Patimokkha

Patimokkha

Patimokkha (pali : ?, (pāṭimokkha) ou pratimokṣa (sanskrit : प्रतिमोक्ष, pratimokṣa, prati signifie, « avancer », « en avant » et mokṣa signifie « libération » (dans le sens de libération de l'existence cyclique)) ou encore prātimokṣa[1], est dans le bouddhisme le nom donné à un ensemble de règles de conduite[2]; dans l'école theravada elles sont 227 réparties en sept sections, devant être respectées par les moines (bhikkhu). Il fait partie du Suttavibhanga, division du Vinaya Pitaka[3].

Pour les moniales (bhikkhuni), il existe 331 règles.

Huit catégories

Les règles de conduites sont réparties en huit catégories correspondant à huit type de fautes (āpatti) par ordre de gravité[4] :

  1. pārājika : fautes les plus graves entraînant la perte du statut de bhikkhu.
  2. saṃghādisesa : fautes entraînant une réunion nécessitant au minimum vingt bhikkhu pour une purification adéquate.
  3. aniyata : fautes sans témoin.
  4. nissaggiya : fautes exigeant l’abandon d’un objet mal acquis.
  5. pācittiya : fautes dues à la négligence.
  6. pāṭidesanīya : fautes devant être dévoilées oralement.
  7. sekhiya : fautes de conduite.
  8. adhikaraṅasamatha : manières de régler un conflit.

Références

  1. Gérard Huet, Dictionnaire Héritage du Sanscrit (lire en ligne).
  2. A Dictionary of Buddhism par Damien Keown publié par Oxford University Press, (ISBN 9780192800626), pages 220 et 221.
  3. (en) G. P. Malalasekera, « Buddhist dictionary of Pali Proper Names ».
  4. Moine Dhamma Sāmi, Le manuel du bhikkhu, dhammadāna, (lire en ligne [PDF])

Voir aussi