Rodolphe Ier de Bourgogne

Rodolphe Ier de Bourgogne
Fonction
Monarque
Titre de noblesse
Roi de Bourgogne Transjurane
-
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Waldrade (en)
Fratrie
Conjoint
Enfants
Rodolphe II de Bourgogne
Willa de Bourgogne ()

Rodolphe Ier de Bourgogne[1] (né vers 859, mort le ), fut roi de Bourgogne (c'est-à-dire de Haute-Bourgogne ou Bourgogne Transjurane) de son élection en 888 à sa mort.

Biographie

Rodolphe appartenait à la famille des Welfs et était le fils de Waldrada[2] et de Conrad II de Bourgogne, comte d'Auxerre dont il hérita l'abbaye de Saint-Maurice d'Agaune, ce qui en fit le personnage le plus puissant de Haute-Bourgogne (Savoie, Valais, Franche-Comté et Suisse occidentale).

Après que Charles le Gros eut été déposé en novembre 887 et soit mort en janvier suivant, les nobles et les principaux membres du clergé de Haute-Bourgogne se réunirent à Saint-Maurice et, en janvier 888, proclamèrent Rodolphe roi de Bourgogne[3]. Au printemps 888, il est de surcroît couronné roi de Lotharingie à Toul par l'évêque Arnaud (Arnald). Apparemment, profitant de la légitimité conférée par son élection, Rodolphe affirma ses droits sur l'ensemble de la Lotharingie, prenant la plus grande partie de l'Alsace et de la Lorraine. Son ambition est contestée par Arnulf de Carinthie, qui força rapidement Rodolphe à abandonner la Lotharingie en échange de sa reconnaissance en tant que roi de Bourgogne. Cependant, les hostilités entre Rodolphe et Arnulf semblent avoir continué avec intermittence jusqu'en 894.

Le royaume de Bourgogne Transjurane (en vert)

Rodolphe entretint de bien meilleures relations avec ses autres voisins. Sa sœur Adélaïde se maria avec Richard le Justicier, duc de Bourgogne.

Généalogie

Il épousa avant 885 Willa de Provence, fille de Boson V de Provence :

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Pierre Riché, Les Carolingiens: une famille qui fit l'Europe (Paris, 1983). (ISBN 2-01-27-8851-3)
  • (en) Timothy Reuter, Germany in the early Middle Ages (1991), Longman. (ISBN 0-582-49034-0)

Liens externes