Prep-to-pro

Prep-to-pro

Prep-to-pro est un terme qui désigne aux États-Unis, dans le cadre du sport, des joueurs intégrant une ligue professionnelle à la suite d'une draft, directement du lycée, sans passer par l'université. Le terme est notamment utilisé en basket-ball.

NBA

Kevin Garnett, un prep-to-pro notable de NBA.

En National Basketball Association (NBA) par exemple, depuis 2006, cette pratique est interdite par une nouvelle convention collective, qui exige que les joueurs qui se déclarent éligibles à la draft, soient âgés d'au moins 19 ans et ayant quitté depuis au moins un an le lycée[1], par exemple en jouant dans une autre ligue professionnelle, en particulier à l'étranger — à l'exemple de Brandon Jennings en Italie ou de Emmanuel Mudiay en Chine.

Toujours en NBA, historiquement le premier cas est le joueur Reggie Harding  lors de la draft 1962 de la NBA, mais il n'est pas autorisé à jouer pendant une année[2]. Après le jugement Haywood v. National Basketball Association  de 1971, ce n'est seulement qu'en 1995 avec la sélection de Kevin Garnett que la situation est vraiment débloquée[2]. Parmi les autres exemples plus connus en NBA se trouvent Kobe Bryant (1996), Jermaine O'Neal (1996), Tracy McGrady (1997), Rashard Lewis (1998) ou encore LeBron James (2003) et Dwight Howard (2004)[2]. Amir Johnson est le dernier joueur à avoir été drafté en NBA directement depuis le lycée[3].

Bibliographie

  • (en) Jonathan Abrams, Boys Among Men: How the Prep-to-Pro Generation Redefined the NBA and Sparked a Basketball Revolution, Crown Archetype, 2016. (ISBN 978-0804139250)

Notes et références

  1. (en) « Teen draftees grounded until 19 under new deal », sur USATODAY.com, (consulté le 27 septembre 2016)
  2. a b et c (en) « Ranking the Best Prep-to-Pro Players in NBA History », sur complex.com (consulté le 27 septembre 2016)
  3. Tsirofo Raonivelo-Andriamiharinosy, « Amir Johnson, le travailleur de l’ombre par excellence ! », sur ledaily-dunk.com (consulté le 8 novembre 2017)