Parc de Broussais

Parc de Broussais
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Commune Nantes
Quartier Doulon - Bottière
Superficie 1,213 ha
Histoire
Création XXe siècle
Caractéristiques
Type jardin paysager
Accès et transport
Tramway Tramway de Nantes    1   (station : Mairie de Doulon)
Bus Autobus de Nantes   10  12  87  (arrêt : Toutes Aides)
Localisation
Coordonnées 47° 13′ 36″ nord, 1° 31′ 19″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Nantes
(Voir situation sur carte : Nantes)
Crédit image :
OpenStreetMap contributors
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Parc de Broussais
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Crédit image :
Eric Gaba (Sting - fr:Sting)
licence CC BY-SA 3.0 🛈
Parc de Broussais
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Crédit image :
licence CC BY-SA 4.0 🛈
Parc de Broussais

Le parc de Broussais est un jardin paysager ouvert au public de la ville de Nantes d'une superficie de 1,213 ha[1]. Il est situé dans le quartier Doulon - Bottière[2].

Localisation

Le parc se trouve au nord du boulevard Louis-Millet et à l'est de la rue Parmentier, mais son entrée principale se situe sur le côté nord-est de la place Gabriel-Trarieux.

Historique

En 1852, les Frères de l'instruction chrétienne de Ploërmel installent un pensionnat sur la commune de Doulon au lieu-dit de la « Papotière » proche du bourg. Devenue vite trop exigu, ces derniers déménagent le dans de nouveaux locaux situés au villages des Roches au nord-est de l'actuelle place Gabriel-Trarieux. L'amélioration des moyens de transports (train et tramway), ainsi que la renommée de l'établissement, gonfleront encore les effectifs du pensionnat, jusqu'à sa fermeture et le départ des Frères de Ploërmel à la suite de la loi de séparation des Églises et de l'État en 1905[3].

En 1911, l'ancien pensionnat est racheté par la ville au profit de l'État, afin que ce dernier y installe un hôpital militaire qu'il baptise « Hôpital Broussais », en l'honneur de François Broussais, considéré comme un réformateur de la médecine par l'introduction de la méthode physiologique. Inauguré le , quelques semaines avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, le site est occupé par l'armée allemande durant la Seconde Guerre mondiale ce qui lui vaut d'être bombardé par l'aviation allié. Il ouvre de nouveau après le conflit, puis subit deux restructurations successives en 1971 et 1977 qui portent sa capacité à 230 lits (320 en cas de mobilisation), jusqu'à sa fermeture le [4].

Une partie de ses bâtiments sont rasés pour laisser la place à des logements. Le parc de l'ancien pensionnat est alors ouvert au public, tandis ses anciens bâtiments n'ayant pas été démolis abrite désormais le CREPS Pays de la Loire. Cependant, celui-ci devrait quitter ces locaux juger inadaptés pour de nouveaux bâtiments qui seraient construits sur un terrain de 6 hectares à La Chapelle-sur-Erdre près de la gare de Babinière (début des travaux au printemps 2019 et livraison prévue en )[5],[6],[7].

Description

Le parc de Broussais comporte quelques très beaux spécimens d'arbres, notamment des sequoiadendrons, des arbousiers et des féviers d'Amérique.

Notes et références

Sources

  • Noël Guillet, Doulon : De l'indépendance à l'annexion - Cent ans de vie municipale, Nantes, Association Doulon-histoire, , 194 p. (ISBN 2-908289-19-9) Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes

Liens externes