Roger Magnin

Roger Magnin
Image illustrative de l’article Roger Magnin
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Montbéliard (Doubs)
Décès (à 74 ans)
Poste milieu de terrain, entraîneur
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
?-1935Drapeau : France FC Sochaux- (-)
1935-1936Drapeau : France CA Paris- (-)
1936-1937Drapeau : France FC Sochaux- (-)
1937-1939Drapeau : France RC Strasbourg- (-)
1939-1943Drapeau : France FC Sochaux- (-)
1943-1944Drapeau : France ÉF Nancy Lorraine- (-)
1944-1945Drapeau : France FC Rouen- (-)
1945-1947Drapeau : France FC Sochaux- (-)
1947-1948Drapeau : France SCO Angers- (-)
1948-1949Drapeau : France Le Havre AC- (-)
1948-1954Drapeau : France SCO Angers- (-)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
novembre 1947-1948Drapeau : France SCO Angers (entraîneur-joueur)
1948-1949Drapeau : France Le Havre AC (entraîneur-joueur)
1948-1949Drapeau : France SCO Angers (entraîneur-joueur)
1955-1956Drapeau : France Le Havre AC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Roger Magnin est un footballeur et entraîneur français, né le 16 août 1912 à Montbéliard (Doubs)[1] et mort à une date inconnue.

Biographie

Il débute dans le club de sa région au FC Sochaux-Montbéliard qu'il quitte une première fois en 1935 pour suivre son entraîneur Conrad Ross au CA Paris. Il revient à Sochaux dès l'été 1936 peu de temps après que Ross soit lui-même revenu. Il y remporte la Coupe de France face au RC Strasbourg qu'il rejoint dès la saison suivante.

Après 2 saisons en Alsace, il revient une nouvelle fois à Sochaux pour la saison 1939-1940 qui n'aura pas lieu. Malgré la guerre, il continue à jouer régulièrement avec Sochaux jusqu'à l'été 1942 et la nationalisation du football professionnel par le colonel Pascot. Devenu moniteur, il est affecté à l'équipe fédérale de Nancy-Lorraine avec 6 autres coéquipiers sochaliens et remporte une nouvelle coupe de France. Malgré la libération, il ne peut retrouvé Sochaux qui traverse une période difficile pour la saison 1944-45.

Il obtient l'autorisation de jouer pour le FC Rouen une saison et retrouve le Doubs l'année suivante.

Il a par la suite une expérience d'entraîneur-joueur, après guerre, partagée entre Le Havre et Angers[2].

Palmarès

Références

Liens externes