Reichsführer-SS

Insignes de grade

Voir l’image vierge

Insignes de grade (pattes de collet et pattes d’épaule) des uniformes des officiers de la SS, ayant au moins une feuille de chêne aux pattes de collet (ce sont des officiers généraux sauf pour les cas des Standartenführer et Oberführer) :

  • de 1933 à (1re rangée, en haut)[a] ;
  • après (2e rangée, au milieu)[b].

Les insignes du Reichsführer-SS (rangée du bas) sont restés inchangés de 1934 à 1945.
Le grade d’Oberst-Gruppenführer n'est apparu qu'en 1942 (il ne figure donc pas dans la rangée du haut).

Le terme Reichsführer-SS est, en Allemagne à partir de 1925, le titre donné au plus haut dirigeant de la Schutzstaffel (connue sous son abréviation « SS »), au départ une organisation politique du parti nazi, dont la vocation est paramilitaire.

Après l'accession au pouvoir des nazis (en ), la SS reste une organisation politique, mais elle intègre aussi des unités policières (comme le SD et la Gestapo, ensuite fondus dans le RSHA) mais également à partir de 1934 une branche militaire, connue d'abord sous le nom de SS-VT puis sous le nom de Waffen-SS à compter de 1940 (date du changement de nom de cette banche armée).

Le Reichsführer-SS avait donc autorité sur cet ensemble tentaculaire.

Contexte historique

Il s'agit plus d'une fonction politique que d'un grade militaire, ce titre ne conférant a priori à son porteur aucun rôle de commandement militaire opérationnel. Il correspond aux grades de Generalfeldmarschall (des armées de terre ou de l’air) ou de Großadmiral (de la marine) au sein de la Wehrmacht (les forces armées du Troisième Reich).

Le titre de Reichsführer est créé en 1926 pour Joseph Berchtold, son prédécesseur (Julius Schreck) n'étant désigné de la sorte que rétroactivement. En pratique, il ne pouvait y avoir qu'un seul Reichsführer-SS en fonction.

C'est donc le grade d'officier général le plus élevé dans le corps des officiers généraux SS qui en compte cinq (si on inclut celui de Reichsführer-SS). Dans l'ordre hiérarchique descendant, pour les grades comportant une ou plusieurs feuilles de chêne au collet (les grades d’Oberführer et Standartenführer ne sont pas des grades d'officiers généraux, mais d'officiers supérieurs), on a le tableau suivant :

Ordre
hiérarchique
descendant
Insignes de col
(1942-1945)
Grade dans la SS Suffixe pour la police[c] Suffixe pour la Waffen-SS[d] Équivalent dans les armées de terre ou de l’air Équivalent dans la marine
Officiers généraux
N/A
N/A
Pas d’équivalent
N/A
N/A
Reichsmarschall[e]
Pas d’équivalent
1
Reichsfuehrer-SS collar-1942-45.png Reichsführer-SS und Chef der deutschen Polizei
N/A
Generalfeldmarschall Großadmiral
2
SS-Oberst-Gruppenfuhrer collar.png SS-Oberst-Gruppenführer und Generaloberst der Polizei und Generaloberst der Waffen-SS Generaloberst Generaladmiral
3
HH-SS-Obergruppenfuhrer-Collar.png SS-Obergruppenführer und General der Polizei und General der Waffen-SS General[f] Admiral
4
HH-SS-Gruppenfuhrer-Collar.png SS-Gruppenführer und Generalleutnant der Polizei und Generalleutnant der Waffen-SS Generalleutnant Vizeadmiral
5
HH-SS-Brigadefuhrer-Collar.png SS-Brigadeführer und Generalmajor der Polizei und Generalmajor der Waffen-SS Generalmajor Konteradmiral
Officiers supérieurs avec feuilles de chêne au collet
6
HH-SS-Oberfuhrer-Collar.png SS-Oberführer
Néant
Néant
Pas d’équivalent
Kommodore
7
HH-SS-Standartenfuhrer-Collar.png SS-Standartenführer und Oberst der Polizei
Néant
Oberst Kapitän zur See

Insignes du rang

Titulaires du poste

Notes et références

Notes

  1. Le grade de Standartenführer figure aussi au début de cette rangée (avec une seule feuille de chêne), bien ce que ce ne soit pas celui d’un officier général : il est en effet équivalent à celui de colonel en France. Comme celles du Reichsführer-SS, les insignes de Standartenführer n'ont pas changé en 1942 : ils sont restés stables de 1933 à 1945. La raison de la présence des insignes de Standartenführer dans cette planche est que sa patte de collet utilise aussi la feuille de chêne comme ingrédient. La raison est identique pour le cas de l’Oberführer.
  2. Probablement pour ne pas prêter à confusion avec ses grades supérieurs qui sont des grades d'officiers généraux, on observe que les insignes de grade d’Oberführer, intermédiaires entre ceux de « colonel » (Standartenführer) et de « général de brigade » (Brigadeführer), se sont rapprochés de ceux du Standartenführer ; en effet :
    • sur les pattes de collet, la première feuille de chêne est désormais identique à celle d’un Standartenführer et la seconde feuille de chêne est beaucoup plus petite ;
    • la patte d’épaule n'est plus celle commune aux officiers généraux, mais elle est devenue celle d’un Standartenführer, officier supérieur également.
  3. L'attribution de ce suffixe est souvent postérieure (en la suivant de quelques mois) à l'attribution du grade de général SS (SS-Brigadeführer, SS-Gruppenführeretc.) et peut ainsi apparaître comme une marque de la reconnaissance de la compétence du policier de la part de la hiérarchie du Reich, et donc sembler avoir un caractère honorifique.
  4. L'attribution de ce suffixe est souvent postérieure (en la suivant de quelques mois) à l'attribution du grade de général SS (SS-Brigadeführer, SS-Gruppenführeretc.) et peut ainsi apparaître comme une marque de la reconnaissance de la compétence du militaire de la part de la hiérarchie du Reich, et donc sembler avoir un caractère honorifique. Ceci se constate dans le titre de Josef Dietrich : SS-Oberst-Gruppenführer und Panzer-Generaloberst der Waffen-SS, où sa hiérarchie (en l'occurrence ce ne peut relever que de la compétence de Hitler, étant donné le rang de Dietrich) a en outre éprouvé le besoin d'adjoindre le préfixe Panzer au mot Generaloberst. En effet la simple dénomination SS-Oberst-Gruppenführer suffit amplement pour comprendre à quel rang se situe l'individu dans la hiérarchie de l'Allgemeine SS ou de la Waffen-SS.
  5. Seul Hermann Göring, commandant en chef de la Luftwaffe (Oberbefhlshaber der Luftwaffe), a porté ce titre, de 1940 à 1945 car les premiers Generalfeldmarschall de la Luftwaffe (en dehors de Göring qui avait reçu ce titre en 1938) ont été nommés en , entraînant la nécessité de créer un rang supplémentaire dans cette armée de l’air, pour raison de préséance à l'égard de son commandant en chef.
  6. Dans le cas de la Wehrmacht, ce grade est accompagné de la spécialité de son détenteur : dans l'armée de terre, on trouve par exemple les General der Infanterie, General der Artillerieetc. ; dans l'armée de l’air, on trouve par exemple les General der Flieger, General der Flakartillerieetc.

Références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Heinrich Himmler » (voir la liste des auteurs).

Annexes

Bibliographie

  • (en) Stan Cook et R. James Bender, Leibstandarte SS Adolf Hitler: Uniforms, Organization, & History, San Jose, CA, R. James Bender, (ISBN 978-0-912138-55-8).
  • (en) Richard Evans, The Coming of the Third Reich, New York, Penguin, (ISBN 978-0-14-303469-8).
  • (en) T. H. Flaherty, The Third Reich: The SS, Time-Life Books, Inc, (1re éd. 1988) (ISBN 1-84447-073-3).
  • (en) Christopher Hale, Hitler's Foreign Executioners: Europe's Dirty Secret, The History Press, (ISBN 978-0-7524-5974-5, lire en ligne).
  • (en) Ian Kershaw, Hitler: A Biography, New York, W. W. Norton & Company, (ISBN 978-0-393-06757-6).
  • (en) Peter Longerich, Heinrich Himmler: A Life, Oxford ; New York, Oxford University Press, (ISBN 978-0-19-959232-6).
  • (en) Chris McNab, The SS: 1923-1945, Amber Books Ltd, (ISBN 978-1-906626-49-5).
  • (en) Chris McNab, The Third Reich, Amber Books Ltd, 2009b (ISBN 978-1-906626-51-8).
  • (en) Michael Miller, Leaders of the SS and German Police, vol. 1, R. James Bender Publishing, (ISBN 93-297-0037-3).
  • (en) George Stein, The Waffen-SS: Hitler's Elite Guard at War 1939–1945, Cerberus Publishing, (1re éd. 1966) (ISBN 978-1841451008).
  • (en) Adrian Weale , The SS: A New History, London, Little, Brown, (ISBN 978-1-4087-0304-5).
  • (en) Martin Windrow , The Waffen-SS, Osprey Publishing, (ISBN 0-85045-425-5).
  • (en) Mark C. Yerger, Allgemeine-SS: The Commands, Units and Leaders of the General SS, Schiffer Publishing Ltd., (ISBN 0-7643-0145-4).

Autres sources bibliographiques

  • (en) Friedemann Bedurftig and Christian Zenter, The Encyclopedia of the Third Reich , 1985.
  • (en) Stan Cook and R. James Bender, Leibstandarte SS Adolf Hitler – Volume One: Uniforms, Organization, & History, San Jose, CA, R. James Bender Publishing, 1994. (ISBN 978-0-912138-55-8).
  • (en) Andrew Mollo, Uniforms of the SS, Collected Edition Vol. 1–6, Motorbooks Intl, 1997, (ISBN 978-1-85915-048-1).
  • (en) Personnel Service Records of the S.S., National Archives and Records Administration, College Park (Maryland)

Articles connexes

Liens externes