Prix Campiello

Le prix Campiello (en italien premio Campiello) est un prix littéraire accordé annuellement à un livre édité en Italie au cours de l'année précédente.

Historique

Le prix Campiello a été créé en 1962 sur l'initiative d'une famille d'industriels de Vénétie et récompensera l'année suivante le livre de Primo Levi, La Trêve (La tregua).

Modalités d'attribution

Les modalités d'attribution du prix Campiello sont très particulières. À la différence des autres prix littéraires, les critiques identifient parmi les livres édités l'année précédente un bouquet de cinq ouvrages à soumettre à un jury populaire appelé aussi « jury des 300 » ; ces cinq livres finalistes sont qualifiés officiellement de « prix de la sélection Campiello ».

Ce jury populaire composé de 300 lecteurs – un membre du jury populaire ne peut l'être qu'une seule fois – de différentes origines sociales (mêlant âges, cultures et de professions diverses) choisit entre les cinq finalistes le livre dit « Super Campiello ». Le prix est remis chaque année soit au Palais des Doges soit à La Fenice.

Liste des lauréats

Les ouvrages qui suivent la date ont reçu le prix super Campiello, les autres ouvrages sont ceux sélectionnés.

  • 1967Luigi Santucci pour Orfeo in Paradiso
    Le notti della paura, Antonio Barolini – Storia di Ada, Carlo CassolaIl minimo d'ombra, Gino De Sanctis – Una vecchia signora, Giuseppe Mesirca
  • 1968Ignazio Silone pour L'avventura di un povero cristiano
    Il ballo angelico, Arrigo Benedetti – Gli incantesimi, Carlo Castellaneta – Capriccio con rovine, Luigi Compagnone – Il ponte dell'Accademia, Pier Maria Pasinetti
  • 1969Giorgio Bassani pour Le Héron (L'Airone)
    Da inverno a inverno, Giulio Cattaneo – Marcel ritrovato, Giuliano Gramigna – Il re ne comanda una, Stelio Mattioni – Le nevi dell'altro anno, Giuseppe Raimondi
  • 1976Gaetano Tumiati pour Il busto di gesso
    Le pietre, l'amore, Paolo Barbaro – Davide, Carlo CoccioliStoria naturale di una passione, Alfredo Todisco – La nuova età, Mimi Zorzi
  • 1979Mario Rigoni Stern pour Storia di Tönle
    Ingannare l'attesa, Giuseppe Cassieri – L'Ordalia, Italo Alighiero Chiusano – Ride la luna, Rolly Marchi – Due giorni con Chiara, Luciano Marigo
  • 1980Giovanni Arpino pour Il fratello italiano
    Sua Eccellenza, Antonio Altomonte – Il richiamo di Alma, Stelio Mattioni – Serenata, Rossana Ombres – L'altissimo e le rose, Luigi Testaferrata
  • 1999Ermanno Rea pour Fuochi fiammanti a un'hora di notte
    La bicicletta di mio padre, Cino Boccazzi – I cieli di vetro, Guido ContiIl cuore rovesciato, Giampaolo Spinato – In tutti i sensi come l'amore, Simona Vinci
  • 2002Franco Scaglia pour Il custode dell'acqua
    Sgobbo, Giosuè Calaciura – L'ultimo dei Vostiachi, Diego MaraniDopo l'amore, Giancarlo Marinelli – La curva del Latte, Nico Orengo
  • 2007Mariolina Venezia pour Mille anni che sto qui
    Mal di pietre, Milena AgusIl labirinto delle passioni perdute, Romolo Bugaro – Donne informate sui fatti, Carlo FrutteroIl signor figlio, Alessandro Zaccuri.
    • Prix Campiello de la première œuvre : Fìdeg, Paolo Colagrande.
  • 2017Donatella Di Pietrantonio pour L'Arminuta
    Finalistes : Stefano Massini, Qualcosa sui LehmanMauro Covacich, La città interiore – Alessandra Sarchi, La notte ha la mia voce – Laura Pugno, La ragazza selvaggia
    • Prix Campiello de la première œuvre : Francesca Manfredi pour Un buon posto dove stare
    • Prix de la Fondation Campiello : Rosetta Loy pour Gli anni fra cane e lupo
    • Prix Campiello Giovani : Andrea Zancanaro, Ognuno ha il suo mostro
  • 2018Rosella Postorino pour Le assaggiatrici
    Finalistes : Francesco Targhetta, Le vite potenzialiHelena Janeczek, La ragazza con la LeicaErmanno CavazzoniLa galassia dei dementi – Davide Orecchio, Mio padre la rivoluzione
    • Prix Campiello de la première œuvre: Valerio Valentini pour Gli 80 di Campo Rammaglia
    • Prix de la Fondation Campiello : Marta Morazzoni
    • Prix Campiello Giovani : Elettra Solignani, Con i mattoni
  • 2019Andrea Tarabbia  pour Madrigale senza suono[1] 
    Finalistes : Giulio Cavalli , Carnaio — Paolo Colagrande , La vita dispari — Laura Pariani , Il gioco di Santa OcaFrancesco Pecoraro, Lo stradone
    • Prix Campiello de la première œuvre : Marco Lupo  pour Hamburg
    • Prix de la Fondation Campiello : Isabella Bossi Fedrigotti
    • Prix Campiello Giovani : Matteo Porru  pour Talismani

Liens externes

Notes et références