Philippe Lavigne

Philippe Lavigne
Philiippe LAVIGNE 18-11-2019.jpg
Fonction
Chef d'état-major de l'Armée de l'air
depuis le
Biographie
Surnom
Huge
Allégeance
Formation
Activités
Autres informations
Arme
Grade militaire
Général d'armée aérienne () (depuis )
Conflit
Distinctions

Philippe Lavigne est un militaire français. Général d'armée aérienne, il est le chef d'état-major de l'armée de l'Air depuis le .

Biographie

Origine et formation

Originaire de Bergerac, Philippe Lavigne est le fils d'un couple de professeurs (sciences naturelles et physique-chimie) et le petit-fils d'un commandant de gendarmerie[2]. Dès sa jeunesse, il se prend de passion pour le rugby, qu'il pratique[3]. D'abord élève au Prytanée national militaire, il intègre ensuite l’École de l'air en 1985 et en sort breveté pilote de chasse en 1989.

Carrière militaire

Philippe Lavigne commence sa carrière comme pilote de Mirage 2000, tout d'abord à l'escadron de chasse 3/2 Alsace, puis à l'escadron d'instruction en vol 3/5 Comtat Venaissin et à l'escadron de chasse 1/2 Cigognes[4]. Surnommé Huge, il cumule 2750 heures de vol et cinquante-six missions de guerre au cours d'opérations en Irak et en Ex-Yougoslavie[5]. Il est promu commandant le [6].

Il est stagiaire du Collège interarmées de Défense (CID) entre 1999 et 2000[4]. A sa sortie, il prend le commandement de l’escadron de chasse 1/5 Vendée et devient lieutenant-colonel le [7].

De 2003 à 2005, il est affecté au Centre de planification et de conduite des opérations (CPCO) en tant qu'expert air de la planification stratégique. Il y participe à l'organisation de l'opération Carbet en Haïti en 2004, puis, l'année suivante, à l'opération Béryx qui vient en aide aux populations d'Asie du sud touchées par le tsunami du 26 décembre 2004[5]. Il est promu colonel le [8]. Il rejoint ensuite le bureau plan de l'état-major de l'armée de l'Air de 2005 à 2008, en tant qu'adjoint puis chef de la division programmation[9].

Philippe Lavigne est auditeur de la session 2008-2009 de l’Institut des hautes études de Défense nationale (IHEDN) et du Centre des hautes études militaires (CHED)[10],[11]. Il est ensuite nommé sous-directeur en charge des exportations de matériel de guerre au sein de la direction des affaires internationales, stratégiques et technologiques du Secrétariat général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), de 2009 à 2012[12]. Il y participe à la définition de la position française sur les questions d’exportations d’armement dans les enceintes internationales[5]. De 2012 à 2014, il travaille en tant que directeur de l'information de l'état-major des armées, auprès du major général des armées Pierre de Villiers[3].

De juillet à décembre 2014, il commande les forces françaises de l'opération Pamir en Afghanistan ainsi que l'aéroport international de Kaboul[3]. A ce titre, il assure le retrait des troupes françaises et le transfert du commandement de l'aéroport aux pouvoirs civils[13].

A l'issue de cette affectation, il est nommé général de brigade aérienne à compter du et commandant de la brigade aérienne de l'aviation de chasse (BAAC) au sein du Commandement des forces aériennes (CFA) à la même date[14]. Il est d'abord basé à Dijon, puis à Bordeaux[3].

Il est ensuite chef du cabinet du chef d'état-major des armées du au [15]. Cela l'amène à travailler successivement sous les ordres des généraux d'armée Pierre de Villiers et François Lecointre. Il est promu général de division aérienne le [16].

Chef d'état-major de l'armée de l'Air

Le , Philippe Lavigne est nommé en conseil des ministres chef d'état-major de l'armée de l'Air et élevé aux rang et appellation de général d'armée aérienne à partir du 31 août suivant[17]. Âgé de 52 ans, c'est l'un des plus jeunes chefs d'état-major jamais nommé[18]. Il succède au général André Lanata, nommé commandant transformation de l'OTAN[19].

Il prononce son premier ordre du jour le sur la base aérienne 107 Villacoublay[20].

Vie privée

Marié depuis 1987, le général Philippe Lavigne est père d'un enfant[5].

Grades militaires


Décorations

Para-armée-air-qualif.jpg
Legion Honneur Commandeur ribbon.svg Ordre national du Merite Commandeur ribbon.svg Bronze-service-star-3d-vector.svg
Medaille d'Outre-Mer (Coloniale) ribbon.svg Medaille de la Defense Nationale Or ribbon.svg Medaille de Reconnaissance de la Nation (d'Afrique du Nord) ribbon.svg
Medaille commemorative Francaise ribbon.svg NATO Medal Yugoslavia ribbon bar.svg NATO Medal ribbon (Non-Article 5).svg

Intitulés

Références

  1. De Bergerac à l’Armée de l’air : qui est Philippe Lavigne, le général du cru ?, sur Sud Ouest, 3 septembre 2018 (consulté le 13 octobre 2019).
  2. a b c et d « Interview du général Lavigne. Regards vers le futur », Air actualités. Le magazine de l'armée de l'Air,‎ , p. 9 (ISSN 0002-2152, lire en ligne).
  3. a et b Le général Philippe Lavigne nommé chef d’état-major de l’armée de l’Air, sur Zone militaire, 18 juillet 2018 (consulté le 13 octobre 2019).
  4. a b c et d Biographie du général Philippe Lavigne sur le site de l'armée de l'Air
  5. a et b « Décret du 12 décembre 1996 portant nomination et promotion dans l'armée active », Journal officiel de la République française, no 291,‎ (lire en ligne).
  6. a et b « Décret du 31 octobre 2000 portant nomination et promotion dans l'armée active », Journal officiel de la République française, no 257,‎ (lire en ligne).
  7. a et b « Décret du 20 décembre 2004 portant nomination et promotion dans l'armée active », Journal officiel de la République française, no 297,‎ (lire en ligne).
  8. Le général Lavigne prend les commandes de l'armée de l'Air, sur Le journal de l'aviation, 18 juillet 2018 (consulté le 13 cotobre 2019)
  9. « Arrêté du 22 juillet 2008 portant désignation des auditeurs de la 61e session nationale de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2008-2009) », Journal officiel de la République française, no 171,‎ (lire en ligne).
  10. « Arrêté du 9 juin 2009 conférant la qualité d'ancien auditeur de la 61e session nationale de l'Institut des hautes études de défense nationale (cycle 2008-2009) », Journal officiel de la République française, no 133,‎ (lire en ligne).
  11. « Arrêté du 22 juin 2011 portant nomination d'un sous-directeur dans les services du Premier ministre (secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale) », Journal officiel de la République française, no 145,‎ (lire en ligne).
  12. Afghanistan : l'armée française quitte le pays après treize ans de présence, sur Le Monde, 31 décembre 2014 (consulté le 13 octobre 2019)
  13. a et b « Décret du 19 décembre 2014 portant promotions et affectations, nominations et affectations, promotions et nominations dans la 1re et la 2e section d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 294,‎ (lire en ligne).
  14. « Décret du 7 juillet 2016 portant affectations d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 158,‎ (lire en ligne).
  15. a et b « Décret du 24 février 2017 portant promotions et nominations dans la 1re section d'officiers généraux », Journal officiel de la République française, no 48,‎ (lire en ligne).
  16. a et b « Décret du 18 juillet 2018 portant affectation et élévation d'un officier général », Journal officiel de la République française, no 164,‎ (lire en ligne).
  17. a et b Philippe Lavigne, interviewé par Alain Barluet, « Général Philippe Lavigne : "Insuffler à l'armée de l'air un nouvel état d'esprit" », Le Figaro, 1er-2 septembre 2018, p. 6. Au sujet de sa jeunesse et du fait qu'il est directement passé du grade de général de division aérienne à celui de général d'armée aérienne, il précise : « Les trois grands piliers de mon parcours - expérience opérationnelle ; préparation de l'avenir et postes tenus en environnement politico-militaire - ont sans doute été jugés nécessaires pour devenir chef d'état-major de l'armée de l'air ».
  18. « Le général André Lanata nouveau commandant transformation de l'OTAN », sur defense.blogs.lavoixdunord.fr (consulté le 7 juin 2018)
  19. Le général Philippe Lavigne, un nouveau chef à la tête des aviateurs (consulté le 13 octobre 2019).
  20. « Décret du 6 mars 2019 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 59,‎ (lire en ligne).
  21. « Décret du 28 juin 2013 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 150,‎ (lire en ligne).
  22. « Décret du 12 juin 2002 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 146,‎ (lire en ligne).
  23. « Décret du 4 novembre 2016 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 259,‎ (lire en ligne).
  24. « Décret du 5 novembre 2008 portant promotion et nomination », Journal officiel de la République française, no 260,‎ (lire en ligne).