Portugalete

Portugalete
Escudo de Portugalete.svgPortugalete bandera.svg
Image dans Infobox.
Nom officiel
(es) Portugalete
Géographie
Pays
Communauté autonome
Province
Comarque
Chef-lieu
Portugalete ()
Baigné par
Superficie
3,21 km2
Altitude
26 m
Coordonnées
43° 19′ 10″ N, 3° 01′ 10″ O
Démographie
Population
45 746 hab. ()
Densité
14 251,1 hab./km2 ()
Gentilé
Portugaletetar
Fonctionnement
Statut
Chef de l'exécutif
Histoire
Fondation
Identité
Langue officielle
Identifiants
Code postal
48920
INE
48078
Site web

Portugalete[1] est une ville et une commune de Biscaye dans la communauté autonome du Pays basque en Espagne. Elle est située à l'embouchure du Nervion, en face d'Areeta (Getxo), à l'entrée du port de Bilbao. Elle fait partie du Grand Bilbao.

La ville est peuplée de 47 233 habitants selon les données de l'INE correspondant à l'année 2013. La commune s'étend sur une colline située entre la Ria de Bilbao et le Galindo. La longueur totale est seulement de 3,21 km2 alors que sa densité de population (environ 15 000 hab./km2 est la plus forte densité du Pays basque. Elle est reliée à Areeta par le Pont de Biscaye.

Ce pont transbordeur a été inscrit en 2006 à la liste du patrimoine mondial de l'Unesco.

Géographie

Portugalete est situé à l'entrée du port de Bilbao[2].

Quartiers

Histoire

La ville fut fondée en 1322 par Maria Diaz I de Haro « La Bonne ». Juan Antonio Moguel propose l'origine commune de Portugal et Portugalete mais cette interprétation a été rejetée car aucun lien n'a été trouvé entre les deux territoires. Certains y voient l'origine de Portus-galorum, le port celtique, d'autres y voient l'origine basque Ugalete ou Ugaleta qui signifie en basque le « coin près de l'eau », appellation à laquelle les Romains, qui ignoraient la signification du nom, ont ajouté le préfixe Portu (le « port ») ce qui aurait donné le nom de Portugalete.

Le document relatif à la fondation par Maria Diaz I de Haro fut perdu mais pas la fondation qui fut ratifiée en 1432, à travers le privilège de confirmation de Jean II de Castille, document qui est toujours conservé. Ces deux documents ont donné à la ville un certain nombre d'avantages en particulier sur le commerce et le transport de marchandises (laine, fer, pêche).

Au XIXe siècle, l'industrialisation du Grand Bilbao a dynamisé son économie, renforcée par l'arrivée du chemin de fer, la construction du pont suspendu et des quais en fer.

Son emplacement côtier, ajouté à la station balnéaire, a motivé la nouvelle bourgeoisie à établir à Portugalete leur résidence d'été, à ériger des palais le long de l'estuaire et de la côte.

La promotion du projet d'élargissement d'Areeta, datant du , a été donné par l'homme d'affaires Luciano Urízar Echevarría, Luciano Urízar, époux de Cesárea Roales San Martín, qui a donné une série de mesures et de compensations urbaines et financières pour la ville. L'extension totale du terrain était de 12 543 m2. Les lots ont été achetés par des membres éminents de la bourgeoisie indienne et de Bilbao. (Manuel Calvo, Uriguen, Leandro John, Thomas Joseph Epalza et Luciano Urízar), Cette bourgeoisie a fait ériger les bâtiments qu'on continue à voir sur les devants de l'estuaire de Portugalete. Le plan de Francisco Murueta délimite cinq blocs, à partir de l'hôtel actuel, coupés par des rues transversales de quatre pieds. L'alignement a été fait sur la rivière, entre le printemps et la rue Maria Diaz de Haro.

Tout au long du XXe siècle, Portugalete a été un centre névralgique commercial et de loisir de la rive gauche. La ville ne compte pas de grandes entreprises industrielles. Celles qui existent sont de taille moyenne et spécialisées dans la transformation métallique, des machines et dans la construction. L'immense majorité de ses habitants travaille dans la zone industrielle environnante. Les activités agricoles et de bétail ont disparu pratiquement à cause de l'avancée de l'espace bâti.

Événements et célébrités

  • Fête de la Vierge de la Guía (1er juillet)
  • Fête de San Roque (3 jours en août : le 15, le jour de la vierge, le 16 saint roque, le 17 saint roquillo)
  • Autres fêtes (carnavals, fête de saint Antoine, de saint Christophe, de saint Nicolas, de l'exaltation de la croix, du quartier d'Azeta et de Noël)

Patrimoine et lieux d'intérêts

Basilique Saint Marie.
Casa consistorial.

Le principal attrait touristique de Portugalete est le Pont de Biscaye également connu comme le pont suspendu, construit en 1893, ce qui en fait le pont suspendu le plus vieux du monde. Durant la guerre civile, le pont a été détruit ; il fut ensuite reconstruit en partie du milieu jusque sur les côtés. Malgré sa présence, le tourisme de Portugalete n'a pas augmenté jusqu'à la déclaration par l'UNESCO disant que le pont de Biscaye fait partie du Patrimoine de l'humanité. Le tourisme fut favorisé en outre par la reconversion du Grand Bilbao et par la situation politique générée en 2009 par le Pays basquephrase imprécise et incorrecte en français.

Des temples de style gothique-renaissance fut construits entre le XVe et le XVIe siècle. L'église fut déclaré basilique mineure en 1951. Depuis 1984, l'église est déclaré bien d'intérêt culturel dans la catégorie Monument Historique-Artistique.

  • Tour Salazar (siglo XIV).
  • Couvent de Santa Clara (1614).
  • Maison du consistoire (1883).
  • Palais Lexarza, siège de la UNED Biscaye (1853).
  • Palais El Saltillo (1894).
  • Grand Hotel Puente Colgante (1871).
  • Musée de l'industrie (Rialia) (2006).
  • Marégraphe (1883).
  • Quai de fer (1887).
  • Monument à Víctor Chávarri (1903).
  • Kiosque à musique (1912).
  • Parc du Doctor Areilza (1916).
  • Vieux Château.

Politique

Le gouvernement municipal de Portugalete depuis la restauration de la démocratie a toujours été aux mains du Parti socialiste du Pays basque-Gauche basque-PSOE. Actuellement, le maire de la ville est le socialiste Mikel Torres. Le PSE-EE a gouverné au moyen de pactes avec le Parti nationaliste basque (EAJ-PNV) ou avec le Parti populaire du Pays Basque. (PPV)

Élections municipales du
Partie Votes % Conseillers
PSE-EE 8526 36,13 % 8
EAJ-PNV 5825 24,69 % 6
BILDU 3290 13,94 % 3
PP 3168 13,43 % 3
EB-B (IU) 1207 5,12 % 1

Liste des maires successifs

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1979 1983 Doroteo Pinedo Bañales PSE
1983 1987 Doroteo Pinedo Bañales PSE
1987 1991 Gerardo Pradas Calvo PSE
1991 1995 Gerardo Pradas Calvo PSE
1995 1999 Miguel Ángel Cabieces García PSE-EE
1999 2003 Miguel Ángel Cabieces García PSE-EE
2003 2007 Miguel Ángel Cabieces García PSE-EE
2007 2011 Miguel Ángel Cabieces García (2007-2008)
Mikel Torres
PSE-EE
2011 2015 Mikel Torres PSE-EE
2015 Mikel Torres PSE-EE
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie

Portugalete, tout au long du XXe siècle, a joué un rôle important dans le Grand Bilbao, abritant une grande partie de l'immigration en provenance principalement de Castille et de Galice, qui sont arrivés entre 1950 et 1970, époque durant laquelle le Pays basque connaissant un fort développement industriel.

Évolution démographique
1842 1857 1860 1877 1887 1897 1910 1920 1930
9591 4351 5272 4763 3754 5325 6127 8989 872
1940 1950 1970 1981 1991 1993 1995 - -
10 61311 76945 80358 07155 82356 47256 109--
Évolution démographique
1996 1998 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006
54 07153 49852 68151 06651 55350 92750 35749 78849 118
2007 2008 2009 2010 2011 - - - -
48 38648 20548 10547 85647 742----
Panoramique avec le plus emblématique de Portugalete.

Personnalités liées à la commune

  • Ignacio Allende Fernandez (1969-), mieux connu sous le nom de Torbe, né dans la commune, réalisateur et producteur de cinéma, acteur pornographique, animateur de télévision, écrivain et webmaster espagnol
  • Mikel Santiago (1975-), écrivain né dans cette commune
  • Xabi Aburruzaga (1978-), musicien né dans la commune

Notes et références

  1. (eu) Toponymes officiels du Pays basque de l'Académie de la langue basque ou Euskaltzaindia, avec la graphie académique actuelle ainsi l'équivalent en français ou espagnol. Autres sources: Euskal Herriko udalerrien izendegia [PDF] ou directement sur le site d'Euskaltzaindia (EODA).
  2. « PORTUGALETE - Auñamendi Eusko Entziklopedia », sur ikaskuntza.eus (consulté le 11 août 2020).

Voir aussi

Sources

Lien externe