Parc éolien en baie de Saint-Brieuc

Soixante-deux éoliennes prévues dans la baie de Saint-Brieuc

Le parc éolien en baie de Saint-Brieuc est un projet d'implantation de soixante-deux éoliennes en mer dont l'achèvement est prévu en 2023. Sa construction entraînera un investissement de 2,5 milliards d'euros et la création de 140 emplois pour son entretien[1].

Premiers projets éoliens en baie de Saint-Brieuc

Les premiers projets d'implantation d'éoliennes off-shore en baie de Saint-Brieuc datent de la fin des années 2000 à la suite de la libéralisation du marché de l'énergie au 1er janvier 2007. En 2009, l'opérateur Poweo et le cabinet d'études lorientais Nass&Wind ont déposé des demandes d'autorisation d'occupation de l'espace marin. C'est en 2011 que le ministère de l'énergie et du développement durable lance un grand appel d'offres pour la construction et l'exploitation de cinq parcs éoliens off-shore en Bretagne (Saint-Brieuc), en Pays-de-la-Loire (Saint-Nazaire) et en Normandie (Courseulles-sur-Mer, Fécamp et Le Tréport). Seuls quatre d'entre eux ont été attribués (Courseulles-sur-Mer, Fécamp, Saint-Brieuc et Saint-Nazaire) qui ont fait l'objet en 2013 d'un débat public. Les anciens promoteurs éoliens se sont alliés avec les grands énergéticiens porteurs de projets (notamment EDF, GDF-SUEZ et Iberdrola) et continuent à participer aux projets[2].

Emplacement et port d'entretien

Localisation de la zone accordée au développement du parc.

Le parc éolien sera implanté à 16,3 km au large du cap d'Erquy sur une zone de 75 km2 déjà exploitée pour les produits de la mer. Saint-Quay-Portrieux a été choisie comme base arrière pour l'entretien des éoliennes.

Matériel et capacité

Soixante-deux éoliennes de 8 MW[3] fabriquées par Siemens Gamesa au Havre. Leur hauteur au-dessus du niveau de la mer sera de 207 mètres (de la base au niveau de la mer jusqu'au bout des pales). Le maître d'ouvrage (le consortium Ailes marines : Iberdrola, RES et la Caisse des Dépôts) prévoit que l'ensemble du parc produise 1820 GWh par an, l'équivalent de la consommation annuelle d'électricité de 835 000 habitants.

Impacts environnementaux

La baie de Saint-Brieuc est déjà exploitée par les pêcheurs, notamment pour la pêche de coquilles Saint-Jacques. Suite aux réactions des pêcheurs, des mesures ont été prises pour harmoniser la coexistence des deux exploitations. Les câbles reliant les éoliennes au continent seront enfouis et des charpentes métalliques formeront leurs bases au lieu de fondations en béton.

Avancement du projet

  • septembre 2012 : sondage géotechnique [4]
  • mi-mars à mi-juillet 2013 : débat public[5]
  • 2013-2017 : Étude des fonds marins, dépôt du dossier à l'administration pour recevoir les autorisations
  • 2017 : Ailes Marines reçoit les autorisations
  • 2019-2021 : Étude des fonds marins (carottage)
  • 2021-2023 : Fabrication et installation des éléments constitutifs du parc
  • 2023 : Mise en service et exploitation du parc éolien en mer

Articles connexes

Références