Prédictions sur la fin de Wikipédia

Divers commentateurs et publications ont proposé un éventail de prédictions sur la fin de Wikipédia. Dès que Wikipédia a gagné en notoriété — vers 2005 — les scénarios concernant son déclin se sont succédé en se fondant sur des raisonnements et arguments variés. Par exemple, certains affirment que la qualité des articles se dégrade, d'autres disent que les rédacteurs potentiels se détournent. Certains pensent que les désaccords internes dans la communauté wikipédienne conduiront à l'effondrement du projet.

Certaines de ces prédictions critiquent Wikipédia en estimant qu'elle comporte une erreur structurelle ; d'autres personnes annoncent qu'un site internet concurrent remplira la même fonction que Wikipédia mais sans ses fragilités. Le site ainsi conçu signerait la mort de Wikipédia car il détournerait l'attention et les ressources dont elle bénéficie. Il existe de nombreuses encyclopédies en ligne ; pour remplacer Wikipédia, des personnes ont ainsi indiqué Knol, de Google (site fermé par la suite)[1],[2] WolframAlpha[3] ainsi que Owl  d'AOL[4].

En réalité, Wikipédia n'a cessé de développer à la fois son étendue et son influence depuis sa création[5],[6],[7],[8].

Références

  1. (en) Miguel Helft, « Wikipedia, Meet Knol » [archive du ], The New York Times, (consulté le )
  2. (en) Christopher Dawson, « Google Knol – Yup, it's a Wikipedia killer », sur ZDNet, CBS Interactive,
  3. (en) Christopher Dawson, « Wolfram Alpha: Wikipedia killer? », sur ZDNet, CBS Interactive,
  4. (en) Techcrunch, « Is Owl AOL's Wikipedia-Killer? » [archive du ], sur www.mediapost.com, (consulté le )
  5. « Wikipedia is 20, and its reputation has never been higher », The Economist,‎ (ISSN 0013-0613, lire en ligne, consulté le )
  6. (en-US) Robert Gebelhoff, « Opinion | Science shows Wikipedia is the best part of the Internet », sur Washington Post (ISSN 0190-8286, consulté le )
  7. https://www.wired.com/story/wikipedia-online-encyclopedia-best-place-internet/
  8. (en-US) Tristan Greene, « Forget what your school says, MIT research proves Wikipedia is a source for science », sur The Next Web, (consulté le )

Annexes

Article connexe

Bibliographie

  • Andrew Lih, The Wikipedia Revolution: How a Bunch of Nobodies Created the World's Greatest Encyclopedia, Hachette Books, (ISBN 978-1401395858)
  • Dariusz Jemielniak, Common Knowledge?: An Ethnography of Wikipedia, (ISBN 978-0804791205, lire en ligne)
  • Bryce Peake, « WP:THREATENING2MEN: Misogynist Infopolitics and the Hegemony of the Asshole Consensus on English Wikipedia », Wikipedia Signpost, no 7,‎ (DOI 10.7264/N3TH8JZS, lire en ligne)
  • Joseph Michael Reagle et Lawrence Lessig, Good Faith Collaboration: The Culture of Wikipedia, The MIT Press, (ISBN 978-0262288705, lire en ligne)
  • Thamar Solorio, Ragib Hasan et Mainul Mizan, A Case Study of Sockpuppet Detection in Wikipedia, The University of Alabama at Birmingham  (lire en ligne)