Phare du Grand Léjon

Phare du Grand Léjon
Le Grand Léjon (Août 2005).jpg
Le phare du Grand Léjon en août 2005
Localisation
Coordonnées
48° 44′ 54″ N, 2° 39′ 53″ O
Adresse
Histoire
Construction
Automatisation
Statut patrimonial
Recensé à l'inventaire général
Gardienné
Non
Visiteurs
Non
Architecture
Hauteur
29,80 m
Hauteur focale
17 m
Élévation
34,60 m
Équipement
Lanterne
Halogène 40 W
Optique
Verre taillé BBT à 5 panneaux au 1/5 à 4 secteurs rouges et blancs,
Focale 0,30 m
Portée
18 milles (33 336 Mètres)
Feux
Blanc et rouge à 5 éclats, 20s
Identifiants
ARLHS
Localisation sur la carte des Côtes-d’Armor
voir sur la carte des Côtes-d’Armor
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le phare du Grand Léjon se situe en mer à 9 milles (environ 16,5 km) au large de Saint-Quay-Portrieux dans les Côtes-d'Armor, à l'extrémité sud du plateau du Grand Léjon. Il indique l'entrée de la baie de Saint-Brieuc.

Histoire

La construction du phare se fit en deux étapes. De 1859 à 1862, une première tour tronconique est érigée en maçonnerie, afin de recevoir un feu. Durant le chantier de 1860, une lame de plus de cinq mètres de haut retourne une des embarcations du chantier de construction. Les deux hommes à bord, deux frères de la famille Bougeard, âgés de 30 ans et de 15 ans, se noient. L'administration des phares et balises demande que soit allouée à leur mère, veuve, dont ils avaient la charge, une indemnité de 300 francs pour ses deux fils et de 1500 francs pour l'embarcation perdue.[1]

En 1879, des travaux d'exhaussement sont entrepris. Le 20 juin 1881, le feu est allumé au sommet de la tourelle désormais haute de 23,40 m pour porter le feu et abriter les gardiens.

En 1888, un signal sonore fut installé à la demande des marins. En effet, le signal lumineux était inefficace par temps de brume. Un mécanisme à marteaux actionnés par la houle équipa la tourelle.[2]

Sources

Références

  1. Arch. nat. France, F/14/19990
  2. Les Archives nationales conservent sous les cotes F/14/19990, 19800213/23, 20060419/133 et 20111015/305, les dossiers de suivi de cet établissement de signalisation maritime pour la période 1856-1998.

Bibliographie

  • Louis Chauris, « Le phare du Grand Léjon en baie de Saint-Brieuc : une construction en deux étapes (1859-1862/1879-1881) », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, vol. 109-1,‎ , p. 107-127 (lire en ligne)

Annexes

Articles connexes

Liens externes