Post-disco

Post-disco
Détails
Date de création
Origines stylistiques
Origines culturelles
Instruments typiques
Popularité
Élevée dans les années 1980 ; principalement underground
Voir aussi
Genres dérivés
Genres associés

Le post-disco est un genre musical de danse ayant émergé à la fin des années 1970. Le terme décrit un « séisme » dans l'histoire de la musique populaire entre 1979 et 1988, imprécisément lancé lors d'une protestation sans précédent contre la musique disco aux États-Unis, qui mènera à des interpellations civiles et à une émeute dans la ville de Chicago connue sous le nom de Disco Demolition Night le , et qui prendra indirectement fin pendant l'émergence de la musique house à la fin des années 1980[1]. Le disco, à sa période déclinante, se caractérise par un son de type électronique qui favorisera le développement des genres new wave, hip-hop, Euro disco, et suivi par une scène musicale underground appelée hi-NRG, qui en est sa continuité directe.

Un mouvement underground du disco, « dépouillé », et « radicalement différent »[2] prend place sur la côte Est des États-Unis et « ne ressemble ni à du disco ni à du R&B[3]. » Cette scène connue sous le nom de post-disco[4],[5], en émergence à New York, est initialement mené par des artistes urban partiellement en réaction à la sur-commercialisation et à l'écroulement artistique de la culture disco. Il se développe à partir du rhythm and blues et perfectionné par Parliament-Funkadelic[6], le côté électronique du disco, les techniques du dub, et d'autres genres. Le post-disco est adopté par des groupes musicaux comme « D » Train[3] et Unlimited Touch[3] qui suivent une approche plus urban tandis que d'autres, comme Material[7] et ESG[8] adoptent une approche plus expérimentale.

D'autres styles ayant émergé dans le post-disco sont la dance-pop[9],[10], le boogie[2] et l'Italo disco qui mènera au développement de la dance alternative[2], la house[9],[11],[12],[13] et la techno[12],[14],[15],[16],[17].

Notes et références

  1. (en) Reynolds, Simon (2009) Grunge's Long Shadow - In praise of "in-between" periods in pop history (Slate, MUSIC BOX), consulté le 2 février 2009.
  2. a b et c (en) « Explore music…Genre: Post-disco », AllMusic (consulté le ).
  3. a b et c (en) Kellman, Andy. Unlimited Touch artist biography, consulté le 2 avril 2010.
  4. (en) Various terms to describe the sound of what seemed to be post-disco were introduced, such as, but not limited to, "dance, " "club music, " "R&B, " and "disco." The last however become undesirable to associate with mostly from social and commercial reasons hence the increasing use of "dance". Nile Rodgers, Le Freak : An Upside Down Story of Family, Disco, and Destiny, Random House LLC, , 336 p. (ISBN 978-0-679-64403-3 et 0-679-64403-2, lire en ligne), p. 42

    « By now “dance” was a loaded word for me. The Disco Sucks backlash had given me a post-traumatic-stress–like disorder, and I'd vowed not to write any songs with that word in them for a long time. I was shamed out of using a word—“dance.“ »

  5. Kariann Elaine Goldschmitt, Foreign bodies : innovation, repetition, and corporeality in electronic dance music (13 septembre 2010), New York/London, University of California, San Diego, , 986 p. (ISBN 0-8153-1880-4), p. 256..
  6. (en) Parliament/Funkadelic. (2009). In Student's Encyclopædia « Copie archivée » (version du 21 avril 2009 sur l'Internet Archive): Combining funk rhythms, psychedelic guitar, and group harmonies with jazzed-up horns, Clinton and his ever-evolving bands set the tone for many post-disco and post-punk groups of the 1980s and 1990s., consulté le 29 août 2009, Britannica Student Encyclopædia.
  7. (en) Material. Rovi Corporation, AllMusic, consulté le 2 octobre 2014.
  8. (en) ESG. Rovi Corporation, AllMusic, consulté le 2 octobre 2014.
  9. a et b (en) Slant Magazine | Music | 100 Greatest Dance Songs, consulté le 2 février 2009.
  10. (en) Smay, David & Cooper, Kim (2001). Bubblegum Music Is the Naked Truth: The Dark History of Prepubescent Pop, from the Banana Splits to Britney Spears: "... think about Stock-Aitken-Waterman and Kylie Minogue. Dance pop, that's what they call it now — Post-Disco, post-new wave and incorporating elements of both." Feral House: Publisher, p. 327. (ISBN 0-922915-69-5).
  11. George E. Haggerty, Gay Histories and Cultures : An Encyclopedia, New York/London, Taylor & Francis, , 986 p. (ISBN 0-8153-1880-4, lire en ligne), p. 256

    « House music is a form of post-disco dance music made popular in the mid-1980s in Chicago clubs..." »

    .
  12. a et b Joanna Demers, « Dancing Machines: Dance Dance Revolution, Cybernetic Dance, and Musical Taste », Popular Music, Cambridge University Press, vol. 25, no 3,‎ , p. 25, 401–414 (DOI 10.1017/S0261143006001012).
  13. (en) Riley, Marcus & Trotter, Lee Ann (1er avril 2014) Chicago House Music Legend Frankie Knuckles Dead at 59, WMAQ-TV. NBCUniversal, consulté le 24 avril 2014.
  14. Michael Campbell, Popular Music in America : And The Beat Goes On, Cengage Learning, , 384 p. (ISBN 978-0-495-50530-3 et 0-495-50530-7, lire en ligne), p. 352

    « Glossary : techno – post-disco dance music in which most or all of the sounds are electronically generated »

    .
  15. (en) AllMusic - explore music... House : House music grew out of the post-disco dance club culture of the early '80s., consulté le 27 décembre 2009.
  16. (en) St. John, Graham (2004), Rave Culture and Religion, p. 50, (ISBN 0-415-31449-6), [sic] house music. As a post-disco party music, house features a repetitive 4/4 beat and a speed of 120 or more beats per minute...
  17. (en) "Though it makes sense to classify any form of dance music made since disco as post-disco, each successive movement has had its own characteristics to make it significantly different from the initial post-disco era, whether it's dance-pop or techno or trance." — AllMusic.