Phare de l'Île Wrac'h

Phare de l'Île Wrac'h
Phare de l'île Wrac'h
Balise de l'Île Vrac'h (9596013492).jpg
Vue générale de l'édifice.
Localisation
Coordonnées
48° 36′ 53″ N, 4° 34′ 33″ O
Adresse
Histoire
Construction
1845
Mise en service
Électrification
Automatisation
oui
Gardienné
non
Visiteurs
oui
Architecture
Hauteur
14 m
Hauteur focale
20 m
Élévation
23 m
Équipement
Portée
Feux
3 éclats rouges / 7 s
Identifiants
ARLHS
Amirauté
A1826
List of Lights
MarineTraffic
NGA
114-7704
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg

Le phare de l'île Wrac'h se situe sur une des îles de l'archipel de Lilia, bourg de la commune de Plouguerneau, dans l'estuaire de l'Aber-Wrac'h. Il est dans l'alignement du phare de Lanvaon.

Le port de l'Aber-Wrac'h existe depuis le Moyen Âge et a un trafic important. Dès son origine, la signalisation du port fut assurée par quatre feux : pour le nord, un sur l'île Wrac'h et un au sommet du clocher de Plouguerneau et pour le sud, deux à Landéda.

Il est construit en granit. Il est entouré d'un petit ensemble de logis, de jardins et de cales qui servaient à la vie quotidienne des gardiens. C'est une tour carrée blanche avec un haut rouge. Électrifié depuis 1973, il est automatisé depuis 1994[1].

Le phare fut gardienné depuis sa mise en service en 1845 jusqu'en 1993. Parmi les gardiens, François Léon fut déporté en Allemagne sous prétexte qu'il détenait au phare un fusil de chasse et fusillé le à Cologne ; son épouse Marianne resta au phare jusqu'en 1945 puis devint gardienne du phare de Lanvaon jusqu'en 1961. D'après le neveu de l'un des anciens gardiens du phare, François Bellec (gardien entre 1949 et 1964), la vie de gardien n'était pas simple : vers 1936 l'allumage du phare, éclairé par une lampe à pétrole, obligeait, même par jour de tempête, le gardien à monter l'échelle pour l'allumer. En plus de l'entretien du phare et des terrains, le gardien assurait la peinture des balises de l'Aber Wrac'h et un rôle de garde-côte, notamment pour la surveillance des extractions de sable. Les gardiens disposaient d'un bateau pour la pêche, le goémon et leur ravitaillement. François Roudaut fut gardien du phare entre 1964 et 1973[2] . Depuis l'été 2006, la maison adjacente est transformée en résidence d'artistes ; le public est invité à venir découvrir des expositions, horaires en fonction de la marée.

L'association « Îles et Phares du Pays des Abers » (IPPA) dispose d'une AOT (Autorisation d'Occupation Temporaire) concédée par l'administration des Phares et Balises. Elle rénove, entretient et ouvre les locaux et les jardins des gardiens du phare. Elle y organise des manifestations culturelles : soirées « contes », expositions de peinture, de photographies, de sculptures.

Le phare abrite une station météo du système Diabox (proposé par l'IFREMER) dont les données sont accessibles en temps réel et gratuitement [1].

Notes et références

  1. https://plouguerneau.net/phare-de-lile-wrach/
  2. Panneau d'information touristique situé à l'intérieur de la maison-phare.

Liens internes

Liens externes