Pull de Noël

Exemples de pulls de Noël dans le magasin Sainsbury's au Royaume-Uni en 2016.

Le pull de Noël ou pull moche de Noël ou encore chandail de Noël laid[1],[2],[3],[4],[5] (en anglais : Christmas jumper ou Christmas sweater, ou encore ugly Christmas jumper ou ugly Christmas sweater) est un pull ou un chandail tricoté[6], décoré dans un style soulignant la fête de Noël ou selon un thème hivernal. Ces vêtements font partie de la culture populaire en tant que symbole kitsch[7].

Entrés dans la culture populaire au cours des années 1980, ils sont portés de manière décalée pendant les deux décennies suivantes, où ils sont l'apanage des friperies[8], avant de s'élever au rang de phénomène de mode dans les années 2010, alors qu'une industrie de plusieurs millions de dollars se développe autour de leur commercialisation[9]. De grands magasins tels Macy's, Target, Walmart[9], Nordstrom ou Forever 21 en proposent annuellement[10], mais le phénomène de mode profite aussi à un grand nombre de commerçants indépendants sur internet[11].

Description

Il s'agit d'un pull-over le plus souvent tricoté « façon grand-mère » et orné d'un motif évoquant Noël ou la saison d'hiver : un sapin, un skieur avec son bonnet de laine, un attelage de rennes, un bonhomme de neige, un père Noël… Plus les tons sont criards, plus ils correspondent aux critères de ce pull « chic et abominable », plus « tendance » que jamais, qui doit se signaler par des « couleurs innommables », voire des « orgies de pompons » et des « guirlandes électriques »[12].

Histoire

L'origine de cet engouement semble remonter aux années 1980, quand ce type de pull est porté par Bill Cosby dans le Cosby Show[13]. Parallèlement, au Royaume-Uni, il est popularisé par le romancier Gyles Brandreth ou le chanteur Andy Williams[14].

Après une éclipse au cours des années 1990, le « pull de Noël » revient en force à partir de 2001, lorsque Colin Firth, dans le film Le Journal de Bridget Jones, arbore un col roulé verdâtre orné d'un renne[13]. Depuis les années 2010, des soirées à thème « pull moche » remportent un vif succès aux États-Unis, en particulier à New York[15]. Dans les milieux juifs américains, ce vêtement est connu sous le nom de Hanukkah sweater[16], la fête de Hanoucca se situant à la même époque de l'année.

Le Monde perçoit dans cette mode une « tradition détournée »[17], celle des pulls que les grand-mères tricotaient autrefois pour leurs petits-enfants et qu'elles leur offraient au moment du réveillon[18].

En 2011, Amazon rapporte une augmentation de 600 pour cent de ses ventes de chandails « festifs » par rapport à l'année précédente[6].

Ce vêtement est adopté à l'occasion des fêtes de fin d'année par plusieurs célébrités, ce qui accentue le phénomène[6],[19], et des concours de pulls de Noël les plus laids sont organisés[20], parfois pour des œuvres de charité[19]. En , le musée de cire Madame Tussauds de Londres habille les représentations de sept membres de la famille royale britannique, ainsi que leurs chiens corgis, de pulls de Noël[21]. Les clubs sportifs en Amérique du Nord vendent aussi des pulls de Noël aux couleurs de leurs équipes, afin de réaliser des bénéfices[22]. Certaines villes organisent de plus des courses autour du thème afin d'amasser des fonds pour des œuvres caritatives[11].

Journée mondiale

Depuis 2011, chaque mois de décembre[23] voit se dérouler la « Journée mondiale du pull moche »[13], au cours de laquelle diverses célébrités du monde du spectacle exhibent ce vêtement que les médias qualifient volontiers de « kitsch » et de « ringardissime »[24], ou même de « cauchemar en 3 D[14] ».

Que le but soit ludique n'exclut ni les œuvres de charité ni les objectifs commerciaux. Ainsi en 2012, Save the Children organise une journée Christmas Jumper Day où les participants sont encouragés à porter leur pull de Noël le plus kitsch et à donner de l'argent à cet organisme caritatif pour le « privilège »[14].

Pour approfondir

Bibliographie

  • Anne Marie Blackman et Brian Clark Howard, Rock Your Ugly Christmas Sweater, Barnes & Noble, 2012

Liens externes

  • « Arrêtez tout ! Le championnat du pull moche, c'est ce samedi à Albi... », sur 20minutes.fr, 24 novembre 2017

Notes et références

  1. Hommage aux chandails laids, Valérie Gaudreau, Le Soleil, 8 décembre 2008.
  2. La mode des chandails laids, vue par la designer Renée Lacroix, Radio-Canada, 1er décembre 2015.
  3. Les stars affichent leurs chandails laids de Noël (PHOTOS), Le Huffington Post Québec, 15 décembre 2016.
  4. Combien coûte ce chandail laid de Noël? 30 000 $US!, Jordan Dupuis, Le Journal de Montréal, 15 décembre 2016.
  5. La Colombie-Britannique, berceau des célébrations du chandail de Noël laid, Anne-Diandra Louarn, Radio-Canada, 16 décembre 2016.
  6. a, b et c (en) The big Christmas jumper comeback, The Daily Mirror, 19 décembre 2011.
  7. (en) Small retailers see big sales from ugly Christmas sweater tradition, Jacob Serebrin, The Globe and Mail, 12 décembre 2014.
  8. (en) Ho ho horribly ugly Christmas sweaters are not going away, John Ewoldt, Chicago Tribune, 15 décembre 2016.
  9. a et b (en) Inside The Multimillion-Dollar Ugly Christmas Sweater Industry, Jared Lindzon, Fast Company, 16 décembre 2016.
  10. (en) What you need to know about ugly Christmas sweaters, Alex Meier, ABC7, 16 décembre 2016.
  11. a et b (en) Bad Taste, All in Fun, Guy Trebay, New York Times], 14 décembre 2012.
  12. « Chic et abominable, c'est la journée du pull de Noël moche », bfmtv.com, consulté le 16 décembre 2016.
  13. a, b et c « Pourquoi le pull moche crèche dans nos dressings », 20minutes.fr, consulté le 16 décembre 2016.
  14. a, b et c (en) Bring Modern: Christmas jumpers, Robert Epstein, The Independent, 15 décembre 2012.
  15. (en) Guy Trebay, « Bad Taste, All in Fun », The New York Times, 14 décembre 2012.
  16. « Le top des pulls pourris de Hanouka », jewpop.com, 1er décembre 2015, consulté le 18 décembre 2016.
  17. « D'où vient la tradition du pull moche de Noël ? », lemonde.fr, consulté le 16 décembre 2016.
  18. (en) « Thanks to Granny's Christmas jumpers, it's Britain's most colourful clan », The Daily Mail, 24 décembre 2009.
  19. a et b (en) Ugly sweaters infiltrate the holiday season with garish styles, public events, Brittany Britto, The Baltimore Sun, 8 décembre 2016.
  20. (en) SLIDESHOW: FOX13 News Ugly Christmas Sweater Contest, Fox13 News, 19 décembre 2014.
  21. (en) Even the Royal Family Wax Figures Can’t Escape Wearing Ugly Christmas Sweaters This Holiday Season, Cady Lang, Time, 7 décembre 2016.
  22. (en) Colts, Pacers offer ugly Christmas sweaters (and they are ug-lee), Allison Carter, The Indianapolis Star, 29 novembre 2016.
  23. Le troisième vendredi de décembre. Cf. « Journée internationale du pull de Noël », journee-mondiale.com, consulté le 18 décembre 2016.
  24. « Journée mondiale du pull de Noël : les meilleurs et les pires looks des stars », parismatch.com, consulté le 16 décembre 2016.