Pierre Semengue

Pierre Semengue est un général de l'armée camerounaise à la retraite[1].

Pierre Semengue
Naissance (87 ans)
Nationalité Cameroun
Pays de résidence Cameroun
Formation
École spéciale militaire Saint Cyr

Biographie

Naissance et origines

Né le à Bikoka, au Sud Cameroun, de modeste parents Jean Nti Mbarga (Engbwang Mbarga), ancien de l'église et Lydie Ngono Semengue - cultivatrice - étaient de modeste condition[2].

Formations

Pierre Semengue est diplômé de l’école militaire de Saint-Cyr, en France (même promo que Ben Ali). Puis il suit une formation à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr, d'où il sort diplômé le .

Du au , il poursuit des études à l’Ecole d’Application de l’Artillerie de Campagne en France.

Du au , il est stagiaire à l’École d’État-major à Paris ; puis en , il est stagiaire à l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale (section Internationale).

Carrière

Armée camerounaise

Il entre dans l’armée le [3]. Il a été tour à tour Sous-lieutenant (dès le ), Lieutenant (dès le ), Lieutenant-colonel (à partir du ).

Le , il est nommé au grade de Général de brigade et sera par ailleurs le premier officier Général de l’armée camerounaise. Puis le , il est nommé au grade de Général de division ; et le , il est promu au grade de Général de corps d’armées, avant d’être élevé Général d’armée le .

Il commande l’armée camerounaise à partir du . Il est Chef d’État-major des armées du au .

Pierre Semengue intègre l'armée camerounaise le [3]. Sous Amadou Ahidjo, il est promu capitaine et n'a jamais été lieutenant dans l’armée.

En 1961, lors de la réunification des deux Cameroun, il est promu à la tête de l’armée avec le grade de chef de bataillon après avoir lutté contre la rébellion de l'UPC dans la région d’Édéa. Il devient général en 1973 et découvre, en , un « complot contre la sûreté de l’État.

Dans un livre-entretien paru en 2002. Il y déclarait, à propos des manifestations pour la tenue d’une conférence nationale souveraine, en 1991 : Je vous l’avoue aujourd’hui, si la conférence nationale s’était effectivement tenue, l’armée aurait fait un coup d’État[1].

Ligue de football camerounaise

Il dirige le Tonnere[4] et la Linafoote. Avant d'être président de la LFPC.

Famille

Œuvres

  • Toute une vie dans les armées[5]

Notes et références

  1. a et b « Cameroun : Semengue, ce général mis au repos par Biya - JeuneAfrique.com », (consulté le )
  2. YouScribe, « Le Général Pierre Semengue » (consulté le )
  3. a et b « Cameroon-Info.Net :: L’Officier le plus gradé: Pierre Semengue Repos ! Mon Général », sur cameroon-info.net (consulté le )
  4. « L'Officier le plus gradé: Pierre Semengue », sur www.nkul-beti-camer.com (consulté le )
  5. « Cameroun: le jour où Paul Biya a failli être renversé | Slate Afrique » (consulté le )

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes