Relations entre la Chine et Djibouti

Relations entre la Chine et Djibouti
Drapeau de la République populaire de Chine
Drapeau de Djibouti
Chine et Djibouti
Chine Djibouti

Les relations entre la Chine et Djibouti (chinois : 中国-吉布提关系) sont les relations bilatérales existant entre la république populaire de Chine et la république de Djibouti. Ces relations débutent le 8 janvier 1979. La Chine et Djibouti disposent d'ambassades, respectivement à Djibouti-Ville[1] et Pékin[2].

La Chine a financé la construction de plusieurs travaux publics à Djibouti, dont un stade, les bureaux du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale et le Palais du peuple[3]. En septembre 2010, le navire-hôpital chinois Daishan Dao (ou « Arche de la paix ») est amarré à Djibouti[4].

Développement économique

Depuis le premier Forum sur la coopération sino-africaine en 2000, Pékin a fourni 16,6 millions de dollars d'aide au développement à Djibouti[5]. La grands projets de développements chinois à Djibouti incluent :

Base militaire

En 2016 débute la construction de la base de soutien de la Marine chinoise à Djibouti . Son coût de construction est estimé à 600 millions de dollars. Selon le ministre djiboutien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Mahamoud Ali Youssouf, cette base d'environ 36,5 ha accueillerait environ 300 soldats chinois et nécessiterait le paiement annuel de 20 millions de dollars par la Chine au gouvernement djiboutien durant 10 ans, avec option de prolongation de 10 ans[6].

Première base militaire chinoise implantée outre-mer, ouverte le 1er août 2017, elle devrait permettre à la Chine d'augmenter sa capacité de projection dans la région et dans le monde[7],[8],[9],[10],[11].

Projet d'accès à l'eau potable à Djibouti et en Éthiopie

En 2017, la Chine annonce le lancement d'un projet transfrontalier visant à assurer l'accès à l'eau potable à Djibouti et en Éthiopie. Ce projet comprendrait la création d'un oléoduc de 102 km de long qui transporterait des eaux souterraines d'Adigala  en Éthiopie jusqu'aux villes d'Ali Sabieh, Arta et Djibouti[12].

Notes et références

  1. (en) « Embassy of China in Djibouti Ville, Djibouti », sur Embassy Pages (consulté le 10 juin 2019).
  2. (en) « Embassy of Djibouti in Beijing, China », sur Embassy Pages (consulté le 10 juin 2019).
  3. (en) « Djibouti -- china.org.cn », sur www.china.org.cn (consulté le 27 décembre 2018)
  4. (en) Xinhua, « China's hospital ship Peace Ark leaves Djibouti », sur china.org, (consulté le 10 juin 2016).
  5. a b c et d (en) Austin Strange, Bradley C. Parks, Michael J. Tierney, Andreas Fuchs, Axel Dreher et Vijaya Ramachandran, « China’s Development Finance to Africa: A Media-Based Approach to Data Collection », dans CGD Working Paper 323, Washington (D.C.), Center for Global Development, (lire en ligne).
  6. (en) Jeremy Page, « China Builds First Overseas Military Outpost », Wall Street Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2016).
  7. Dan Bland, « Pourquoi Djibouti abrite la première base militaire étrangère de la Chine », sur reseauinternational.net, (consulté le 10 juin 2019).
  8. Laura Zhou, « How a Chinese investment boom is changing the face of Djibouti », South China Morning Post,‎ (lire en ligne[archive du ]) :

    « About half an hour’s drive west of the restaurant, a Chinese military base is surreptitiously taking shape near the dusty construction site of the China-funded, US$590 million Doraleh Multipurpose Port. »

  9. Edward Paice, « Djibouti Wins Jackpot – Renting Out Desert for Military Bases », The Cipher Brief,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mai 2017).
  10. Andrew Jacobs et Jane Perlez, « U.S. Wary of Its New Neighbor in Djibouti: A Chinese Naval Base », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mai 2017).
  11. Minnie Chan, « Live-fire show of force by troops from China’s first overseas military base », South China Morning Post,‎ (lire en ligne[archive du ], consulté le 25 septembre 2017).
  12. (en) Xinhua, « Chinese funded Ethio-Djibouti water project to be inaugurated soon », (consulté le 10 juin 2019).

Voir aussi

Liens externes