Prêtre communaliste

Prêtre communaliste

Un prêtre communaliste ou prêtre filleul est membre d'une communauté de prêtres filleuls, encore appelés enfants prêtres. Ces communautés étaient propres aux diocèses de Limoges, Saint-Flour, Le Puy et Clermont. Elles remontent au XIIIe siècle et ont cessé d'exister au début du XIXe siècle.

Les prêtres filleuls venaient essentiellement de la paysannerie locale car pour avoir le droit de faire partie de ces communautés, le filleul devait être «né et rené», c'est-à-dire né et baptisé, dans la paroisse.

L'origine populaire des filleuls faisait que certains étaient analphabètes et ne pouvaient même pas signer. Ils n'étaient pas des prêtres à part entière. En effet ils ne pouvaient pas administrer les sacrements.

Leur rôle dans l'Église était de participer aux cérémonies religieuses par leur chant, mais surtout, ils devaient dire les messes pour les morts, conformément aux dispositions testamentaires des donateurs à l'église.

Bibliographie

  • Yveline David, « Pendant cinq siècles, les prêtres filleuls ont dispensé le culte à Fontanges », La Montagne,‎ (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2016)
  • Stéphane Gomis, Les Enfants prêtres  des paroisses d’Auvergne (XVIe – XVIIIe siècles), Clermont-Ferrand, Presses universitaires de Clermont-Ferrand, coll. « Études sur le Massif central », , 546 p. (ISBN 2-84516-290-1, lire en ligne)