Reem Al Numery

Reem Al Numery
Reem Al Numery
ريم النميري
Description de cette image, également commentée ci-après
Reem Al Numery, lauréate du prix international de la femme de courage en 2009.
Naissance
Nationalité Yéménite
Pays de résidence Drapeau du Yémen Yémen
Activité principale

Reem Al Numery (en arabe : ريم النميري) est une militante sociale yéménite qui agit pour les droits des enfants et contre leur mariage. Elle obtient, le , de la secrétaire d'État des États-Unis, Hillary Clinton, le Prix international de la femme de courage[1],[2].

Reem Al Numery est connue pour sa résistance au mariage des enfants. En 2010, alors âgée de 14 ans, elle est classée par le Time magazine, parmi les 100 personnes les plus influentes au monde[3].


À 12 ans, à la fin de son année scolaire, Reem Al Numery est contrainte d'épouser son cousin âgé de 30 ans : il n'existe pas d'âge légal minimum au Yémen[3]. Elle refuse cette union et est ligotée et bâillonnée par son père pour la cérémonie[3]. Elle décrit au consul des États-Unis comment son mari la viole, afin de consommer le mariage. Au bout d'une semaine, elle décide de divorcer évoquant le fait qu'elle est battue et enchaînée : en raison de son jeune âge, il lui est affirmé qu'elle ne peut divorcer[4]. Après deux tentatives de suicide et l'attention internationale pour son histoire, elle obtient, finalement, au bout de deux ans, le divorce accordé par un juge yéménite[4]. À la suite de l'affaire de Reem Al Numery, l'âge légal minimum pour se marier au Yémen est fixé à 17 ans[4].

Références

  1. (en) « International Women of Courage Award Ceremony: 2009 », sur le site du département d'État des États-Unis, (consulté le ).
  2. (en) « Discours à l'occasion de la journée internationale de la femme », sur le site de l'ambassade des États-Unis au Yémen (consulté le ).
  3. a b et c (en) Gloria Steinem, « Heroes : Reem Al Numery », sur le site du Time (magazine), (consulté le ).
  4. a b et c (en) « Married at Age 10, Reem Al Numery Speaks Out "When I tried to get a divorce they said I couldn’t, that I was too young." », sur le site World Pulse, (consulté le ).

Sources