Parti socialiste démocrate italien

Parti socialiste démocrate italien

Parti socialiste démocrate italien
(it) Partito socialista democratico italiano
Image illustrative de l’article Parti socialiste démocrate italien
Logotype officiel.
Présentation
Fondateur Giuseppe Saragat
Fondation
(refondation)
Scission de Parti socialiste italien (1947)
Socialistes démocrates italiens (2004)
Disparition
Fusionné dans Socialistes démocrates italiens (1998)
Siège 16 largo Toniolo
00187 Rome
Secrétaire politique Renato D'Andria (parti refondé)
Positionnement Centre gauche
Idéologie Social-démocratie
Social-libéralisme
Affiliation nationale L'Olivier
La Marguerite
Affiliation européenne Parti socialiste européen
Affiliation internationale Internationale socialiste
Couleurs Rouge et rose
Site web psdi.it

Le Parti socialiste démocrate italien (Partito socialista democratico italiano, PSDI) est un ancien parti italien de centre gauche social-démocrate, fondé par le dirigeant socialiste italien Giuseppe Saragat, président de la République italienne de 1964 à 1971.

Il est né en 1947, sous le nom de Parti socialiste des travailleurs italiens, d'une scission avec le Parti socialiste italien qui souhaitait s'allier avec le Parti communiste italien. En 1952, il prend le nom de Parti socialiste - Section italienne de l'Internationale socialiste, après sa fusion avec le Parti socialiste unitaire, autre scission du PSI. Il devient rapidement le Parti socialiste démocrate italien. En 1966, le PSDI forme avec le PSI, le Parti socialiste unifié (PSU). Les deux formations fusionnent au sein du PSI en 1968, puis les membres du PSDI quittent le parti unifié en 1969, lorsqu'ils forment le Parti socialiste unitaire (PSU), qui reprend le nom de PSDI en 1971.

Il entre en déclin à partir de 1992 et est dissous en 1998. Ses membres se retrouvent dans de nombreux partis de centre-gauche dont La Marguerite, les Socialistes démocrates italiens le Nouveau PSI et Les socialistes.

Faisant partie du Parti du socialisme européen, il a obtenu jusqu'à 33 députés à la Chambre (en 1963), 23 membres au Sénat (en 1948) et quatre députés au Parlement européen en juin 1979.

Il est à nouveau recréé en 2004 et fait partie des coalitions L'Union et L'Olivier aux côtés des Démocrates de gauche, du Mouvement des républicains européens et de La Marguerite. Il obtient moins de 200 000 voix lors des élections générales italiennes de 2006 et tente en vain depuis d'entrer en coalition, notamment avec Le Peuple de la liberté lors des élections générales italiennes de 2013, sans y arriver.