Raymond Sentubéry

Raymond Sentubéry
Image illustrative de l’article Raymond Sentubéry
Sentubéry (dernier joueur accroupi) et le Red Star en finale de la Coupe de France 1922.
Biographie
Nom Raymond Marie Sentubéry
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Paris 16e (France)
Décès (à 79 ans)
Lieu Albert (France)
Poste ailier
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
0000-1921 Drapeau : France Étoile des Deux Lacs  ? (?)
1921-1923 Drapeau : France Red Star ? (?)
1923-1924 Drapeau : France Stade rennais UC 15 (4)[1]
1924-1933 Drapeau : France Club français? (?)
1933-1934 Drapeau : France OGC Nice 19 (4)
1934-1935 Drapeau : France US Saint Servan ? (?)
1935-1936 Drapeau : France Stade de Reims ? (?)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1924-1926 Drapeau : France France 3 (0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Raymond Sentubéry, né le à Paris[2],[3], et mort le à Albert dans la Somme[4], est un footballeur français, international, ayant évolué au poste d'ailier. Ses principaux faits de gloire demeurent deux victoires en Coupe de France de football acquises sous les couleurs du Red Star, et trois sélections en équipe de France de football.

Carrière

Au début de sa carrière, Sentubéry joue à l'Étoile des Deux Lacs[5]. Le grand patronage parisien est cependant sur le déclin après la Première Guerre mondiale, et Sentubéry rejoint rapidement le Red Star.

Avec les Audoniens, Raymond Sentubéry se révèle, et remporte deux années consécutives la Coupe de France. Le , il joue un rôle primordial dans la victoire audonienne sur le Stade rennais, marquant le deuxième but du Red Star, celui qui assure la victoire à ses couleurs. Un an plus tard, le , le jeune ailier est de nouveau titulaire en finale, sur l'aile gauche de l'attaque du Red Star, face au FC Cette (4 - 2).

En novembre 1923, Sentubéry est recruté par le Stade rennais en compagnie du défenseur Jean Batmale[6]. Un problème de licence vient cependant interrompre les débuts du joueur sous les couleurs rennaises, et Sentubéry comme Batmale se retrouve suspendu pour trois mois[7]. Requalifié début février, il termine la saison avec l'équipe bretonne.

En 1924, Sentubéry retourne à Paris et signe au Club français[2]. Ses performances avec le club parisien lui valent d'être sélectionné en équipe de France une première fois le . Titulaire face à la Belgique (0 - 3), il connaît deux autres sélections en 1926, alors qu'il porte toujours les couleurs du Club français. Repositionné avant-centre pour sa troisième sélection, il ne parvient pas à convaincre[8].

Plusieurs années plus tard, il évoluera également sous les couleurs de l'OGC Nice[9], puis du Stade de Reims[10] avec le statut de joueur professionnel.

Palmarès

Notes et références

  1. Claude Loire, Le Stade rennais, fleuron du football breton 1901-1991, Éditions Apogée, 1994, p. 107 à 112
  2. a et b Claude Loire, op. cit., p. 474
  3. « Fiche de Raymond Sentubéry », sur fff.fr (consulté le 7 juin 2017)
  4. V4E 10077 page 20, acte n° 1369 Archives de l’état civil de Paris en ligne, acte de naissance n° 16/1369/1901 ; avec mention marginale de décès.
  5. « Fiche de Raymond Sentubéry », sur redstar93.multimania.fr (consulté le 8 mars 2010)
  6. Claude Loire, op. cit., p.107
  7. Claude Loire, op. cit., p. 108
  8. Denis Chaumier, Les Bleus, Éditions Larousse, 2004, p. 275
  9. « Feuille de match de Nice - Marseille du 17 décembre 1933 », sur om1899.com (consulté le 8 mars 2010)
  10. Pascal Grégoire-Boutreau et Tony Verbicaro, Stade de Reims – une histoire sans fin, Cahiers intempestifs, 2001 (ISBN 2-911698-21-5)

Liens externes