Robert Enrico

Robert Enrico
Robert Enrico
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Gino Robert Enrico
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Conjoint
Autres informations
Distinction
Films notables
Robert Enrico tombe.jpg
Vue de la sépulture.

Robert Enrico, né le à Liévin (Pas-de-Calais) et mort le à Paris 15e, est un scénariste et réalisateur français de cinéma.

Biographie

Débuts

Né dans le nord de la France, Gino Robert Enrico grandit ensuite à Toulon où ses parents, émigrés italiens, tiennent un magasin de cycles.

Diplômé de l’IDHEC en 1951 (section réalisation), il se consacre d’abord au montage et à la réalisation de courts-métrages commandés par des entreprises : « Je me souviens avoir connu François de Roubaix au tout début de ma carrière. Je travaillais alors comme monteur et assistant réalisateur sur des courts-métrages de commande réalisés par Marcel Ichac dont le producteur exécutif était Paul de Roubaix. François s'intéressait beaucoup à ces tournages et se trouvait toujours là pour suivre la fabrication et l'évolution de ces petits films. Il était réellement passionné par les techniques de l'image. Par la suite, son père m’a proposé la réalisation d’un premier film : L’Or de la Durance[1]. »

Années 1960 et 1970

Enrico se fait remarquer avec La Rivière du hibou, un court-métrage adapté d'une nouvelle d'Ambrose Pierce qui reçoit la Palme d'Or du court-métrage au Festival de Cannes en 1962 puis l'Oscar du meilleur court-métrage en 1964. Enrico obtient aussi le prix Jean Vigo en 1963 pour son premier long-métrage, La Belle Vie. Mais le film, qui traite en partie de la guerre d’Algérie, est interdit de distribution par la censure. Enrico enchaine avec deux films d'aventures qui remportent un bon succès : Les Grandes Gueules avec Lino Ventura et Bourvil et Les Aventuriers dans lequel on retrouve Ventura flanqué cette fois d'Alain Delon et de Joanna Shimkus. Shimkus tient la vedette du film suivant d'Enrico, Tante Zita, œuvre au ton nettement plus méditatif. Suivent notamment la comédie policière Boulevard du rhum, avec Ventura et Brigitte Bardot, et le film d'action Les Caïds.

En 1974, Enrico dirige une première fois Philippe Noiret dans Le Secret, un sombre drame d'espionnage où paraissent aussi Jean-Louis Trintignant et Marlène Jobert. L'année suivante, Enrico retrouve Philippe Noiret et signe ce qui deviendra son film le plus célèbre : Le Vieux Fusil, une histoire de vengeance se déroulant durant la Deuxième Guerre mondiale. Très gros succès, Le Vieux fusil sera également le premier récipiendaire du César du meilleur film. C'est pour la télévision qu'Enrico tourne son projet suivant, l'adaptation du roman de Paul Savatier Un neveu silencieux, décrivant le quotidien d'un enfant trisomique et de ses parents.

Années 1980 et 1990

Par la suite, Enrico tourne régulièrement, alternant productions prestigieuses, comme l'adaptation du livre Au nom de tous les miens de Martin Gray en 1983, et œuvres plus intimistes comme le polar Pile ou Face en 1980, avec Michel Serrault et, une fois encore, Philippe Noiret; ou le drame sentimental De guerre lasse, d'après un roman de Françoise Sagan. C'est en 1998 qu'il tourne son dernier film, le drame familial Fait d'hiver.

Il a présidé l’Académie des arts et techniques du Cinéma, la Société des réalisateurs de films, la Commission SACD du cinéma et la Fédération européenne des réalisateurs audiovisuels.

Vie privée

Marié en premières noces, en 1954, avec la comédienne Lucienne Hamon, puis avec la monteuse et scénariste Patricia Nény, il a trois enfants dont Jérôme, le réalisateur de Paulette.

Souffrant d'un cancer du poumon depuis 1998, il meurt trois ans plus tard à l'âge de 69 ans. Il repose au cimetière du Montparnasse (division 12).

Filmographie

Cinéma de fiction

Réalisateur et scénariste

Réalisateur

Séries télévisées

Feuilletons télévisés

  • 1985 : Au nom de tous les miens, version longue (feuilleton télévisé) (+ scénariste)

Reportages et films documentaires

  • 1952 : Jeanne à Rouen
  • 1952 : Le Brésil des théophiliens
  • 1959 : Les Trois Amis (documentaire sur le maraichage à Louhans)
  • 1959 : Villes-lumières (reportage sur la surpopulation du globe)
  • 1960 : L' Or de la Durance (documentaire sur la graine de luzerne)
  • 1961 : Thaumetopoea, la vie des chenilles processionnaires du pin et leur extermination contrôlée (+ scénariste)
  • 1962 : Montagnes magiques
  • 1976 : Plus vite que le Soleil (documentaire sur le Concorde)
  • 1976 : Les Sept Iles de Frigg (documentaire sur les gisements de gaz naturel en mer du Nord)

Récompenses et distinctions

Voir aussi

Bibliographie (Gallimard Série noire)

Les titres marqués d'un astérisque ont fait l'objet d'un film.

  • Le Trou *
  • Ho *
  • Le Deuxième Souffle *
  • Classe tous risques *
  • L'Excommunié * (film : Un nommé La Rocca)
  • Histoire de fou
  • Les Aventuriers *
  • Le Haut-Fer * (film : Les Grandes Gueules)
  • Meurtre au sommet

Autobiographie

  • Robert Enrico, Au cœur de ma vie (version définitive et montage final établis par Gérard Langlois). Saint-Cyr-sur-Loire : C. Pirot, coll. « Cinéma », 2005. 317 p., 23 cm. (ISBN 2-86808-225-4).

Bibliographie

Hommages

Le Lycée Henri Darras lui rend hommage en lui dédiant son studio de matière de spécialité pour le BAC, L "Art-Cinéma-Audiovisuel", qui prend le nom de : "Studio Robert Enrico".

Notes et références

  1. Interview de Robert Enrico par Stéphane Lerouge sur le site Françoisderoubaix.com

Liens externes