Ponant (entreprise)

Compagnie du Ponant
logo de Ponant (entreprise)

Création 1988
Fondateurs Philippe Videau, Jean-Emmanuel Sauvée, Bruno Delisle
Slogan Laissez la mer vous révéler la terre
Siège social Marseille
Drapeau de France France
Direction Hervé Gastinel
Activité Transport maritime
Produits Croisières
Société mère Artémis
Sociétés sœurs Sodetour International (Marseille).
Filiales Paul Gauguin Cruises
Effectif 2000 en 2019
SIREN 344 497 011
Site web www.ponant.com

Chiffre d'affaires 310 000 000 euros en 2019

Compagnie du Ponant est une compagnie de croisière française fondée en 1988 à Nantes, par Jean-Emmanuel Sauvée, Philippe Videau, Bruno Delisle et une dizaine d’autres jeunes officiers de la marine marchande[1]. En 2020, la compagnie possède douze navires dont un voilier et depuis 2015 appartient à Artémis, holding de la famille Pinault. En 2021, Ponant annonce une nouvelle étape dans son développement avec l’arrivée d’Hervé Gastinel qui succède à Jean-Emmanuel Sauvée en tant que président de la compagnie.

Historique

Fondée à Nantes le par Jean-Emmanuel Sauvée, Philippe Videau et une dizaine d’officiers de la marine marchande, tous âgés de 23 à 29 ans, la Compagnie des îles du Ponant se distingue notamment à l’époque par sa volonté de naviguer sous pavillon français[2]. La compagnie s’appuie sur un financement inédit pour la construction de son premier navire de croisière en lançant en 1989 un appel public à l’épargne. En 1991, Le Ponant, voilier de 32 cabines, premier navire de la compagnie nantaise, voit le jour sur les chantiers navals de Villeneuve-la-Garenne[2]. Huit ans plus tard, en 1999, la compagnie fait construire un nouveau navire, Le Levant. En 2004 est acquis un troisième navire, Le Diamant, de taille plus importante. Il s'agit d'un ancien roulier transformé en 1986 comme navire de croisière haut de gamme.

En 2004, la Compagnie des îles du Ponant intègre le groupe CMA-CGM, troisième armateur mondial dans le domaine des lignes régulières, et transfère son siège social à Marseille. Sous l’impulsion de son nouveau propriétaire, la compagnie lance en 2007 le projet de construction du navire de croisière idéal[3]. Ce projet se concrétisera par le lancement de quatre sister-ships à la taille et au design innovants, construits aux chantiers navals Fincantieri à Ancône. Sous cette même impulsion de renouveau, la compagnie change de nom en 2009, et devient La Compagnie du Ponant[4]. Le Boréal est le premier des quatre sister-ships à voir le jour en 2010, suivi de L’Austral en 2011, du Soléal en 2013, puis du Lyrial en 2015[5],[6]. À la suite de ces nouveaux armements, deux navires sont vendus en  : Le Levant à la compagnie Paul Gauguin Cruises et Le Diamant à un fonds de pension pour être géré par le groupe International Shipping Partners.

En 2012, CMA-CGM vend la compagnie du Ponant au fonds d’investissement britannique Bridgepoint[7]. Depuis 2014, la Compagnie du Ponant utilise la dénomination commerciale « Ponant », une marque qui porte le nom de son premier navire, élément fondateur de l’entreprise[8],[9],[10].

Le , Le Soléal, troisième sister-ship de la compagnie, devient le premier navire de commerce français à franchir le passage du Nord-Ouest, du Groenland à la Sibérie, avec 200 passagers à son bord[11],[12].

Le , Ponant annonce son rachat par Artémis, holding de la famille bretonne Pinault[13],[14]. Un vaste plan d'investissement est alors lancé en , avec la commande de quatre navires[15] de la nouvelle classe Ponant Explorers livrables en 2018 et 2019. D'un tonnage de 9 900 GT, ils peuvent accueillir 184 passagers dans 92 cabines. Ils sont réalisés par une filiale de Fincantieri, le groupe norvégien Vard. D'abord assemblé en Roumanie à Tulcea, ils sont transférés à Ålesund en Norvège pour être achevés et armés. Ils porteront les noms d'illustres explorateurs et marins français, Le Lapérouse, Le Champlain, Le Bougainville et Le Dumont-d'Urville (initialement nommé à la commande Le Kerguelen). Les navires de cette classe sont tous dotés d’un salon avec hublot sous-marin, baptisé Blue Eye[16]. En 2017, Vard reçoit une nouvelle commande de Ponant pour un navire de croisière de haute exploration polaire, hybride électrique et propulsé au gaz naturel liquéfié, Le Commandant Charcot[17]. Il s'agit de l'unique navire de ce type et premier brise-glace de croisière, sa coque est conçue par le bureau d'étude finlandais Aker Arctic, elle sera conforme à la certification glace Polar Code 2. Le navire sera opérationnel en 2021. En , Ponant annonce la commande de deux navires de plus[18], de type Ponant Explorers aux chantiers Vard. Livrables en 2020, ils sont nommés Le Bellot et Le Jacques-Cartier (initialement nommé à la commande Le Surville).

Le , National Geographic Expeditions signe un partenariat à long terme avec le groupe de croisière français Ponant pour proposer des croisières en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans le Pacifique[19].

Le Lapérouse et Le Champlain sont mis en service en 2018, suivis par Le Bougainville et Le Dumont-d'Urville en 2019, puis Le Bellot et Le Jacques-Cartier en 2020.

En , dans le cadre d'un partenariat avec les Chantiers de l'Atlantique, le navire Le Ponant est utilisé afin de tester le concept de voile rigide Solid Sail. À compter de et durant une année le mât avant du navire est équipé de cette voile prototype de 250 mètres carrés. Cet essai devait permettre de valider le concept et mesurer ses performances en conditions réelles d’exploitation.

En , face au refus exprimé par les associations écologistes de Nouvelle-Calédonie, soutenues par une pétition réunissant plus de 20 000 signatures, puis par le parti du gouvernement alors en place, la direction de la compagnie Ponant est contrainte d'annuler une escale de son paquebot Lapérouse aux îles Chesterfield [20],[21],[22]. Quelques mois plus tôt, un débat particulièrement houleux avait opposé les associations écologistes de Nouvelle-Calédonie au représentant de Ponant qui s'était rendu sur place pour les convaincre de l'innocuité d'une croisière-expédition vers les îlots protégés de l'atoll des Chesterfield[23],[24].

En , l'entreprise rachète au groupe hôtelier américain Pacific Beachcomber la compagnie Paul Gauguin Cruises[25]. À l'automne 2019 pour cette nouvelle compagnie, deux nouveaux navires de classe Ponant Explorers sont commandés pour 2022 avec une option pour un troisième. Ces navires posséderont un pack de batteries afin d'être autonome durant les escales et de ne pas émettre de fumées polluantes.

Le , à la suite de l'annonce de François-Henri Pinault (gestionnaire de la holding Artémis), Jean-Emmanuel Sauvée, co-fondateur de l'entreprise, a quitté sa fonction de directeur général pour laisser sa place à son successeur, Hervé Gastinel[26].

Flotte

Le Bougainville dans la passe de la rade de Saint-Jean-de-Luz.
Le Bougainville dans la passe de la rade de Saint-Jean-de-Luz.

La flotte Ponant est composée à ce jour de onze navires, dont un voilier. Un nouveau navire est actuellement en construction, de type brise-glace il sera livré en 2021.

Navire Date de construction Date de mise en service Informations
Le Ponant 1991 1991 Le Ponant est un voilier de 32 cabines pouvant transporter jusqu'à 64 passagers et 32 membres d'équipage.
Le Boréal 2010 2010 Le Boréal est un navire de 132 cabines et suites pouvant transporter jusqu'à 264 passagers et 139 membres d'équipage.
L'Austral 2011 2011 L'Austral, Sister-ship du Boréal, est un navire de 132 cabines et suites pouvant transporter jusqu'à 264 passagers et 139 membres d'équipage.
Le Soléal 2012 2012 Le Soléal, Sister-ship du Boréal, est un navire de 132 cabines et suites pouvant transporter jusqu'à 264 passagers et 139 membres d'équipage.
Le Lyrial 2014 2015 Le Lyrial, sister-ship du Boréal, est un navire de 122 cabines et suites pouvant transporter jusqu'à 260 passagers et 139 membres d'équipage.
Le Lapérouse 2017-2018[27] 2018 Le Lapérouse, de la série Ponant Explorers, est un navire de 92 cabines et suites pouvant transporter jusqu’à 184 passagers, 12 guides accompagnateurs et 110 membres d'équipage.
Le Champlain 2017-2018[28] 2018 Le Champlain, de la série Ponant Explorers, est un navire de 92 cabines pouvant transporter jusqu’à 184 passagers.
Le Bougainville 2018-2019 [29] 2019 Le Bougainville, de la série Ponant Explorers, est un navire de 92 cabines pouvant transporter jusqu’à 184 passagers.
Le Dumont-d'Urville 2018-2019[30] 2019 Le Dumont-d'Urville, de la série Ponant Explorers, est un navire de 92 cabines pouvant transporter jusqu’à 184 passagers.
Le Bellot 2019-2020 2020 Le Bellot, de la série Ponant Explorers, est un navire de 92 cabines pouvant transporter jusqu’à 184 passagers.
Le Jacques-Cartier 2019-2020 2020 Le Jacques-Cartier, de la série Ponant Explorers, est un navire de 92 cabines pouvant transporter jusqu’à 184 passagers.
Le Commandant-Charcot En construction Prévu en 2021[31] Le Commandant-Charcot, est un navire de haute exploration polaire de croisière de 135 cabines pouvant transporter jusqu’à environ 200 passagers.

Nouveaux navires

Au printemps 2020, un navire est en construction, dans les chantiers Vard [32], filiale norvégienne du chantier naval italien Fincantieri : Le Commandant Charcot. Ce navire de croisière de haute exploration polaire sera doté d’une propulsion hybride combinant gaz naturel liquéfié (GNL) et générateurs électriques. Ses capacités de franchissement seront assurées aussi bien en marche avant qu'en marche arrière grâce à une poupe mettant en œuvre le principe du navire à double-action[33]. Quant à sa coque, elle est conforme à la certification glace Polar Code 2. La livraison du navire est prévue en 2021.

Anciens navires

  • Le Levant, de 1998 à 2012. Construit en 1998 pour la compagnie et revendu en 2011 à Paul Gauguin Cruises, renommé Tere Moana. Il sera renommé en 2016 le Clio, lors de son rachat par Grand Circle Travel. Il bat actuellement pavillon maltais. Longueur : 99,6 m.
  • Le Diamant, de 2004 à 2012. Acquis en 2004 sous le nom de Song of Flower, c'est un navire transformé en paquebot au début des années 1980. En 2011, il est vendu au groupe International Shipping Partners et renommé Ocean Diamond. Longueur : 124,19 m.

Destinations

Ponant propose des croisières dans les régions suivantes :

Annexes

Liens externes

Notes et références

  1. « Compagnie du Ponant à Marseille (344497011), CA, bilan, KBIS - Infogreffe », sur www.infogreffe.fr (consulté le 23 mars 2019)
  2. a et b « La Compagnie des Iles du Ponant veut construire un second bateau », sur lesechos.fr (consulté le 9 octobre 2015).
  3. « La compagnie des îles du Ponant confirme négocier avec CMA-CGM », sur lechotouristique.com (consulté le 9 octobre 2015).
  4. « La Compagnie des Iles du Ponant change de cap », sur lechotouristique.com (consulté le 9 octobre 2015).
  5. « Compagnie du Ponant : La construction du Boréal a débuté », sur Mer et Marine (consulté le 9 octobre 2015).
  6. « Compagnie du Ponant : La construction du Soléal débute », sur Mer et Marine (consulté le 9 octobre 2015).
  7. « CMA CGM cède La Compagnie du Ponant au fonds Bridgepoint », sur lesechos.fr (consulté le 9 octobre 2015).
  8. « La Compagnie du Ponant devient Ponant - Croisières », sur quotidiendutourisme.com (consulté le 9 octobre 2015).
  9. « La Compagnie du Ponant modifie son nom », sur TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone (consulté le 9 octobre 2015).
  10. « La PONANT reveils PONANT - PONANT », sur www.ponant.com (consulté le 9 octobre 2015).
  11. « Brèves Nautisme : Le Soléal franchit le mythique passage du Nord Ouest », sur nautisme.meteoconsult.fr (consulté le 9 octobre 2015).
  12. « Le "Soléal" a franchi le passage du Nord-Ouest : une première pour un navire français de cette taille », sur Ouest France Entreprises (consulté le 9 octobre 2015).
  13. « Artemis a finalisé le rachat de Ponant », sur Mer et Marine (consulté le 9 octobre 2015).
  14. Le Point.fr, « La compagnie du Ponant embarque chez Artémis », sur Le Point, (consulté le 23 mars 2019)
  15. « Ponant commande 4 nouveaux navires d’expédition », Quotidien du tourisme,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2018)
  16. « Ponant lance le premier yacht d'expédition de luxe », Mer et Océan Le media des mers,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2018)
  17. La Rédaction, « Ponant attend "Le Commandant-Charcot" pour 2021 », sur TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone (consulté le 3 septembre 2019)
  18. « 2 nouveaux navires pour Ponant pour la série Ponant Explorers - Le Blog Croisière Club », Le Blog Croisière Club,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2018)
  19. (en) Communiqué de presse, « National Geographic Expeditions and PONANT announce an extensive long-term cruise partnership », sur national geographic partners, (consulté le 26 mars 2019)
  20. Madec A., « Croisière de luxe aux Chesterfield : l’opération séduction fait naufrage », Actu.nc, vol. 248,‎ , p. 14-15 (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2020)
  21. Madec A., Lalanne A. et Jagot J., « Une croisière luxueusement inutile », Carnets du Pacifique, vol. 2,‎ , p. 54
  22. Borsa P., Lauvray J. et Lhermitte L., « Parc naturel de la mer de Corail : rôle des experts dans la préparation de la réglementation sur les réserves et le tourisme », HAL archives-ouvertes.fr,‎ , p. 36 (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2021)
  23. Philippe Borsa, Parc naturel de la mer de Corail : des activités touristiques peu compatibles avec la préservation des espèces et des écosystèmes., Nouméa, Institut de recherche pour le développement, , 39 p. (lire en ligne)
  24. Derel, M., « Un rapport accablant sur le parc de la mer de Corail », Demain en Nouvelle-Calédonie, vol. 613,‎ , p. 14 (lire en ligne)
  25. « L'armateur français Ponant rachète Paul Gauguin Croisières, spécialiste de la navigation en Polynésie », sur Outre-mer la 1re (consulté le 9 août 2019)
  26. « Hervé Gastinel, nouveau Président de Ponant », sur ponant.com
  27. « Ponant : le Lapérouse en Norvège - Le Blog Croisière Club », Le Blog Croisière Club,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  28. « Ponant : La construction du Champlain a débuté chez Vard », Mer et Marine,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  29. La Rédaction, « Ponant : démarrage de la construction du Bougainville et du Dumont-d’Urville », TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  30. La Rédaction, « Ponant : démarrage de la construction du Bougainville et du Dumont-d’Urville », TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone,‎ (lire en ligne, consulté le 13 juin 2018).
  31. L'Usine Nouvelle, « [Vidéo] Le Ponant Icebreaker, paquebot de luxe brise-glace, voguera au GNL - Construction navale (civile ou militaire) », usinenouvelle.com/,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2018)
  32. « Ponant Icebreaker : Précisions techniques et opérationnelles », Mer et Marine,‎ (lire en ligne, consulté le 3 octobre 2018)
  33. Vincent Groizeleau, « Ponant Icebreaker : Précisions techniques et opérationnelles », sur Mer et Marine, (consulté le 5 juin 2019)

Bibliographie