, (consulté le 12 novembre 2015).
  329. (en) « Coupe du monde 2018, zone Afrique, 2e tour, Guinée équatoriale 1-0 Maroc », sur www.fifa.com, (consulté le 15 novembre 2015).
  330. (en) « Coupe du monde 2018, zone Afrique, 2e tour, Togo 0-1 Ouganda », sur www.fifa.com, (consulté le 12 novembre 2015).
  331. (en) « Coupe du monde 2018, zone Afrique, 2e tour, Ouganda 3-0 Togo », sur www.fifa.com, (consulté le 15 novembre 2015).
  332. « Fiche de Mauricio Isla », sur fr.fifa.com, (consulté le 29 mars 2016).
  333. (en) « Fiche de Benjamin Mendy », sur www.uefa.com, (consulté le 30 mars 2016).
  334. (en) « Fiche de Georges-Kévin Nkoudou », sur www.uefa.com, (consulté le 30 mars 2016).
  335. (en) « Fiche de Stéphane Sparagna », sur www.uefa.com, (consulté le 30 mars 2016).
  336. (en) « Fiche de Javier Manquillo », sur www.uefa.com, (consulté le 30 mars 2016).
  337. « Pays-Bas : Karim Rekik capitaine des Espoirs », sur www.lequipe.fr, (consulté le 3 septembre 2015).
  338. (en) « Fiche de Karim Rekik », sur www.uefa.com, (consulté le 19 novembre 2015).
  339. « La Belgique à la Coupe du monde U17 au Chili : découvrez leurs superbe parcours en vidéo ! », sur www.rtl.be, (consulté le 18 octobre 2015).
  340. « Fiche de Bilal Boutobba », sur fr.fifa.com, (consulté le 29 octobre 2015).
  341. Allan Chaussard, « Boutobba et la France U17 éliminés en 8e du Mondial », sur www.om.net, (consulté le 30 octobre 2015).
  342. Pierre Bougeois, « La liste des 18 pour l'Euro U17 dévoilée ! », sur www.fff.fr, (consulté le 2 mai 2016).
  343. Bastien Morel, « Les U17 connaissent leurs adversaires », sur www.sports.fr, (consulté le 8 avril 2016).
  344. « Deux minots à l'Euro U17 », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 3 mai 2016).
  345. Allan Chaussard, « Euro U17 : la France démarre par un nul avec Kamara », sur www.om.net, (consulté le 6 mai 2016).
  346. Frédéric Rostain, « Euro U17 : Kamara et les Bleus battus », sur www.om.net, (consulté le 9 mai 2016).
  347. Frédéric Rostain, « Euro U17 : fin de l’aventure pour les Bleus », sur www.om.net, (consulté le 13 mai 2016).
  348. Frédéric Rostain, « Copa America : Isla et le Chili conservent leur titre », sur www.om.net, (consulté le 27 juin 2016).
  349. Damien Richy, « Sanchez meilleur joueur, Isla dans le 11 type », sur www.sports.fr, (consulté le 27 juin 2016).
  350. a et b « La liste des 23 Français pour l'Euro », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 31 mai 2016).
  351. « Euro 2016. La liste des 23 Belges avec Carrasco et Batshuayi », sur www.ouest-france.fr, (consulté le 31 mai 2016).
  352. « Liste des 23 : les Bleus sans Hatem Ben Arfa, avec Lucas Digne à l'Euro », sur www.lequipe.fr, (consulté le 12 mai 2016).
  353. Vincent Bregevin, « France - Portugal (0-1, a.p.) : les Bleus n'ont plus que les yeux pour pleurer », sur www.eurosport.fr, (consulté le 10 juillet 2016).
  354. Vincent Bregevin, « L'antisèche : le pays de Galles l'a montré, cette Belgique a trop de limites », sur www.eurosport.fr, (consulté le 2 juillet 2016).
  355. « Euro 2016 : Lassana Diarra forfait, Morgan Schneiderlin rappelé », sur www.europe1.fr, (consulté le 31 mai 2016).
  356. « Le bilan des prêtés », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 16 mai 2016).
  357. « Fiche de Brice Samba », sur www.lfp.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  358. « Tuiloma, champion en stand-by », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 11 juin 2016).
  359. « Statistiques 2015-2016 de Baptiste Aloé », sur www.lfp.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  360. « Statistiques 2015-2016 de Gaël Andonian », sur www.lfp.fr, (consulté le 13 mai 2016)
  361. « Statistiques 2015-2016 de Julien Fabri », sur www.lfp.fr, (consulté le 13 mai 2016).
  362. « Statistiques 2015-2016 de Brice Samba », sur www.lfp.fr, (consulté le 13 mai 2016).
  363. « Statistiques 2015-2016 de Bill Tuiloma », sur racingstub.com, (consulté le 3 juin 2016).
  364. « FCSM-OM, le classique de la Ligue 1 », sur www.fcsochaux.fr, (consulté le 27 mars 2014).
  365. (en) Markus Schaal, « France - All-Time Table (since 1932/33) », sur www.rsssf.com, (consulté le 21 novembre 2013).
  366. Allan Chaussard, « Les stats après Sochaux 0-1 OM », sur www.om.net, (consulté le 21 avril 2016).
  367. « Espérance sportive Troyes Aube Champagne - Historique », sur www.lfp.fr, (consulté le 23 août 2015).
  368. « Stade de Reims - Historique », sur www.lfp.fr, (consulté le 23 août 2015).
  369. « Toulouse Football Club - Historique », sur www.lfp.fr, (consulté le 23 août 2015).
  370. a et b (en) Bert Kassies, « UEFA European Cup Matches - FC Groningen », sur kassiesa.home.xs4all.nl, (consulté le 12 décembre 2015).
  371. Alexis Cimolino, « 5 choses à savoir sur le Slovan Liberec », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 30 septembre 2015).
  372. (en) Bert Kassies, « UEFA European Cup Matches - Slovan Liberec », sur kassiesa.home.xs4all.nl, (consulté le 12 décembre 2015).
  373. « Palmarès et records de l'OM », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 14 mai 2016).
  374. Martin Mosnier, « OM-Guingamp (0-0) - L'antisèche : Michel est responsable mais a des circonstances atténuantes », sur www.eurosport.fr, (consulté le 11 janvier 2016).
  375. a et b « Olympique de Marseille », sur www.societe.com, (consulté le 4 mars 2016).
  376. « Association Olympique de Marseille », sur www.societe.com, (consulté le 5 janvier 2016).
  377. a b et c Bertrand Schwerer, « Rapport d'observations définitives sur la gestion de l'Association Olympique de Marseille - OM » [PDF], sur www.ccomptes.fr, (consulté le 24 octobre 2008).
  378. a b et c Yann Duvert, « Les mécomptes de l'Association Olympique de Marseille », sur bfmbusiness.bfmtv.com, (consulté le 1er octobre 2015).
  379. « L'OM passe en SASP », sur www.sport.fr, (consulté le 12 septembre 2001).
  380. « Vente du club : vers un scénario inattendu ? », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 20 février 2016).
  381. « A 53 ans, Margarita Louis-Dreyfus, propriétaire de l'OM, est enceinte de jumelles », sur www.directmatin.fr, (consulté le 4 janvier 2016).
  382. « Le président de l'OM Vincent Labrune entendu par un juge », sur www.lequipe.fr, (consulté le 16 décembre 2015).
  383. « OM : Le directeur général Philippe Pérez démissionne », sur www.20minutes.fr, (consulté le 8 février 2016)
  384. « Même les jeunes de l'OM fuient le club », sur www.canalplus.fr, (consulté le 11 mars 2016).
  385. Christine Laemmel, « OM : Un projet de socios transmis à Vincent Labrune », sur www.20minutes.fr, (consulté le 17 septembre 2015).
  386. « Les recruteurs de l'OM en Belgique ce soir », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 5 novembre 2015).
  387. « L’OM et Adidas liés jusqu’en 2018 », sur www.om.net, (consulté le 26 février 2010).
  388. « Le top 30 du foot français 2015 - 21e, Adidas », sur www.lequipe.fr, (consulté le 7 janvier 2006).
  389. « Les trois maillots de l’OM 2014-15 », sur www.om.net, (consulté le 10 mai 2014).
  390. « Intersport/OM, l’histoire continue », sur www.om.net, (consulté le 3 avril 2015).
  391. Annelot Huijgen, « Intersport remplace Betclic comme sponsor de l'OM », sur www.lefigaro.fr, (consulté le 12 janvier 2012).
  392. « Orange partenaire du Vélodrome, mais sans "naming" », sur www.lequipe.fr, (consulté le 5 décembre 2014).
  393. « OM Mobile by Orange », sur www.om.net, (consulté le 29 août 2006).
  394. « Marseillais jusqu'au bout des doigts », sur www.om.net, (consulté le 23 novembre 2008).
  395. « Citroën partenaire de l’OM pour deux ans », sur www.om.net, (consulté le 16 novembre 2011).
  396. « Turkish Airlines devient transporteur officiel de l'OM », sur www.om.net, (consulté le 30 août 2013).
  397. « L’OM reconduit son partenariat avec le groupe Mutuelles du Soleil », sur www.om.net, (consulté le 17 juillet 2015).
  398. « L'OM et Winamax ont signé un partenariat », sur www.lequipe.fr, (consulté le 30 juin 2015).
  399. « La 2e affluence de l’histoire olympienne au stade Vélodrome », sur www.om.net, (consulté le 2 août 2015).
  400. a et b « Ligue 1 2015-2016 - Affluences », sur www.lfp.fr, (consulté le 14 mai 2016).
  401. « Saison 2015/2016 - Affluences du stade Vélodrome », sur www.ohaime-passion.com, (consulté le 21 mai 2016).
  402. « Records de spectateurs des stades », sur www.stades-spectateurs.com, (consulté le 21 mai 2016)
  403. « Records de spectateurs des clubs », sur www.stades-spectateurs.com, (consulté le 21 mai 2016).
  404. Charlotte P., « Les matches amicaux de l’OM et l’OL diffusés », sur surfacemagazine.fr, (consulté le 6 juillet 2015).
  405. « Calendrier - Matchs amicaux », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 18 juillet 2015).
  406. « Pic à 700 000 téléspectateurs pour OM - Juventus sur Canal+ », sur www.lequipe.fr, (consulté le 2 août 2015).
  407. Yannick Sagorin, « PSG-OM, une audience en berne », sur www.sports.fr, (consulté le 5 octobre 2015).
  408. « Plus de 2 millions devant OM-PSG sur Canal+ », sur www.lequipe.fr, (consulté le 8 février 2016).
  409. « Caen - OM offre un record d'audience à Eurosport 2 », sur www.lequipe.fr, (consulté le 4 janvier 2016).
  410. « Record d'audience pour Granville - OM sur Eurosport », sur www.lequipe.fr, (consulté le 4 mars 2016).
  411. « Jusqu'à 579 000 téléspectateurs devant Sochaux-OM sur Eurosport 2 », sur www.lequipe.fr, (consulté le 21 avril 2016).
  412. Jérôme Roulet, « Audiences TV du jeudi 20 janvier 2016 », sur www.toutelatele.com, (consulté le 21 janvier 2016).
  413. « La victoire du PSG sur l'OM, meilleure audience de la soirée », sur www.sport.fr, (consulté le 22 mai 2016).
  414. Jérôme Roulet, « Audiences TV du 1er octobre 2015 », sur www.toutelatele.com, (consulté le 2 octobre 2015).
  415. Allan Chaussard, « Record d’audience pour W9 avec OM-Bilbao », sur www.om.net, (consulté le 19 février 2016).
  416. « Le classement des équipes de l'OM à la trêve », sur www.om.net, (consulté le 25 décembre 2015).
  417. « Qui pour démarrer en CFA ? », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 15 août 2015).
  418. « Feminines : l'OM s'adjuge le derby », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 1er novembre 2015).
  419. Frédéric Rostain et Williams Amato, « Vincent Labrune félicite l’équipe du CFA2 », sur www.om.net, (consulté le 11 mai 2015).
  420. « Equipe réserve - Liste des saisons », sur www.om1899.com, (consulté le 18 juillet 2015).
  421. Alvin Koualef, « L'OM et son nouvel esprit de formation », sur www.ouest-france.fr, (consulté le 26 juillet 2015).
  422. Allan Chaussard, « Pignol et De Bono s’affrontent à la « Golden Barre » », sur www.om.net, (consulté le 7 août 2015).
  423. « OM : Abardonado prend en charge la réserve », sur sport24.lefigaro.fr, (consulté le 19 avril 2016).
  424. « CFA - Groupe C », France Football, no 3658,‎ , p. 64.
  425. « Le programme des 13 internationaux olympiens », sur www.om.net, (consulté le 8 septembre 2015).
  426. Camille Daurès, « Stéphane Nado : « Le seul regret ? La Gambardella... » », sur www.om.net, (consulté le 26 mai 2016).
  427. « U19 - Groupe D », France Football, no 3655,‎ , p. 61.
  428. « Les Minots à la recherche d'un sacre depuis 1979 », sur www.lephoceen.fr, (consulté le 8 mars 2015).
  429. Frédéric Rostain, « Gambardella : l’OM éliminé en Corse », sur www.om.net, (consulté le 31 janvier 2016).
  430. « U17 - Groupe D », France Football, no 3653,‎ , p. 53.
  431. Camille Daurès, « Guerreiro : « Changer l’état d’esprit » », sur www.om.net, (consulté le 28 novembre 2015).
  432. « Historique féminine », sur www.om1899.com, (consulté le 28 avril 2016).
  433. Philippe Serve, « Résultats et analyse de la 22e et dernière journée de D2 (gr. C) », sur www.olympiennesetmarseillaises.fr, (consulté le 26 mai 2016).
  434. « OM : Les féminines montent en D1, il est là le Marseille qui gagne », sur www.20minutes.fr, (consulté le 24 avril 2016).
  435. « Championnat - Récapitulatif saison par saison », sur www.om1899.com, (consulté le 28 avril 2016).
  436. « Les Olympiennes sont championnes de France de D2 », sur www.om.net, (consulté le 8 mai 2016).
  437. Thierry Muratelle, « Nîmes 1-1 OM (4 tab 3) : place à l’essentiel », sur www.om.net, (consulté le 10 janvier 2016).
  438. Kévin Marcou, « Christophe Parra : « On a pêché dans la finition » », sur www.om.net, (consulté le 10 janvier 2016).
  439. Sidonie Canetto, « OM Féminines : les joueuses de Christophe Parra sont en D1 », sur france3-regions.francetvinfo.fr, (consulté le 24 avril 2016).
  440. « Ben Abdelghani et Ben Chaabane qualifiées », sur www.om.net, (consulté le 19 mars 2016).
  441. « Laplacette et Caputo battues en Allemagne », sur www.om.net, (consulté le 17 décembre 2015).
  442. « Beaux débuts en bleu pour Cardia, Lakrar et Schaeffer », sur www.om.net, (consulté le 11 février 2016).