Paroisse étudiante de Toulouse

La paroisse étudiante de Toulouse est un lieu de culte catholique pour étudiants; elle est située dans le département de la Haute-Garonne en centre-ville dans le quartier historique Saint-Pierre de Toulouse.

Concept

La paroisse correspond à une certaine catégorie de paroisses dans l'Église catholique dites paroisses personnelles[1] : elles sont non territoriales et s'adressent à une certaine population. Les paroisses non territoriales existent depuis longtemps dans les diocèses de France et du monde, et s'adressent souvent à des populations d'origine étrangère, et non à un quartier géographique particulier comme les autres paroisses d'une ville ou d'une agglomération. Ainsi par exemple : la paroisse italienne, la paroisse française (dans un pays étranger), etc. répondent à la particularité ou spécificité de la langue pour la compréhension et la célébration de la messe.

Il convient de distinguer les paroisses personnelles exclusivement dédiées aux étudiants des paroisses ordinaires abritant habituellement une aumônerie étudiante.

Toulouse

La spécificité du concept de paroisse étudiante, né en 2006 à Toulouse sous l'impulsion[2] de Monseigneur Robert le Gall à la demande du Pape Benoît XVI, intervient dans cette idée qu'un public ou une population étudiante spécifique en âge, en attentes, en maturation, en mouvement géographique, ... nécessite un rythme, une relation et des propositions propres. Ainsi au sein de la population étudiante de Toulouse qui compte près de 100 000 étudiants en 2015, étudiants très mobiles et souvent de passage pour des semestres d'études courts, les étudiants toulousains catholiques ou sympathisants en ont fait les premiers l'expérience avec la création de la paroisse étudiante de Toulouse qui s'est établie dans les murs de l'église Saint-Pierre-des-Chartreux à proximité de l'Université Capitole (UT1) en centre ville (la paroisse territoriale a été unie à l'ensemble paroissiale de la basilique Saint-Sernin). Elle est au cœur d'un développement de propositions diverses de 60 groupes d'initiatives étudiantes[3] qui composent la Pastorale étudiante de Toulouse dans le paysage du Diocèse de Toulouse en lien avec le réseau national de la pastorale étudiante en France et la Conférence des évêques de France.

Ailleurs

Une "paroisse étudiante" a été en activité à Rennes dans les années 1990[4]. Son statut de paroisse personnelle reste à confirmer.

A Montpellier, la paroisse Sainte-Bernadette a reçu de l'archevêque, Mgr Pierre-Marie Carré, une mission pastorale spécifique envers les étudiants: elle mêle ainsi la population locale de la paroisse territoriale avec la population spécifique d'une paroisse étudiante[5].

Notes et références

  1. « Les paroisses, les curés et les vicaires paroissiaux », sur Vatican.va : « Canon 518. En règle générale, la paroisse sera territoriale, c'est-à-dire qu'elle comprendra tous les fidèles du territoire donné; mais là où c'est utile, seront constituées des paroisses personnelles, déterminées par le rite, la langue, la nationalité de fidèles d'un territoire, et encore pour tout autre motif. »
  2. « Qui sommes-nous ? », sur http://etudiants-toulouse.catholique.fr : « En 2006, Mgr Robert Le Gall est nommé archevêque de Toulouse (2° ville étudiante de France avec 113 000 étudiants) et le Saint Père lui demande de porter une attention particulière au monde étudiant. Il charge certains aumôniers d’élaborer, et de lui proposer, un projet afin de dynamiser la Pastorale étudiante du Diocèse de Toulouse. »
  3. « Toulouse: Ces étudiants catholiques partagent le loyer et leur foi », sur https://www.20minutes.fr
  4. « La Croix - L'État de l'Église », sur la-croix.com, (consulté le 19 octobre 2017)
  5. « Présentation de la paroisse étudiante Sainte-Bernadette », sur saintebernadettemontpellier.cef.fr (consulté le 19 octobre 2017)

Lien externe