Résolution 2728 du Conseil de sécurité des Nations unies

Conseil de sécurité
des Nations unies

Résolution 2728
Caractéristiques
Date 25 mars 2024
Séance no  9586
Code S/RES/2728(2024) (Document)
Vote Pour : 14
Abs. : 1
Contre : 0
Sujet Guerre Israël-Hamas de 2023-2024
Résultat Adoptée

Membres permanents

Membres non permanents

La résolution 2728 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée le , appelle à un cessez-le-feu immédiat de la guerre entre Israël et le Hamas pendant le mois de Ramadan. La résolution a été approuvée par 14 membres, tandis que les États-Unis se sont abstenus de voter.

Contexte et procédures

La résolution 2728 a été proposée par les E-10 (les membres non permanents)[1] qui fait suite au veto opposé par la Chine et la Russie, le , à un projet de résolution des États-Unis concernant un cessez-le-feu à Gaza.

Un amendement introduit par la Russie réinsérant le mot permanent dans la résolution n'a pas été adopté, recevant 3 votes en faveur, 11 abstentions et 1 contre.

Le Premier ministre israélien aurait déclaré qu'il annulerait le voyage d'une délégation israélienne aux États-Unis si ceux-ci n'opposaient pas leur veto à la résolution[2].

Texte de la résolution

Le Conseil de sécurité,

Guidé par les buts et principes énoncés dans la Charte des Nations Unies

Rappelant toutes ses résolutions pertinentes sur la situation au Moyen-Orient, y compris la question palestinienne,

Exigeant à nouveau que toutes les parties s'acquittent des obligations qui leur incombent en vertu du droit international, y compris le droit international humanitaire et le droit international des droits de l'homme, et déplorant à cet égard toutes les attaques contre des civils et des biens de caractère civil, ainsi que toutes les violences et hostilités contre des civils, et tous les actes de terrorisme, et rappelant que la prise d'otages est interdite par le droit international,

Exprimant sa profonde inquiétude face à la situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza,

Reconnaissant les efforts diplomatiques actuellement déployés par l'Égypte, le Qatar et les États-Unis en vue de parvenir à une cessation des hostilités, de libérer les otages et d'accroître la fourniture et la distribution de l'aide humanitaire,

1. Exige un cessez-le-feu immédiat pour le mois de Ramadan, respecté par toutes les parties et conduisant à un cessez-le-feu durable, et exige également la libération immédiate et inconditionnelle de tous les otages, ainsi que la garantie d'un accès humanitaire pour répondre à leurs besoins médicaux et autres besoins humanitaires, et exige en outre que les parties respectent leurs obligations en vertu du droit international à l'égard de toutes les personnes qu'elles détiennent ;

2. Souligne qu'il est urgent d'accroître le flux d'aide humanitaire et de renforcer la protection des civils dans l'ensemble de la bande de Gaza et réitère sa demande de lever tous les obstacles à la fourniture d'une aide humanitaire à grande échelle, conformément au droit international humanitaire ainsi qu'aux résolutions 2712 (2023) et 2720 (2023) ;

3. Décide de rester activement saisi de la question.

Notes et références

  1. « Résolution de l'ONU pour un Cessez-le-feu à Ghaza : pluies de réactions dans le monde », sur Radio Algérienne (consulté le )
  2. (en) « Israel's Netanyahu cancels delegation to Washington after UN vote on Gaza », The Hindu,‎ (ISSN 0971-751X, lire en ligne, consulté le )