Reddy Amisi

Reddy Amisi
Informations générales
Surnom Bayilo Canto
Nom de naissance Namwisi Ngoy
Naissance (62 ans)
Kinshasa (Drapeau de la république démocratique du Congo République démocratique du Congo)
Genre musical Variété
Labels Flash Diffusion Business,

Reddy Amisi est un chanteur congolais né le à Kinshasa (République démocratique du Congo). Il est membre du groupe Viva La Musica de 1983 à 2001[1],[2].

Biographie

Reddy Amisi de son vrai nom Rémy Namwisi Ngoy, alias « Bayilo Canto », est le fils de Benjamin Luyangusu et de Albertine Nkesa[3]. Il est marié et père de quatre enfants.

Pendant son adolescence, il apprécie des artistes comme Bob Marley et Jimmy Cliff[4].

Il débute en 1975 en tant que chanteur dans le groupe Chem Chem Yetu. En 1976, il devient choriste dans le groupe Sambole Master Ngombe. Il change plusieurs fois de groupes : Juvenil (1977), Likamuisi (1978) et No Lingwala (1980). Dans ce dernier groupe, Koffi Olomide, le présente à Papa Wemba qui l'invite à rejoindre son groupe Viva La Musica.

Tout en continuant sa carrière au sein du groupe Viva la Musica, en 1988, il signe l’album Zakina qui lance sa carrière solo. Puis il connaît un succès fulgurant dans les années 1990 avec les albums Queen Lina , Injustice, Prudence, Ziggy, Étoile[6].

En 2001[7], il quitte Papa Wemba et Viva La Musica : il monte son propre groupe La Casa do Canto[8],[9]. Dans ses chansons, il continue à inciter la jeunesse africaine à se responsabiliser et à travailler assidument[7]. Lors de concerts au Canada en 2008, sa musique est décrite comme basée sur les rythmes africains, oscillant entre rumba et soukouss, et dont les paroles traitent de sujet d'actualité comme la pauvreté et l'injustice en Afrique[4].

Il garde un lien privilégié avec l'Afrique, y donnant régulièrement des concerts, et s’est engagé dans plusieurs associations de lutte contre les violences humaines dans son pays[4].

En 2018, il s'adresse au Président de l’Assemblée nationale en demandant la mise en place d'un système de rédevance pour que les artistes congolais perçoivent une petite commission lorsque leurs musiques sont utilisées dans les boîtes de nuit, bars, restaurants, etc. Par ailleurs, il plaide pour que les artistes soient protégés, proposant que, lorsque leurs musiques sont piratées par des étrangers, la Justice congolaise intervienne[10].

Discographie

Albums studio

  • 1989 : Viva la Musica avec en vedette Reddy Amisi
  • 1990 : Queen Lina
  • 1993 : Injustice
  • 1994 : Prudence
  • 1996 : Ziggy
  • 1998 : Étoile
  • 2000 : Fin d'Exil en featuring avec Stino Mubi
  • 2002 : Compteur à Zéro
  • 2005 : Ligne Droite
  • 2010 : Likelemba

Album live

  • 2010 : Live au Studio Maman Angebi

Notes et références

  1. « Interview. Reddy Amisi : « Il n’y avait pas une période brillante dans Viva-la-Musica, mais plusieurs » | adiac-congo.com : toute l'actualité du Bassin du Congo », sur adiac-congo.com (consulté le )
  2. « Musik », sur Afrik-musique.com (consulté le )
  3. princembunga, « BIOGRAPHIE REDDY AMISI », sur Skyrock, (consulté le )
  4. a b et c « Reddy Amisi revient après 16 ans d’absence », sur l-express.ca, (consulté le )
  5. « Reddy Amisi : découvrez ses plus belles chansons dans un live exceptionnel », sur Music In Africa, (consulté le )
  6. a et b « Reddy Amisi en spectacle « Baïlo Canto » ! », sur Arts.cd, (consulté le )
  7. « Groupe « La Casa do Canto » Chaque vendredi Reddy Amisi à « Kabinda Center » », sur 7sur7.cd, (consulté le )
  8. « Reddy Amisi refait surface dans « Bailo Canto » », sur Provinces 26 RDC, (consulté le )
  9. « Reddy Amisi : « Au Congo, les artistes sont des enfants abandonnés » », sur Arts.cd, (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes