Renée Zellweger

Renée Zellweger
Description de cette image, également commentée ci-après
Renée Zellweger en 2016 à Paris lors de
l'avant-première de Bridget Jones Baby.
Nom de naissance Renée Kathleen Zellweger
Naissance (50 ans)
Katy, Texas (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Productrice
Films notables Jerry Maguire
Fous d'Irène
Le Journal de Bridget Jones
Chicago
Retour à Cold Mountain
Séries notables What/If

Renée Zellweger [rəˈneɪ ˈzɛlwɛɡər][1] est une actrice et productrice américaine née le à Katy au Texas.

Après plusieurs seconds rôles au cinéma au début des années 1990, elle se fait connaître du grand public en incarnant la partenaire de Tom Cruise dans le film Jerry Maguire de Cameron Crowe, son premier succès au box-office.

Les années 2000 la confirment comme une actrice reconnue. Elle interprète à trois reprises le personnage de Bridget Jones dans la trilogie (2001-2016) du même nom adaptée des romans d'Helen Fielding. L'actrice reçoit en outre trois nominations aux Oscars avant d'en remporter un en 2004 pour son rôle de Ruby dans le mélodrame Retour à Cold Mountain d'Anthony Minghella, dans la catégorie de la meilleure actrice dans un second rôle.

Elle est également la récipiendaire de trois Golden Globes, trois Screen Actors Guild Awards et d'un Bafta Award.

Durant les années 2010, elle se fait plus discrète et s'éloigne des plateaux de cinéma, avant d'endosser une nouvelle fois son personnage de Bridget Jones, pour les besoins du film Bridget Jones Baby de Sharon Maguire. En 2019, elle prête ses traits à ceux de Judy Garland dans le biopic Judy de Rupert Goold, prestation pour laquelle elle reçoit des avis dhytirambiques[2].

Biographie

Jeunesse et débuts

Elle est la fille de parents immigrés européens dans les années 1960. Son père, Emil Zellweger, est un ingénieur suisse et sa mère, Renée Kjellfrid, est une infirmière norvégienne qui a des origines suédoise et Same. Renée a un frère de deux ans son aîné, Drew Zellweger, né le .

Dès le lycée, elle se découvre une passion pour la comédie au théâtre de l'école où elle joue avec une bande de copains. Elle poursuit un cursus universitaire et obtient un diplôme de Radio Télévision Film en 1991 à l'université d'Austin, la capitale du Texas, où elle suit parallèlement des cours d'art dramatique et de comédie.

En 1993, à l'âge de vingt-quatre ans, après avoir obtenu quelques petits rôles pour des séries de la télévision texane, elle obtient un premier petit rôle au cinéma dans le film My Boyfriend's Back de Bob Balaban et joue en 1994 dans Massacre à la tronçonneuse IV de Kim Henkel avec son copain d'école Matthew McConaughey qui joue le rôle d'un serial killer et elle celui de la victime.

Percée à Hollywood (années 1990)

En 1994, elle fait partie du casting du film indépendant Génération 90, réalisé par Ben Stiller. Elle y côtoie des jeunes acteurs marquants de la décennie, de Winona Ryder à Ethan Hawke. Elle partage aussi l'affiche de la comédie romantique indépendante Love and a 45 avec Gil Bellows. Sa performance lui vaut une nomination aux Independent Spirit Awards dans la catégorie « Meilleur espoir féminin 1994 », l'incitant à tenter sa chance à Hollywood, où elle part s'installer.

En 1995, elle poursuit sa carrière dans un autre film indépendant intitulé Empire Records, sous la direction d'Allan Moyle. Mais c'est en 1996 qu'elle accède à la notoriété en décrochant son premier grand rôle hollywoodien grâce à la comédie dramatique Jerry Maguire de Cameron Crowe, qui la préfère à Winona Ryder. L'actrice y côtoie Tom Cruise, dont son personnage tombe amoureuse. Le film est un succès au box-office avec 273 552 592 $ de recettes mondiales[3].

Elle se diversifie ensuite en faisant partie du casting choral du thriller Le Suspect idéal, écrit et réalisé par Jonas Pate et Josh Pate et en étant surtout propulsée tête d'affiche pour le drame Sonia Horowitz, l'insoumise, une co-production anglo-américaine.

L'actrice poursuit dans le registre dramatique en secondant Meryl Streep en 1998 dans le film indépendant Contre-jour de Carl Franklin.

Elle conclut la décennie avec une comédie romantique, Le Célibataire réalisé par Gary Sinyor, où elle donne la réplique à Chris O'Donnell. La décennie qui suivra va finir par l'imposer comme une actrice de premier plan.

Consécration (années 2000)

Renée Zellweger à une avant-première de Miss Potter en 2006.

En 2000, elle défend deux projets très remarqués. Dans un premier temps, on la voit dans le film indépendant américain Nurse Betty, écrit et réalisé par Neil LaBute, dont elle tient le rôle-titre. Cette prestation lui vaut le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie. Puis elle donne la réplique à Jim Carrey, star de la comédie potache Fous d'Irène, écrit et réalisé par les frères Farrelly. Le film est un bon succès au box-office, avec 149 270 999 $ de recettes mondiales[4].

En 2001, elle passe du statut d'actrice reconnue à star mondiale grâce à la comédie romantique Le Journal de Bridget Jones, aux côtés des acteurs Hugh Grant et Colin Firth. Pour incarner ce personnage de jeune londonienne célibataire fragile et romantique, très angoissée de finir vieille fille, elle prend douze kilos[5]. La même année, elle côtoie Alison Lohman, Michelle Pfeiffer et Robin Wright Penn pour le drame indépendant Laurier blanc (White Oleander) de Peter Kosminsky.

Renée Zellweger enchaîne ensuite avec des projets de plus grande envergure. En 2002, elle réalise une véritable performance athlétique et artistique d'actrice de music-hall avec le film musical Chicago, aux côtés de Richard Gere et Catherine Zeta-Jones. Sa prestation lui vaut une nomination aux Oscars.

L'année suivante, elle reste dans ce registre musical pour Bye Bye Love, romance dont elle partage l'affiche avec Ewan McGregor. Mais c'est son rôle dans le mélodrame Retour à Cold Mountain d'Anthony Minghella, aux côtés de Nicole Kidman et Jude Law, qui lui vaut la consécration de la profession. C'est ainsi qu'elle remporte en 2004 l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle ainsi qu'un prix aux Golden Globes pour sa prestation.

Cette même année, elle revient dans la suite des aventures de Bridget Jones, avec le film Bridget Jones : L'Âge de raison, toujours avec Colin Firth et Hugh Grant. Pour le réalisateur Ron Howard, elle incarne ensuite l'épouse de Russell Crowe dans le biopic De l'ombre à la lumière, favorablement accueilli par la critique[6].

En 2006, elle revient en tête d'affiche avec le biopic britannique Miss Potter de Chris Noonan. Elle y incarne Beatrix Potter et retrouve pour l'occasion Ewan McGregor. En 2007, elle est l'une des actrices les mieux payées à Hollywood[7]. En 2008, elle fait confiance à deux acteurs passés à la réalisation. Elle partage d'abord l'affiche de la comédie d'époque Jeux de dupes avec George Clooney, également metteur en scène. Puis chez Ed Harris, elle côtoie Viggo Mortensen pour le western Appaloosa.

L'année 2009 sera plus nuancée pour l'actrice. On la voit essuyer trois succès décevants au box-office. Dans un premier temps la comédie romantique canado-américaine New in Town, où elle est secondée par Harry Connick, Jr. ; puis la comédie dramatique Ma mère, ses hommes et moi ; et enfin le thriller fantastique Le cas 39. Les années 2010 vont confirmer son passage au second plan.

Hiatus et passage au second plan (années 2010)

L'actrice, membre du jury à la Berlinale 2010.

Du 11 au 21 février 2010, elle fait partie du jury du 60e festival du film de Berlin. Cette même année, elle essuie le flop du road-movie My Own Love Song[8], co-production internationale écrite et réalisée par le français Olivier Dahan.

En 2016, après six années passées loin des plateaux de cinéma, Renée Zellweger fait son grand retour, en interprétant pour la troisième fois à l'écran le rôle de Bridget Jones dans Bridget Jones Baby. Malgré un score au box-office décevant aux États-Unis, le film rapporte plus de 200 000 000 $ de recettes mondiales[9]. La même année, l'actrice est à l'affiche du thriller dramatique The Whole Truth réalisé par Courtney Hunt, aux côtés de l'acteur canadien Keanu Reeves.

En 2017, elle joue dans le mélodrame Ces différences qui nous rapprochent, premier long-métrage de Michael Carney, avec Greg Kinnear dans le rôle principal. En 2018, elle seconde Sarah Jessica Parker, qui interprète l'héroïne de la romance historique Here and Now.

Pour la plateforme Netflix, elle est en 2019 la tête d'affiche de la série What/If, où elle incarne Anne Montgomery, une femme de pouvoir à la moralité douteuse. En fin d'année, on la voit au cinéma dans Judy, un long-métrage sur les derniers jours de la vie de Judy Garland. La prestation de l'actrice est très favorablement accueillie par la critique[11].

Vie privée

Renée Zellweger a souvent fréquenté ses partenaires de jeu. Après avoir été en couple avec Jim Carrey de 1999 à 2000, qui la demande même en mariage à l'été 2000 [12], elle sort avec Matthew Perry en 2002. Elle fréquente ensuite brièvement George Clooney[13] avant finalement de sortir avec le musicien Jack White, de 2003 à 2004.

En 2005, elle épouse le chanteur de country Kenny Chesney, mais le mariage est annulé au bout de quatre mois. Après une relation avec un autre musicien, Damien Rice[14], elle s'avère plus discrète. Finalement, c'est aux côtés d'un acteur qu'elle apparaît de juillet 2009 à mars 2011, Bradley Cooper, rencontré sur le tournage de Le Cas 39[15].

Depuis 2012, elle partage sa vie avec le musicien Doyle Bramhall II[16],[17].

En octobre 2014, Renée Zellweger se rend à la cérémonie Elle Women in Hollywood Awards à Los Angeles, elle y est jugée alors méconnaissable par plusieurs journaux[18],[19],[20],[21],[22],[23]. Dans un premier temps elle nie le recours à la chirurgie esthétique, puis finalement assume et répond aux critiques[24],[20],[25].

Filmographie

Cinéma

Années 1990

Années 2000

Années 2010

Télévision

Téléfilms

Séries télévisées

Productrice

Distinctions

Son étoile inaugurée en mai 2009 sur le Hollywood Walk of Fame.

Information icon with gradient background.svg Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Récompenses

Nominations

Voix françaises

En France, Odile Cohen est la voix française la plus régulière de Renée Zellweger. Marie-Laure Dougnac, Rafaèle Moutier, Dorothée Pousséo et Julie Dumas l'ont également doublées à trois reprises chacune.

Notes et références

  1. Prononciation en anglais américain retranscrite selon la norme API.
  2. (en) Scott Feinberg, « Renée Zellweger Solidifies Oscar Frontrunner Status As 'Judy' Premieres in Hollywood », sur Hollywood Reporter.com, « The actress received applause during — and a giant ovation at the end of — the Hollywood premiere of the new film in which she plays Judy Garland. ».
  3. (en) « Jerry Maguire (1996) », sur Boxofficemojo.com.
  4. (en) « Me, Myself and Irene (2000) », sur Boxofficemojo.com.
  5. « Bridget Jones, l'âge de raison (TF1) : prise de poids, stage intensif… Comment Renée Zellweger a obtenu le rôle de sa vie », sur Programme-tv.net.
  6. (en) « Cinderella Man Reviews », sur Metacritic.com.
  7. « Stars : Les actrices les mieux payées en 2007 - Dossiers - People », sur Plurielles.fr (consulté le 20 janvier 2018).
  8. « My Own Love Song », sur jpbox-office.com.
  9. (en) « Bridget Jones's Baby (2016) », sur Box Office Mojo (consulté le 20 janvier 2018).
  10. (en) Guy Lodge, « Telluride Film Review: Renée Zellweger in ‘Judy’ », sur Variety.com, « Renée Zellweger gives her all — and then some — in a portrait of the showbiz icon's final year that rightly prioritizes raw feeling over slavish verisimilitude. ».
  11. https://www.linternaute.com/cinema/star-cinema/1216961-vous-l-avez-peut-etre-oublie-mais-ces-stars-ont-ete-en-couple/1217768-jim-carrey-et-renee-zellweger
  12. https://www.thetimes.co.uk/article/renee-zellweger-on-george-clooney-leatherheads-and-independence-rggbb7bn3w9
  13. http://www.hollywood.com/general/renee-zellweger-comforted-by-damien-rice-57216463/
  14. https://www.programme-tv.net/news/cinema/205479-renee-zellweger-jim-carrey-bradley-cooper-les-hommes-de-sa-vie/
  15. « Renée Zellweger en couple avec Doyle Bramhall II : qui est le petit ami de Bridget Jones ? - Elle », sur elle.fr, (consulté le 13 juin 2019)
  16. « Renée Zellweger et Doyle Bramhall II : le meilleur accord ? », sur www.cnews.fr, (consulté le 13 juin 2019)
  17. « Renée Zellweger méconnaissable: L'actrice répond aux critiques », sur www.20minutes.fr (consulté le 1er avril 2018)
  18. Closermag.fr, « Alerte chirurgie esthétique : Renée Zellweger métamorphosée ! », Closermag.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2018)
  19. a et b Prisma Média, « PHOTOS – Renée Zellweger, 15 ans d'évolution physique à travers Bridget Jones - Gala », Gala.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2018)
  20. « Renée Zellweger méconnaissable : qu’est-il arrivé à l’interprète de Bridget Jones ? », Voici,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2018)
  21. « Renée Zellweger méconnaissable, son incroyable métamorphose après la chirurgie ! », Non Stop People,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2018)
  22. Telestar.fr, « Renée Zellweger méconnaissable : qu'a-t-elle fait à son visage ? [Photos] », Telestar.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2018)
  23. « Stars : les pires ratés de la chirurgie esthétique ! », Doctissimo,‎ (lire en ligne, consulté le 1er avril 2018)
  24. « Renée Zellweger assume sa chirurgie esthétique et répond aux critiques », sur www.20minutes.fr (consulté le 1er avril 2018)

Liens externes