Philippe de Coetquis

Philippe de Coetquis
Philippe de Coetquis
Biographie
Naissance en 1376 près de Morlaix en Bretagne Drapeau de la France France
France
Décès
Tours Drapeau de la France France
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
par
Félix V (antipape)
Évêque de l’Église catholique
Fonctions épiscopales évêque de Saint-Pol-de-Léon
archevêque de Tours
Archevêque de Tours
Évêque de Léon

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Blason fam fr de Coëtquis.svg

Philippe de Coetquis, ou de Coëtquis, (né en 1376 près de Morlaix en Bretagne, et mort à Tours le ) est un pseudo-cardinal breton du XVe siècle.

Biographie

Philippe de Coëtquis , chanoine de Dol est l'« instructeur » du jeune Guillaume de Châtillon-Blois qui poursuivait ses études à l'université d'Angers et qui avait été doté de l'archidiaconé de Poher dans l'expectative de devenir évêque de Saint-Brieuc. Après le complot mené par ses frères le jeune homme est donné comme otage au duc Jean V le 29 juillet 1420 et il est emprisonné jusqu'en 1448. Philippe de Coëtquis avait reçu le 16 octobre 1419 le siège épiscopal de Léon[1] où il ne réside guère. Il fait administrer le diocèse par son parent Jean de Coëtquis , chanoine de Dol dont il fait son vicaire général. Il ne fait son entrée dans sa cité que le 17 mars 1422. Devenu chanoine à Tournai, il effectue des ambassades pour le compte du roi Charles VII de France à Rome, en Allemagne et auprès du concile de Bâle en 1419,1423 et 1425 Il est exécuteur de lettres apostoliques hors de Bretagne et réside à Rome en 1424 et 1425. Pressenti en 1426 pour devenir archevêque d'Embrun il permute avec Jacques Gélu et devient archevêque de Tours. le siège épiscopale de Léon revient alors à Jean Validire [2]

L'antipape Félix V le crée cardinal lors du consistoire du .

Notes et références

  1. (fr) « Documents médiévaux bretons : installation de l'évêque Philippe de Coetquis », sur www.laperenne-zine.com (consulté le 26 septembre 2010)
  2. Barthélémy-Amédée Pocquet du Haut-Jussé Les Papes et les Ducs de Bretagne COOP Breizh Spézet (2000) (ISBN 284346 0778). p. 358 & p. 378 .

Voir aussi