Philippe Goujon

Philippe Goujon
Illustration.
Philippe Goujon en 2010.
Fonctions
Maire du 15e arrondissement de Paris
En fonction depuis le
(13 ans, 1 mois et 14 jours)
Élection
Réélection
Prédécesseur René Galy-Dejean
Député

(10 ans)
Élection 17 juin 2007
Réélection 17 juin 2012
Circonscription 12e de Paris
Législature XIIIe et XIVe
Groupe politique UMP (2007-2015)
LR (2015-2017)
Prédécesseur Édouard Balladur
Successeur Olivia Grégoire

(2 ans, 1 mois et 28 jours)
Élection 21 mars 1993 (suppléant)
Circonscription 12e de Paris
Législature Xe
Groupe politique RPR
Prédécesseur Édouard Balladur
Successeur Édouard Balladur
Sénateur

(3 ans, 1 mois et 28 jours)
Élection 26 septembre 2004
Circonscription Paris
Groupe politique UMP
Premier adjoint au maire du 15e arrondissement de Paris

(6 ans, 11 mois et 27 jours)
Maire René Galy-Dejean
Conseiller régional d’Île-de-France

(12 ans et 6 jours)
Élection 22 mars 1992
Réélection 15 mars 1998
Président Michel Giraud (RPR) (1992-1998)
Jean-Paul Huchon (PS) (1998-2004)
Adjoint au maire de Paris

(12 ans)
Maire Jacques Chirac
Jean Tiberi
Conseiller de Paris
En fonction depuis le
(38 ans et 2 mois)
Réélection 19 mars 1989
18 juin 1995
18 mars 2001
16 mars 2008
30 mars 2014
28 juin 2020
Circonscription 15e arrondissement
Maire Jacques Chirac
Jean Tibéri
Bertrand Delanoë
Anne Hidalgo
Groupe politique RPR, UMP puis LR
Biographie
Date de naissance (67 ans)
Lieu de naissance Paris (9e)
Nationalité Française
Parti politique RPR (jusqu’en 2002)
UMP (2002-2015)
LR (depuis 2015)
Diplômé de IEP de Paris

Philippe Goujon, né le à Paris (9e arrondissement), est un homme politique français. Membre du RPR, il devient député en 1993 en tant que suppléant d'Édouard Balladur, nommé Premier ministre. Il entre au Sénat en 2004, puis revient à l'Assemblée nationale en 2007, siégeant durant deux législatures. Depuis 2008, il est maire (UMP puis LR) du 15e arrondissement de Paris.

Biographie

Philippe Goujon est diplômé de l'institut d’études politiques de Paris et titulaire d'une maîtrise de droit public.

Militant au RPR, il est élu benjamin du Conseil de Paris en 1983. Il est choisi en 1989 par Jacques Chirac, maire de Paris, pour être son adjoint chargé de la sécurité. Il est ensuite proche d'Édouard Balladur, dont il est un collaborateur et le suppléant à l’Assemblée nationale de 1993 à 2007, étant député lorsque celui-ci est Premier ministre (1993-1995). Il préside la fédération de Paris de l'UMP à partir de 2003.

Élu sénateur à Paris en 2004 sur une liste dissidente[1],[2], Philippe Goujon entre à la commission des Lois lorsqu'il est élu député en 2007. Spécialisé dans les questions de sécurité publique et de justice, il a été notamment rapporteur du budget de l’administration pénitentiaire, rapporteur du projet de loi sur les violences dans les enceintes sportives et sur la loi tendant à instituer un contrôleur général des lieux de privation de liberté.

Au second tour des élections municipales de 2008, il fusionne sa liste (33,9 %) avec celle de Gérard d'Aboville (10,1 %)[3]. Sa liste obtient 52,7 % des voix au second tour face à celle d’Anne Hidalgo[4]. Il succède à René Galy-Dejean comme maire du 15e arrondissement de Paris[5].

Philippe Goujon est réélu à l'Assemblée nationale en 2012 et à la mairie du 15e arrondissement en 2014.

Fidèle de François Fillon, il apporte son soutien et son parrainage à Nicolas Sarkozy pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[6]. Il avait déjà soutenu l'ancien chef de l’État lors du congrès de l’UMP de 2014[7]. En , il intègre le pôle projet de la campagne de François Fillon (vainqueur de la primaire) sur le sujet de la sécurité[8]. Dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle de 2017, qui oppose Marine Le Pen à Emmanuel Macron, il reprend le communiqué de presse des Républicains mentionnant que « l'abstention ne peut être un choix » et appelant à faire barrage à la candidate FN[9].

En vue des élections municipales de 2020 à Paris, il refuse de soutenir d’emblée la candidature de Rachida Dati à la mairie, ce qui conduit LR à investir Agnès Evren face à lui. À l’issue du premier tour, il arrive derrière celle-ci[10]. Les deux listes fusionnent, Agnès Evren menant la liste au second tour et Philippe Goujon, en deuxième position, devant conserver la mairie d'arrondissement en cas de victoire[11]. La liste l’emporte avec 53,5 % des voix[12] et Philippe Goujon est réélu maire de l’arrondissement le .

Prises de position

Logement

En tant que député, il est l'auteur, avec Jean-François Lamour, de plusieurs amendements au projet de loi « logement » visant notamment à créer une offre spécifique de logements sociaux pour les étudiants et les apprentis, à protéger les emplois des gardiens d'immeuble et à garantir le maintien des classes moyennes dans Paris.

Transports

Il est président du groupe de travail sur le développement de l’utilisation du vélo, installé le par Thierry Mariani, ministre chargé des Transports[13]. Ce groupe, composé d’élus, d’associations d’usagers, de constructeurs de vélos et de représentants des ministères concernés, est chargé d’élaborer des propositions concrètes, en s’appuyant notamment sur l’expérience des pays européens, et de proposer un « Plan vélo national » afin de guider l’action de l’État dans ce domaine[14].

Patrimoine

En 2015, il milite contre la démolition de l'église Sainte-Rita de Paris[15].

Sujets de société

Il refuse de célébrer lui-même les pactes civils de solidarité (PACS) en mairie[16]. Il indique qu'il n'est pas opposé à la mesure et que la loi ne prévoit pas de cérémonie en mairie mais une démarche auprès du greffe d'un tribunal[17],[18].

Philippe Goujon s'oppose au mariage homosexuel, arguant en 2012 que l'ouverture du mariage conduirait inéluctablement à la gestation pour autrui (GPA). Il refuse de célébrer lui-même les mariages à la mairie du 15e arrondissement après l'entrée en vigueur de la loi Taubira[19]. Le , il est en tête du cortège de la manifestation demandant l'abrogation de la loi Taubira organisée par le collectif La Manif pour tous[20], aux côtés de Patrick Ollier, Michèle Alliot-Marie, Laurent Wauquiez et Claude Goasguen.

Il affirme également son opposition à ce qui est parfois nommée la « théorie du genre »[21].

Détail des mandats et fonctions

Décorations

Notes et références

  1. Bertrand Gréco et Gaspard Dhellemmes, L'histoire secrète d'une élection capitale, éditions du Moment, 2014, page 125.
  2. Neila Latrous et Jean-Baptiste Marteau, UMP, ton univers impitoyable, Flammarion, 2012.
  3. « Dans la capitale, l'UMP tente de limiter la casse », Le Figaro, 11 mars 2008.
  4. Site du ministère de l'Intérieur.
  5. Site de la Mairie du 15e.
  6. Tristan Quinault Maupoil, « Primaire à droite : Lellouche soutient Sarkozy mais parraine Fillon », Le Figaro - Le Scan, 25 août 2016.
  7. Ivan Valerio, « Le député filloniste Philippe Goujon soutient Nicolas Sarkozy pour la présidence de l'UMP », Le Figaro - Le Scan, 27 septembre 2014.
  8. « Une équipe de campagne complétée », Le Figaro, samedi 14 / dimanche 15 janvier 2017, page 3.
  9. Marie-Anne Gairaud, « Présidentielle : les élus LR de Paris appellent à voter Macron », leparisien.fr, 28 avril 2017.
  10. Simon Louvet, « Municipales 2020 à Paris : des résultats serrés au premier tour dans le 15e arrondissement », sur actu.fr, (consulté le 24 février 2021).
  11. « Municipales à Paris : Agnès Evren et Philippe Goujon s’unissent », sur leparisien.fr, (consulté le 24 février 2021).
  12. « Résultats des élections municipales et communautaires 2020 », sur interieur.gouv.fr, (consulté le 24 février 2021)
  13. Installation du groupe de travail sur le développement de l’utilisation du vélo
  14. Création d'un groupe de travail national sur le vélo
  15. « Paris : l'église Sainte-Rita, un combat qui dérive », sur CNEWS (consulté le 1er octobre 2020).
  16. Le 28 août 2013 à 07h00, « Plus de 270 couples homosexuels déjà mariés », sur leparisien.fr, (consulté le 28 novembre 2019)
  17. « Hidalgo taquine Goujon sur le Pacs », sur 20minutes.fr (consulté le 28 novembre 2019)
  18. « Paris: Pour les 10 ans du pacs, Anne Hidalgo demande à Philippe Goujon d'en accepter enfin la célébration en mairie », sur Yagg, (consulté le 28 novembre 2019)
  19. Stéphane Kovacs et Stéphane Kovacs, « Paris : 510 mariages homosexuels depuis juin », sur Le Figaro.fr, (consulté le 28 novembre 2019)
  20. Le 5 octobre 2014 à 07h13, « Manif pour tous : 70 000 personnes selon la police, 500 000 selon les organisateurs », sur leparisien.fr, (consulté le 28 novembre 2019)
  21. « 18/12/12 Philippe Goujon argumente son opposition au Mariage Pour Tous à l'Assemblée Nationale - La Manif Pour Tous - Vidéo dailymotion », sur Dailymotion (consulté le 28 novembre 2019)
  22. a et b « Profil de Philippe Goujon sur le Huffpost », sur www.huffingtonpost.fr (consulté le 23 février 2021).

Liens externes