Parti ouvrier indépendant démocratique

Parti ouvrier indépendant démocratique
Présentation
Secrétaires nationaux Gérard Schivardi, Jean Markun, Daniel Gluckstein
Fondation 22 novembre 2015
Positionnement Extrême gauche
Idéologie Internationalisme
Marxisme
Trotskisme
Socialisme
Communisme
Anarcho-syndicalisme
Affiliation internationale Entente internationale des travailleurs et des peuples
Couleurs Rouge, Noir
Site web http://latribunedestravailleurs.fr/

Le Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) est un parti politique français né en novembre 2015, issu d'une scission avec le Parti ouvrier indépendant.

Il édite le journal La Tribune des travailleurs.

Ve Congrès du POI et scission

Les 21 et 22 novembre 2015 devaient se tenir le Ve Congrès ouvert du Parti ouvrier indépendant, mais suite à des divergences politiques répétées durant l'été 2015, deux Congrès différents se tiennent, aboutissant à la scission du parti en deux. A l'origine, cette crise prend naissance dans le courant trotskyste du POI, lorsqu'une tendance initiée par Daniel Gluckstein entend représenter la continuité de [la] politique et la fidélité au manifeste de fondation du [POI] de 2008 qui aurait été abandonnées par une partie de sa direction. Dès-lors, les oppositions s'étendent à l'ensemble de l'organisation et aboutissent à la tenue de deux Congrès, amenant la naissance du POID.

Positions politiques

La reconnaissance de la lutte des classes

Considérant représenter le POI des origines, fondé en 2008, le POID reprend à son compte le manifeste de ce premier qui base son programme sur la reconnaissance de la lutte des classes[1].

Rupture avec l'UE et internationalisme

Le POID se prononce, en se réclamant du POI des origines, dans son manifeste pour la rupture avec l'Union européenne qu'il présente comme étant un ensemble d’« institutions réactionnaires et antidémocratiques [...] qui vise à provoquer divisions et luttes fratricides artificielles entre populations pour détruire tous leurs droits collectifs », il se revendique contre l'article 87 du traité de Maastricht[2] qu'il dénonce d'avoir pour seul et unique but la défense de la concurrence libre et non faussée du marché, poussant aux privatisations, aux délocalisations et à la casse des statuts ou des droits des travailleurs[3],[4]. À cette Europe, il oppose « L’union libre des peuples et des nations libres de toute l’Europe [...] pour la construction d’un avenir de paix, de travail, fondé sur la défense de tous les acquis sociaux arrachés par la classe ouvrière de nos pays » et c'est pourquoi il est membre de l'Entente internationale des travailleurs et des peuples[5]. La partie I. Mandat déclare le POI membre de l'EIT]</ref>.

L’existence de courants dans le POID

Le POID conserve également l'existence de courants en son sein, se voulant ainsi l'expression des différentes sensibilités idéologiques liées à la classe ouvrière. On compte notamment :

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus